RE : [accesstech] RGAA : Problème d'application de la règle 4.2

From : ONOURRY@... , the 29th January 2009 20:34
  • 2009-01-29 20:34:09 — ONOURRY@... - RE : [accesstech] RGAA : Problème d'application de la règle 4.2

Il me semble que ce que Tanguy met en exergue ici, c'est qu'un document imprimé, à condition qu'il soit complet, a une forme figée, du coup la notion de "première fois" (et donc sa localisation par le lecteur) de l'apparition du sigle est en général assez prévisible. Même si le lecteur peut choisir une lecture non linéaire, en principe il lui sera possible de chercher le développé là où il est le plus logique de le trouver.   Pour un contenu web, susceptible d'être incorporé de façon flexible et peu prévisible à un ensemble, parce qu'on est dans un contexte de mashup, de RSS, de contenus agrégés, de menus de navigation positionnables au début de page par CSS mais en fin de code par HTML, etc. cette notion de première fois est plus floue.   D'autre part, on parle ici d'un critère associé à l'obtention d'un agrément (qui je crois n'a pas d'équivalent pour le print), éventuellement assorti de sanctions en cas de non respect; donc une difficulté ou une impossibilité d'applicabilité pose un problème de fond qu'il faut nécessairement résoudre.     Olivier Nourry Responsable Offre Accessibilité Tél. : +33 1 42 47 43 79 Fax : +33 1 42 47 40 00 onourry@micropole-univers.com   ____________________________________   MICROPOLE UNIVERS Spécialiste Décisionnel, e-Business & CRM 100 rue La Fayette - 75010 Paris - France www.micropole-univers.com   ________________________________ De: accesstech-owner@... de la part de Christophe Strobbe Date: jeu. 29/01/2009 12:22 À: accesstech@... Objet : [accesstech] RGAA : Problème d'application de la règle 4.2 At 13:43 28/01/2009, you wrote:
Bonjour, A mon avis, le fait de savoir s'il faut développer toute abréviation, même les plus usuelles, tient davantage à un choix éditorial qu'à l'accessibilité proprement dite. Ce qui est plus difficile à résoudre c'est la notion de "première fois". Le parcours du web n'étant pas linéaire, comment définit-on qu'un terme apparaît pour la première fois ?
Je ne vois pas bien la pertinence de cet argument. Pourquoi la lecture de textes imprimées serait-elle toujours linéaire? Cordialement, Christophe
Est-ce pour chaque page ou dans le glossaire du site ? En terme de gestion de contenu, ça n'a pas du tout le même impact. Et la chose se corce lorsqu'on gère des sites multilingues ou plusieurs versions d'un même site. Cordialement / Best regards ************************ Tanguy LOHEAC Sanofi aventis Group Web Solutions & Corporate Functions Information Systems Accessibility Expert 9 rue du Président Allende 94250 Gentilly + 33 (0) 1 41 24 56 73 -----Message d'origine----- De : accesstech-owner@... [mailto:accesstech-owner@...] De la part de ROUMIEUX Olivier Envoyé : mercredi 28 janvier 2009 11:07 À : accesstech@... Cc : 'AROUA Miryam'; GARRY Olivier Objet : [accesstech] RGAA : Problème d'application de la règle 4.2 Bonjour, je voulais signaler à la liste une petite ambiguité décelée dans le PC 4.2 suite à son application. Il est préconisé d'appliquer systématiquement un TITLE à toutes les balises ABBR et ACRONYM (formes courtes) employées pour inclure le développé. En revanche, il n'est fait aucune mention d'un usage très répandu dans la presse eet l'écriture Web : tout accronyme ou abbrévation est développé en clair entre parenthèses lors de sa première utilisation. Ce qui fait que si l'on suit strictement la règle, on gagne pour les synthèses vocales, mais on perd pour l'internaute voyant qui ne pensera pas forcément à survoler la forme courte pour en obtenir le développé. Après en avoir discuté avec Laurent Denis (Temesis), voici la méthode que je propose et sur laquelle je suis preneur de commentaires : - toute forme courte est typée par la balise adéquate (ABBR ou ACRONYM) sans TITLE dans tout le texte ; - elle est suivie du développé en clair entre parenthèses UNIQUEMENT LORS de SA PREMIERE UTILISATION ; - dans le cas où le développé est employé dans le texte la première fois, il doit être suivi de sa forme courte entre parenthèses, correctement typée (mais sans TITLE) - reste la question : faut-il expliciter toutes les formes courtes, même les plus connues, comme SNCF ou EDF, au prix d'une certaine lourdeur dans le texte ? Nous penchons plutôt pour le oui, bien que cela risque peut-être de faire grincer des dents... Merci d'avance pour vos commentaires. Olivier Roumieux / La Documentation française
-- Christophe Strobbe K.U.Leuven - Dept. of Electrical Engineering - SCD Research Group on Document Architectures Kasteelpark Arenberg 10 bus 2442 B-3001 Leuven-Heverlee BELGIUM tel: +32 16 32 85 51 http://www.docarch.be/ --- Please don't invite me to LinkedIn, Facebook, Quechup or other "social networks". You may have agreed to their "privacy policy", but I haven't. Disclaimer: http://www.kuleuven.be/cwis/email_disclaimer.htm _____________________________________