[Agib] TU AS RAISON FRANCK !!!

From : pierre.prevost@... , the 26th August 2003 20:18
  • 2003-08-26 20:18:24 — pierre.prevost@... - [Agib] TU AS RAISON FRANCK !!!

Je me suis totalement fourvoyé. On ne peut pas lutter avec n'importe qui. Il faut d'abord faire le tri. On ne peut pas lutter avec des gens qui pissent n'importe où, qui citent des révolutionnaires de travers, qui se permettent de créer des actions sur notre misère, qui n'assument rien, qui sont ventripotents, saltimbourges arrogants, accrochés à leur voyage artistique petit bourgeois, qui se font du lard sur le dos des petits, ces antonys qui couinent, ces aveugles qui ne voient pas que seule la révolte brute est esthétique, ces trouillards pleins de morgues, ces enculés qui se permettent d'avoir un passé...  Quelle honte putain ! comme tu dis. Ils se cooptent, ils se serrent la louche, ils se refilent des plans, parfois même ils baisent ensemble. Ces types ne sont pas dignes de se battre avec nous. Ils sont déjà morts sans le savoir. A la trappe! Je te propose que nous nous réunissions, nous les purs, enfin, surtout toi. Toi tu as l'air très pur! moi je suis déjà louche. Bref, on se réunit - tu trouveras des volontaires - et on leur ferme leur gueule définitivement à ces cons. On peut même faire des listes si tu veux. On les boycottent à mort. On leur parle plus. On ne peut pas gagner avec ces traitres là. Commençons par purifier nos rangs et après tu verras la patate qu'on aura. Je suis ton homme, Franck!!! MORT AUX MOUS MORTS AUX POURRIS MORT AUX TIEDES!!! Pierre Robes
 RESTONS DEVANT est mort, avec la honte collée au cul.  Pourquoi ?  parce qu'ils pissent sur les grévistes sans même les avoir rencontré  parce qu'ils citent les révolutionnaires sans les avoir entendu  parce qu'ils inventent à tout prix quand le prix c'est nous  parce qu'ils s'approprient des termes qu'ils n'assument pas  parce qu'ils sont trop arrogants pour se nourrir de l'histoire  parce qu'ils masquent la révolte avec du spectacle  parce que la rue a pris du bide  parce que le pouvoir de la rue, ils ne le lâcheront pas  parce qu'ils ont continué de vendre, croyants qu'ils se battaient  parce qu'ils se contentent d'un couinement quant il s'agit d'hurler  parce que la dérision n'exprime que leur misère  et puis  parce qu'ils ont peur du désordre  parce qu'ils aiment les chefs  parce qu'ils sont entres potes  parce qu'ils aiment les salons et le contrôle  parce qu'ils ne savaient pas quoi faire d'autre !  et enfin, parce que jacques et hervée, c'est jacques et hervée, faut pas  confondre. Suffit pas de suivre en rigolant pour avoir le punch, le sens,
et
 le coeur.  RESTONS DEVANT est mort, avec la honte collée au cul !  et c'est tant mieux.  franck/et merde je devais cesser.  le 26/08/03 16:58, Pierre Prévost à pierre.prevost@... a écrit :
    . Corine tape sur le Festival et sur Restons Vivants et sa critique est   fondée.   Je déplore qu'elle associe les deux.     Je déplore qu'elle prenne l'attitude et les dires de certains comme   emblématiques de RV.   C'est comme si je prenais Michel Roger comme seul porte-parole des   coordinations.   C'est faire fi du travail de Georges, de Thierry Laurent, des
remarquables
  actions de Daniel Domingo, de la générosité de Jacques et Hervée, et des
Offs
  et de bien d'autres. C'est oublier les actions mises en place et le
temps
  passé à les préparer.     Le festival a voulu se déterminer comme un festival de résistance. C'est
un
  choix de son directeur et de ses salariés mais, comme c'est un concept   relativement nouveau, il est juste de la comparer à Uzès quant au
résultat.
    Justement, quant au résultat, à l'impact et à l'efficacité sur la suite,   peux-tu me dire s'il y a une différence ?     Il n'y a plus d'étendard à brandir, c'est devenu du linge sale à laver ?     Oui le festival a fort cadré voire édulcoré les actions de la
coordination. Et
  j'ai tendance à te suivre sur le trop.   Oui le festival d'Aurillac a été sage, trop sage ? ça sert à quoi d'être   méchant dans une préfecture du fin fond du Cantal ?   ça sert à quoi d'être méchant tout court ?   Depuis le début des luttes, je n'ai pas vu de kamikazes, je n'ai pas vu
de
  suicide par le feu, je n'ai pas vu de bloquage des rails ou des
autoroutes, je
  n'ai pas vu d'attentat à la bombe, ni d'enlèvement, ni de meurtre. Au
regard
  d'autres luttes nous sommes tout bêtement risibles, quelles que soient
nos
  actions, des piqûres de moustiques.   Ce que j'ai vu ce sont des grèves, des paroles beaucoup de paroles, des   actions revendicatives, des spectacles encadrés par des annonces et des   débats, une profession qui parle et qui conteste, noyée au milieu
d'autres qui
  ne pensent qu'à leur problème de survie.     Il y a eu l'impact des grèves jusqu'à la chute d'Avignon. Et quoi
depuis,
  franchement ? noyés que nous étions dans la canicule et les résultats
sportifs
  ?     Si nous avons eu de l'impact ce n'est pas par la force de telle ou telle   action mais par leur multiplication.     Je me suis demandé pourquoi j'adhérais à Restons Vivants finalement.     Pas pour son kit des luttes imaginatives, même si j'adore la Contremanif
de
  Droite, la manif des Tino Rossi, les discours de Jean-Georges,
l'improvisation
  et le Cri. Quant à l'Armée des Arts, je la trouve bien dérisoire dans sa   volonté de faire sérieux et je lui reproche de s'être plus laissée
guider par
  les uniformes qu'elle portait que par les armes qu'elle brandissait. Ce
besoin
  de faire sérieux nous fait ressembler aux champignons du petit prince et
je
  tiens quant à moi à la dérision érigée en arme.     J'ai adhéré à Restons Vivants parce que je déteste le côté sacrificiel
des
  luttes habituelles.   Ce discours que j'entends, sous-jacent, avec ce concours du meilleur
militant
  - Après Greg le Millionnaire, Kailey le Révolutionnaire !  - Les dettes
qui
  s'accumulent: je me suis battu pour toi, tu me dois... à la fin toujours   l'addition se présente et c'est en général pas folichon.   Regardons l'histoire. "Restons Vivants" c'est ce que j'aurais voulu dire
aux
  combattants de la Commune, à tous ceux qui sont parti dans des luttes
pleines
  d'espoir et qu'on a massacrés sans scrupule ni hésitation .   Mais certains me diront: non! les morts font l'humus de la révolution!   Qui veut faire l'humus ici ?   On sait que les pouvoirs constitués n'ont aucun scrupule à tuer qui les
gêne.
