[Chiche ! info] numero cent-trente-deux, sur les biocarburants

From : aude@... , the 16th juin 2006 22:44
  • 2006-06-16 22:44:31 — aude@... - [Chiche ! info] numero cent-trente-deux, sur les biocarburants

________________________________________________
         Chiche ! info
       un bulletin écolo-alternatif et tout et tout,                      à parution quasi-hebdomadaire                                            <<<<<<<< _______ n° 132 __________________________________ Bonjour à touTEs, nous sommes 701 abonnéEs sur cette liste. Les derniers comptes-rendus d'actions de l'année qui s'achève ne sont pas encore prêts, nous vous proposons déjà nos réflexions estivales. Les biocarburants, une affaire qui roule La même chose, mais en bio ? Les biocarburants intéressent beaucoup de monde depuis que le pétrole a atteint des prix jamais vus. On nous parle ainsi aux plus hauts niveaux de l'Etat de la fin du pétrole et de la panacée que représentent les biocarburants... Ces biocarburants sont des ressources renouvelables, et les gaz à effet de serre qu'ils dégagent ne sont autres que ceux que les plantes ont puisés dans l'atmosphère durant leur vie. Jusqu'ici tout va bien. Mais imaginons un monde où les voitures roulent toutes aux biocarburants. Toutes les surfaces agricoles européennes ne suffisent pas pour alimenter le parc automobile du continent en biocarburants, il faut donc importer du monde entier des produits végétaux et réduire ainsi drastiquement les terres qui nourriront les populations. Ces produits sont cultivés à coup d'engrais et de pesticides sur des terres issues d'une déforestation qui ruine les équilibres naturels locaux. Ils sont ensuite transportés dans nos pays par bateau, transformés en huiles pures ou éthanol dans les usines de grands groupes qui abreuvent chacune les stations-service de territoires immenses. Pendant ce temps la ville est toujours encombrée de voitures dont l'usage est toujours interdit aux populations les plus pauvres alors que la société n'est toujours pas conçue autrement. Les accidents de la route tuent et handicapent toujours des milliers de personnes. Les campagnes se désertifient toujours, puisqu'en un coup d'accélérateur ses habitant-e-s/vacancièr-e-s toujours plus nombreux/ses ont pris l'habitude d'aller travailler ou consommer dans des zones plus urbanisées. Les liens sociaux sont toujours mis à mal par l'usage quotidien de la voiture, laquelle monopolise toujours la presque totalité de l'espace public urbain. Le CO2 toujours rejeté ne contribue plus à l'effet de serre mondial, mais l'air des villes est toujours aussi dégueulasse... Le rêve. Vivent les tartines ! Comme pour la problématique du nucléaire, les énergies renouvelables ne seront jamais la réponse technique qui permettra à une société de vivre toujours aussi bêtement, mais avec la certitude d'être constamment approvisionnée et un impact environnemental réduit... Le renouvelable doit aller de pair avec une forte réduction de la consommation énergétique, et c'est tant mieux car la société automobile fait naître d'autres problèmes que purement environnementaux. Toutefois, pour un usage très limité de la voiture qui sera profitable à touTEs, on a de quoi être séduit par les biocarburants. En premier lieu, des huiles végétales (colza, tournesol) produites et utilisées localement sur des terres actuellement plantées en un maïs dont on ne sait plus que faire sur le plan alimentaire comme industriel, et qui devront être cultivées par une paysannerie autonome des grands groupes agro-alimentaires, semenciers ou pétroliers. En second lieu, le méthane issu de la fermentation de nos déchets végétaux. Cette opération naturelle en l'absence d'air produit un hydrocarbure renouvelable et des déchets solides proches du compost. Les bus de grandes villes fonctionnent déjà avec ces deux types d'énergie d'origine végétale. Les bus, et pas la bagnole de monsieur qui va faire ses courses au Mammouth ou celle de madame qui va gérer cinq jours par semaine les ressources humaines de son entreprise... de pièces détachées automobiles. L'usage des biocarburants ne peut pas être imaginé autrement que dans une société sobre qui a adopté des principes tout simplement... vélorutionnaires. Car le meilleur des biocarburants, c'est bien une tartine de pain qui par une opération physiologique très banale donne la pêche pour prendre son vélo ! Aude A écouter : l'émission de « Terre à terre » sur ce sujet, http://www.radiofrance.fr/chaines/france-culture2/emissions/terre_a_terre/fiche.php?diffusion_id=41290 _______________________________________________ Retrouver virtuellement la multitude de Chiche !                sur                     www.chicheweb.org _________________________________________________