[Agib]FW: [interm] Intermittents: ouvertures de Jean-Jacques Aillagon, les intéressés réservés

From : marjorieheinrich@... , the 27th February 2004 14:03
  • 2004-02-27 14:03:33 — marjorieheinrich@... - [Agib]FW: [interm] Intermittents: ouvertures de Jean-Jacques Aillagon, les intéressés réservés

From: breeves  Date: Fri, 27 Feb 2004 13:52:54 +0100 jeudi 26 février 2004, 18h07 Intermittents: ouvertures de Jean-Jacques Aillagon, les intéressés réservés agrandir la photo PARIS (AFP) - Le ministre de la Culture Jean-Jacques Aillagon a fait des ouvertures jeudi en direction des intermittents du spectacle, annonçant notamment devant le Sénat qu'il recevrait "la semaine prochaine" la coordination d'Ile-de-France, mais les intéressés restaient prudents. Le ministre a fait cette annonce en réponse à une question de la sénatrice Danièle Pourtaud (PS), qui lui demandait s'il comptait rouvrir les négociations, lors des questions d'actualité au gouvernement. M. Aillagon a également déclaré qu'il avait demandé au président de l'Unedic, Denis Gautier-Sauvagnac, de veiller à ce que l'accord refondant  le régime spécifique de l'assurance-chômage des intermittents du spectacle prenne mieux en compte le cas des femmes enceintes. Il a affirmé qu'il lui avait également demandé de prendre mieux en considération la situation des intermittents bénéficiant de droits  d'auteurs et de droits voisins, qui, selon les intermittents, se trouvent également pénalisés par le nouveau système. Ces ouvertures n'ont pas véritablement apaisé les inquiétudes des intermittents. "M. Aillagon oublie que nous avons déjà, sur ces deux  points, obtenu une fin de non recevoir de l'Unedic", a indiqué à l'AFP Sylviane Manuel, représentante de la coordination d'Ile-de-France. "Il s'agit d'une demi mesure, si l'état d'esprit de l'Unedic reste le même, nous avons tout à craindre de ces mesures de replâtrage", a-t-elle poursuivi. "Nous préconisons à M. Aillagon et François Fillon (ministre des Affaires sociales, ndlr) une rencontre avec le comité de suivi du protocole", qui comprend notamment des députés de tout l'échiquier politique. Le secrétaire général de la fédération CGT du spectacle a déclaré de son côté que M. Aillagon "doit consulter les organisations signataires des contre propositions alternatives", dévoilées mercredi à l'Assemblée nationale. Selon lui, il est "impensable que le ministre ne reçoive pas les partenaires sociaux". MM. Aillagon et Fillon avaient déclaré mercredi qu'ils feraient  "expertiser" ce contre projet par leurs services. "Si M. Aillagon a décidé que la CGT Spectacle (syndicat majoritaire dans ce corps de métier, faiblement syndiqué, ndlr) n'existe pas, il commet une faute politique", a-t-il commenté. "Il s'agit peut être d'une erreur de langage mais le ministre les multiplie actuellement", a ajouté M. Voirin. Jeudi, le secrétaire général de la CFDT François Chérèque, dont la centrale a signé en juin dernier le protocole réformant le système actuel, s'est opposé à de nouvelles négociations sur le régime des intermittents. Selon lui, le contre-projet présenté mercredi par ces derniers va accroître les dépenses de l'Unedic. "Nous ne sommes ni demandeur ni partant pour ouvrir de nouvelles négociations", a déclaré M. Chérèque. Cette attitude illustre la difficulté à trouver une solution dans un  dossier qui, plus d'un an après son ouverture - et alors que les premiers festivals se profilent - n'a pas encore trouvé de règlement satisfaisant toutes les parties.
_________________________________________________________________ Trouvez l'âme soeur sur MSN Rencontres http://g.msn.fr/FR1000/9551