  Tous les jours cette pièce se joue. ça fait des milliers d'années que ça
dure.
  Et depuis des milliers d'années d'autres se dressent et luttent pour les   contrer et le problème ne fait que se déplacer. J'en ai assez de voir
rejouer
  en permanence la crucifixion des messies.   Tous ces fantômes reviennent avec leur bréviaire, les Mirabeau, les   Robespierre, les Fouquier-Tainville, les Marat, les Louise Michel, les
Rosa
  Luxembourg, les Lénine, les Makno, les Trotsky, les Mao, les Ché
Guevarra les
  Pol Pot, victimes ou bourreaux, victimes et bourreaux, tandis que tourne
comme
  un limonaire allègre le grand hachoir à viandes.   On sait depuis des années que les luttes syndicales ne sont qu'affaire
de
  levier. Les smicardes des laveries et pressings pourront débrayer 20 000
fois
  et n'obtiendront que tchi quand il suffit à des routiers de bloquer
quelques
  axes ou à EDF de faire mine de bouger pour obtenir satisfaction.   J'ai adhéré à Restons Vivants parce que je n'ai pas envie de me faire   embrigader dans quelque armée que ce soit, ni dans une guerre que je ne
veux
  pas, que les mots d'ordre simplistes me hérissent (cette façon d'anonner   "grève générale" comme si c'était la panacée...), que je crois à une   intelligence tactique des réponses et à la manipulation des
manipulateurs et
  surtout que la qualité du combat m'importe autant sinon plus que son
résultat.
  J'ai adhéré à Restons Vivants parce que je n'avais pas envie de me faire   dicter mes actions par les Maitre Capello de la revendication ni d'avoir
des
  bons points.   J'ai adhéré à Restons Vivants parce que j'avais envie de choisir mon
terrain
  et me donner l'impression de réinventer des tactiques, même si ça peut   paraitre vain.   J'ai adhéré à Restons Vivants parce que ça me semblait très nécessaire
de
  Rester Vivant justement     J'ai adhéré à Restons Vivants principalement pendant l'occupation
artistique
  de Chalon, parce que s'y écoutait, qu'on découvrait ensemble, que
personne
  n'essayait de convaincre personne, qu'on ne votait pas pour les
décisions et
  que pôurtant c'était toujours la meilleure qui était prise, parce qu'on
ne se
  prennait pas vraiment au sérieux, parce qu'on s'y donnait le droit à
l'erreur,
  parce que j'y ai rencontré des gens disponibles, inventifs et pugnaces,
parce
  que j'y ai trouvé ma place tout naturellement, parce que surtout c'était
une
  expérience collective comme j'en ai rarement vécue.     Je suis venu à Aurillac dans cette idée là.     A Aurillac, le passé nous pesait.   A Aurillac, nous arrivions avec une sorte d'autorité et c'est dur à
porter.
  A Aurillac, il fallait être sérieux dans les luttes, on ne disait pas   seulement "fais-le" on disait "fais-le comme ça".   A Aurillac il y  avait de la méfiance et la peur d'être manipulé.   A Aurillac, il y avait l'envie de convaincre.   A Aurillac chacun est arrivé avec sa petite cuisine perso et avec la
ferme
  intention de la défendre.   A Aurillac ça a été dur.     Et nous nous sommes un peu perdus.   Sans doute   Mais qui est suffisamment bien placé pour juger du résultat ?     J'entends bien la vanne de Camille, j'ai du mal avec le jugement de
Solenn, et
  je trouve inutile de nous battre la coulpe.   Il faut continuer.   Rien n'est encore fini selon le but que l'on poursuit. (il sera
peut-être bon
  d'en parler de ces buts d'ailleurs)     Une lutte ça ne se construit pas en 2 heures et nous qui faisons du
spectacle
  savons bien que la deuxième est toujours moins bonne que le première.     A bientôt pour d'autres actions.     Pierre Prévost   Cie Acidu   www.acidu.com
 ------------------------------------------------------  Les abonnes : http://www.lefourneau.com/liste_diffusion/inscrits.htm  Les archives : http://archives.lefourneau.net/rue/  Pour se désinscrire, envoyez un mail a rue_request@... avec le
mot unsubscribe dans le sujet (puis repondez en mode texte au mail de confirmation)