[Agib]Un texte d'une étonnante modernité

From : unterberger@... , the 8th December 2004 16:38
  • 2004-12-08 16:38:40 — unterberger@... - [Agib]Un texte d'une étonnante modernité

LA DEMOCRATIE-(Critique ironique) Y-a-t'il rien de plus insensé? Ou en serait-on si le premier venu avait des droits? Se figure-t'on tout le  monde gouvernant? S'imagine-t'on la citée menée par les citoyens? Les citoyens sont un attelage,  et l'attelage n'est pas le cocher. Quelle providence qu'un prince qui se charge de tout. Certes, ce roi est généreux de se donner pour nous cette peine! Et puis, il est élevé là-dedans, il sait ce que c'est. C'est son affaire. La paix, la guerre, la législation, les finances, est-ce que cela regarde les peuples? Sans doute, il faut que le peuple paie, sans doute, il faut que le peuple serve, mais cela doit lui suffire. Etre contribuable, et être soldat, est-ce que ce n'est pas assez? Qu'a-t'il besoin d'autre chose? Le peuple donne son sang et son argent, moyennant quoi on le mène. Vouloir se conduire lui-même, quelle idée bizarre! Un guide lui est nécessaire. Etant ignorant, le peuple est aveugle. Mais, pourquoi le peuple est-il ignorant? Parce qu'il faut qu'il le soit. L'ignorance est gardienne de la vertu. L'ignorant est dans une nuit utile, qui supprimant le regard, supprime les convoitises. De là, l'innocence. Qui lit pense, qui pense raisonne. Ne pas raisonner c'est le devoir, c'est aussi le bonheur. Ces vérités sont incontestables. La société est assise dessus... Victor Hugo      "L'homme qui rit" ------------------------------------------ Faites un voeu et puis Voila ! www.voila.fr