[Agib] proposition pour Un Plan d'urgence pour l'art et la culture

From : marjorieheinrich@... , the 26th February 2004 19:02
  • 2004-02-26 19:02:15 — marjorieheinrich@... - [Agib] proposition pour Un Plan d'urgence pour l'art et la culture

bonjour tout le monde voici une proposition qui vient de Picardie, cette lettre a été envoyé aux  candidats aux élections régionales en Picardie on pourrait faire la mêm chose en Franche comté, non? si ça intéresse quelqu'un de s'y coller, faites signe! biz MARJ
Vous trouverez ci-dessous La lettre aux candidats pour un plan d'urgence pour l'art et la culture en Picardie Voici l'adresse mel pour retour des signatures : regionalesculture@... Demandez aux signataires d'inscrire dans leur mel :  nom, prénom, qualité et villes VOUS POUVEZ ETRE PLUSIEURS PERSONNES DANS CHAQUE CIE A SIGNER ------- LA LETTRE Picardie, le 20 février 2004 Objet : élections régionales / Plan d'urgence pour l'art et la culture en Picardie Madame. ou Monsieur   (lettre nominative) Vous êtes candidat(e) aux élections régionales. Comme vous le savez il y a en Picardie des artistes, des lieux de création et de diffusion ; chacun pourrait se dire que ce n'est déjà pas si mal. Cependant, la Picardie occupe la dernière place en termes de dépenses culturelles, par habitant. La dernière place ! Depuis 1982, moment de la publication du Plan d'Action Culturelle pour la Picardie, nous n'avons pas eu la connaissance d'autres textes directeurs de politique culturelle régionale. Nous aurions tant aimé en lire davantage et ainsi connaître les engagements politiques de l'Etat et des collectivités territoriales en la matière. Aujourd'hui, une frange très importante de la population régionale n'accède pas (ou plus) à la culture. Transports inexistants pour les villages, les quartiers, effort financier important demandé aux classes les plus défavorisées. révèlent d'autant plus l'absence de volonté d'accompagner un changement des pratiques, de garantir ce qu'exige la Constitution de notre République, à savoir, l'égalité d'accès pour tous aux ouvres et à l' instruction. Vous trouverez dans le document ci-joint, les grands axes d'un Plan d' urgence pour l'art et la culture en Picardie. Au regard de ceux-ci, nous souhaitons connaître votre position et vos propositions concrètes pour la Picardie. Nous insistons sur l'aspect pratique de vos propositions pour qu'elles soient entendues par tous. Vous avez compris que ce que nous appelons de tous nos voux, ce n'est évidemment pas la continuité de ce qui a été fait avec quelques signes de culture en plus mais bien de profonds changements.> Dans l'attente de votre réponse, veuillez agréer Madame. (ou Monsieur.), l'expression de nos sincères salutations. Premières signatures NOM   PRÉNOM   QUALITÉ   VILLE ------------ LE PLAN D'URGENCE ÉLECTIONS RÉGIONALES 2004 Un Plan d'urgence pour l'art et la culture en Picardie Un rapport récent du Conseil économique et social de Picardie[1] révèle que "la Picardie a le revenu moyen des ménages le plus faible au plan national" et que "la situation de la Picardie au regard des taux d'échec scolaire et d'illettrisme est préoccupante". Révélations confirmées par ces chiffres : Non seulement la Picardie fait partie des 6 régions les plus pauvres se plaçant au 16e rang en terme de PIB par habitant (soit 19 points en dessous de la moyenne nationale en 2000), mais en terme de productions de richesse, elle s'est appauvrie dans la décennie 1990. Scolarisation des 16-19 ans  en 2000 : Picardie : 76,5 % Métropole : 83,7 % "À la rentrée scolaire 2000, le taux d'échec aux évaluations en français pour l'Académie d'Amiens présentait un écart défavorable de 4,8 % avec la moyenne nationale"[2]. De plus, dans ce contexte tragique, le Schéma de services collectifs culturels constate la persistance des inégalités d'accès à l'art et la culture en Picardie. Parce que nous pensons qu'il n'y a pas de fatalité, nous réaffirmons la nécessité d'un développement d'une politique de coopération : État et collectivités territoriales (Région, Départements, Villes et intercommunalités) reposant sur la définition concertée, en partenariat  avec les acteurs culturels, des objectifs, de leurs évaluations, et de leurs financements, dans un cadre contractuel de financements croisés. De fait, pour les acteurs artistiques et culturels de Picardie, la décentralisation culturelle s'inscrit dans un partage des compétences (et non dans un transfert de charges) et réaffirme la nécessité du rôle d'un État péréquateur qui veille à la réduction des inégalités territoriales  dans l'accès à l'art et à la culture. Ce cadre partenarial du soutien aux projets artistiques et culturels doit garantir la liberté de création des artistes et la liberté d'action des directeurs des lieux de diffusion et de création. Constatant que la Picardie est depuis 2000, la dernière région de France en ce qui