[Agib]Shalem Aleïkoum

From : infospectacles@... , the 1st October 2008 18:43
  • 2008-10-01 18:43:52 — infospectacles@... - [Agib]Shalem Aleïkoum

Bonjour, Amis du réseau, venez faire un tour et puis on avisera... Rafik Une invitation au SHALEM, conte de la paix judéo-arabe le mardi 7 octobre à 20h à la Maison de Quartier de la Grette suivi d'un échange à l'issu de la représentation Entrée libre Spectacle à partir de 9 ans 19h30 : pot offert Réservation : 03 81 87 82 40 Rafik Harbaoui, Conteur nomade Marie à merveille l’humour juif et arabe pour tordre le cou aux clichés.
 Il est  
comme ça Rafik Harbaoui, oriental et occidental à la fois. Puisant sa   goauille méditerranéenne dans sa culture algérienne et française, il   promène, sur notre planète, sa philosophie métissée depuis 21 ans. Shalem, conte de la paix judéo-arabe Le titre de la création se joue des langues : il mêle le « salem »   arabe au « shalom » juif, tous deux désignant la paix. « Shalem »,   c’est la paix en judéo-arabe, a donc décidé Rafik Harbaoui, l’auteur   de spectacle pour lequel il s’est assuré la complicité de Jean-Michel   Haffner. C’est donc l’histoire de Moïse et Mohammed qui cheminent   dans le désert et pénètrent dans une oasis interdite. Puis il y aura   l’épreuve du démon du pétrole, de la citadelle de Guantanamort, une   pincée de magie des djinns et une bonne dose d’humour. « Pourquoi   Moïse et Mohammed doivent-ils devenir solidaires ? », pose l’auteur   en préambule. « Il n’existait pas de conte sur ce théme, j’ai donc dû   l’écrire moi-même. » PRESSE... PRESSE... PRESSE... PRESSE ... A L’AFFICHE ANNIVERSAIRE Moïse et Mohamed marchent dans le désert….. La Boutique du Conte a vingt ans : Rafik Harbaoui invite à la   fraternité ... Moïse et Mohamed marchent dans le désert.... Rafik Harbaoui a cherché   sans succès dans les livres déjà écrits une histoire réunissant Juifs   et Arabes. Alors il l’a inventée : « il a fallu que j’écrive. » «   Shalem » est un « conte de la paix ». C’est la vingtième création de   la Boutique du Conte et c’est pour le vingtième anniversaire de la   compagnie. « On part dans un voyage... »   Mohamed et Moïse marchent dans le désert. L’oasis à laquelle ils   parviennent se nomme ONU, Oasis Nouvelle de l’Utopie. L’écriture est   d’aujourd’hui, Rafik l’a voulue « jeune » mais les ressorts du conte   dont toujours les mêmes. Les aventures que vont vivre Moïse et   Mohamed, les épreuves qu’ils vont subir n’ont d’autre fin que tester   leur sagesse, leur tolérance, leur fraternité. La fin est heureuse, sans doute, mais à condition qu’ils   fraternisent. Dans cette histoire pleine de rebondissements, de rires   et de bagarres, pas d’autre issue que l’union sacrée. D’actualité ?   Peut-être mais l’importance n’est pas là : « les contes, ce sont les   mêmes histoires ressassées depuis la nuit des temps. » Avec certains, comme Shakespeare, ces histoires ont pris des formes   théâtrales mais Rafik préfère une forme plus directe : « tu   rencontres des êtres humains, tu leur parles et tu t’en vas ailleurs.   » Et pour ce faire, la rue vaut bien une salle : « ce ne sont pas les   murs qui font la beauté de l’esprit. » Quelques objets, parfois multi-usage, pour créer les situations ou   définir les personnages et ça suffit : « Il y a un bagage   philosophique mais cela ne doit pas alourdir le conte. » Rafik Harbaoui lui-même se laisse porter : « On part dans un voyage   et quand on en revient, on se sent bien. » Le conte s’est « un état   d’esprit ». Faire la fête ...... Et voilà vingt ans que ça dure, « en Franche-Comté, un peu en France   et même à l’étranger ». Contrairement au magasin, dans la boutique on ne vient pas que   chercher de quoi consommer, on échange, on partage, on s’attarde. Vingt ans après, le « calife de la Boutique » est heureux. Des années passées à L’ARETE avec Madjid Madouche, Rafik Harbaoui a   gardé l’esprit « amateur » qui fait se dépasser sur scène et le goût   de l’échange avec le public. Mais, même au bout de vingt ans, « on ne   sait pas ce qui fait tourner un spectacle plutôt qu’un autre ». Certains ont été joués 200 ou 300 fois. A la Boutique, « on est   content quand on arrive à 100 et quand c’est moins on n’est pas   frustrés ». Plus que le nombre de représentations, « ce qu’on aime,   c’est que le spectateur reste pour faire la fête ». Jean-Pierre   GOVIGNAUX. (EST REPUBLICAIN - Lundi 19 février 2007) Moment de partage Les vingt ans de la Boutique du Conte : humanité, générosité,   fraternité. Moïse et Mohamed marchent dans le désert... Un Juif et un Arabe, on   devine donc qu’ils ne marchent pas ensemble. Ils s’observent, se   jaugent, se jugent et... vont se découvrir. Le conte, ce n’est pas qu’une histoire qui finit bien, c’est une   initiation, c’est tenir l’auditeur par la main et le mener vers une   morale. Rafik Harbaoui a écrit « Shalem », un « conte de la paix ». C’est la vingtième création de la Boutique du Conte et c’est pour le   vingtième anniversaire de la compagnie. Ca méritait bien quelques   minutes de rétrospective avant l’entrée en scène du conteur. Un film   retrace brièvement la carrière de Rafik, qui parle un peu de la   difficulté de joindre les deux bouts et beaucoup de la passion et du   bonheur de créer. Un conteur au milieu et l’auditoire tout autour, le conte est un   échange de parole et d’écoute généreuses. La géographie n’est pas   toujours celle-là dans une salle de théâtre mais Rafik sait créer   cette ambiance. Peu d’objets, peu de jeu mais des mots qui inventent   les images. Mohamed et Moïse marchent dans le désert. Les aventures qu’ils vont   vivre, les épreuves qu’ils vont subir n’ont d’autre fin que tester   leur sagesse, leur tolérance, leur fraternité. Voilà un conte qui   nous parle de l’humanité, du partage. Mais si le partage c’est l’état   d’esprit du conte, dans l’humanité en général, ça demande un effort... Pour ce vingtième anniversaire, on aura beaucoup partagé. L’écoute,   les indignations, les espérances, l’émotion.... et quelques   nourritures terrestres. Toujours utiles pour que le bonheur soit   complet. Jean-Pierre GOVIGNAUX Ligne khalifale : 06 99 40 58 48 Compagnie Boutique du Conte 6, rue L. de Vinci – 25000 Besançon. Tel : 03 81 51 58 48. Courriel : Bouti-conte@... Visitez le Site : www.boutiqueduconte.com