concerne les crédits déconcentrés de l'État tant pour le spectacle vivant[3] que pour les autres disciplines artistiques, et que ce retard n'est absolument pas compensé par le financement des collectivités territoriales[4], nous demandons un véritable "Plan d'urgence" pour la Picardie sur les 3 années à venir induisant un engagement financier de l'État et du Conseil régional se situant enfin dans la moyenne des autres régions. Par ailleurs, il est important de rappeler ici qu'une crise sans précédent traverse notre secteur depuis cet été, révélée par les artistes et techniciens intermittents du spectacle et de l'audiovisuel lors de la signature de l'accord relatif à leur indemnité chômage, accord dont la profession exige toujours l'abrogation. Sur ce point, nous demandons depuis plusieurs années que toute réforme du régime d'assurance-chômage soit précédée d'une analyse, avec l'ensemble de la profession, des conséquences de cette réforme sur les financements publics de la création. Ce contexte nous conforte d'autant plus à exprimer la nécessité d'une politique culturelle et artistique en Région prenant en compte les coûts réels de la création. Cela implique : Pour les artistes (plasticiens, musiciens, cinéastes, auteurs.) et les compagnies (danse, musique, théâtre lyrique, cirque, théâtre, arts de la rue.) . fonctionnement : - financements accrus prenant en compte les charges régulières de fonctionnement et les coûts réels de la création pour toutes les  disciplines artistiques ; - accompagnement des jeunes artistes pour faciliter leur immersion au sein des réseaux de diffusion ; - soutien aux écritures contemporaines ; - développement des aides à la diffusion permettant le rayonnement des compagnies en région, dans le cadre d'une diffusion régionale, nationale et internationale ; - développement des échanges internationaux en favorisant par exemple les résidences d'artistes à l'étranger. . investissement : - construction ou aménagement de lieux de travail adaptés (salles de répétition, studios, lieux de stockage, ateliers, bureaux, parcs de matériel.). Pour les lieux de création et de diffusion . fonctionnement : - participation à leur financement pour développer leur mission  territoriale ; - soutien financier aux résidences de création ; - développement du financement des aides aux projets en réseau portés par plusieurs lieux culturels de la Région ; - soutien et développement des festivals de création. . investissement : - rénovation des lieux existants ; - construction de nouveaux lieux de création et de diffusion sur l'ensemble du territoire régional et en priorité en zone rurale et dans les "quartiers défavorisés" ; - création de nouveaux lieux de répétition. Pour l'aménagement et le développement artistique et culturel du territoire - développement de l'offre artistique et culturelle sur le territoire régional (en milieux urbain et rural) sur la base : du "Plan d'urgence" indispensable pour la Picardie ; des ressources professionnelles existantes ; des procédures contractuelles (schémas, plans, conventions de développement culturel.) concertées avec le Ministère de la Culture et les Collectivités territoriales. Pour l'éducation artistique et culturelle - mise en ouvre d'une politique d'éducation artistique et culturelle, et de son financement, permettant à chacun de bénéficier d'un projet culturel partenarial avec des personnels d'encadrement et des locaux adaptés ; - mobilisation des lieux de création et de diffusion ainsi que des équipes artistiques pour permettre une intervention accrue d'artistes et de professionnels de la culture sous des formes diverses et de manière concertée avec les administrations compétentes. Pour le développement des établissements d'enseignement spécialisé - financement des établissements existants ; - augmentation du nombre d'établissements : écoles de musiques et de danse agréées ou classées, conservatoires. Cet aménagement artistique et culturel du territoire en Picardie, doit permettre d'initier de nouvelles relations entre l'art et les populations, et de développer les projets artistiques qui contribuent au renforcement  des liens sociaux, humains et culturels. Picardie, le 20 février 2004 [1] Prévention et réduction des exclusions en Picardie - « Lutte contre l' échec scolaire et l'illettrisme ». Avis du Conseil économique et social de Picardie, Octobre 2001. [2] ibid. [3] 2,04 ?/hab. en Picardie alors que la moyenne nationale était de 4,07 ?/hab. en métropole. 4  En 2001, la Région Picardie consacrait 4,4 euros/hab, pour ses crédits culture et audiovisuel (alors que dans le même temps la Région Nord-Pas-de-Calais investissait 10,9 euros/hab, la Région Bretagne 9,5euros/hab et la Région Haute-Normandie 7,3euros/hab).
_________________________________________________________________ MSN Search, le moteur de recherche qui pense comme vous !   http://search.msn.fr/