[Chiche-info] numero quatre-vingt quatre, l'avion c'est pour les cons

From : aude@... , the 14th août 2004 18:08
  • 2004-08-14 18:08:06 — aude@... - [Chiche-info] numero quatre-vingt quatre, l'avion c'est pour les cons

________________________________________________
         Chiche ! info
     un bulletin écolo-alternatif et tout et tout,                    à parution quasi-hebdomadaire                                          <<<<<<<< _______ n° 84 ___________________________________ Un petit mot sur le banquet qui se tient dans le Morvan (région d'Autun) du 2 au 5 septembre, c'est à dire dans pas longtemps. Préparez d'ors et déjà votre voyage. L'hébergement est fourni à titre gracieux, ensuite on partage les frais de bouche (rassurez-vous, on en a pour moins cher qu'à la mairie de Paris). Le programme n'est pas encore finalisé mais on y parlera régionalisme, nucléaire, droit au revenu, et on fera un grand jeu des utopies concrètes. Les actions de Chiche ! à l'année, les campagnes, les partenariats, seront discutés, on n'oubliera pas de s'amuser non plus. Ca te tente ? Infoligne Aude : 06 66 37 04 66 Et maintenant Alban nous livre une réflexion sur le voyage salutaire en ces temps de migrations estivales. L'avion c'est pour les cons L'augmentation effreinée des transports est enfin remise en cause. Les écolos de tout poil osent enfin revendiquer la prise de mesures contre cette source de pollution dont les effets sur le réchauffement climatique ne peuvent plus être niés : la chasse aux 4x4 va bientôt pouvoir commencer. Tant mieux! Mais les pilotes de ces engins ne se contentent pas d'arpenter les jungles urbaines aux commandes de leur mini-chars d'assaut capables de transformer le cycliste en ornement de pare-buffle : estivalement soucieux d'épancher leur soif d'aventure, ils ne se contentent plus de s'approvisionner au rayon "produits du monde" de leur franprix, et profitent de leurs vacances pour explorer les clubs med les plus reculés et aller boire à sa source la diversité culturelle du monde (comprendre : boire du jus de goyave ou du lait de coco et envulver moyennant finances une adolescente un peu typée avant de retourner dans la piscine). Obligés le temps de cette migration, d'abandonner leur gros engins dans leur garage, mais toujours affublé de ce gilet-reporter qui sied tant aux baroudeurs, c'est assis dans un avion au kérosène détaxé qu'ils poursuivent leur effort de combustion de ce liquide de destruction massive dont le sous-sol irakien regorge, afin de rejoindre ces lieux de villégiature si exotiques. De retour dans son clapier, c'est avec une certaine nostalgie que notre héros retournera jouer les indiana jones des franprix et continuera à se délecter de produits exotiques en songeant à ses exploits passés. Nous, jeunes écolos, nous sommes soucieux de décroître notre empreinte écologique. Nous nous plaçons donc en rupture avec l'économisme béat et le dogmatique culte de la croissance qui encouragent un mode de vie si peu soucieux du bien commun, et c'est pourquoi nous nous soucions de la relocalisation de notre économie et ne succombons pas aux sirènes de cet exotisme à bon-compte. Nous exigeons une hausse considérable du coût du kérozène afin d'internaliser les coûts environnementaux des transports et freiner leur développement, mais nous ne voulons pas proner un retour sur soi hexagonalo-centré et ascétique. Nous ne sommes pas des peine-à-jouir franchouillards et nous aussi nous prenons plaisir à nous ouvrir aux autres et à voyager. Si c'est à la voile que les meilleurs d'entre nous suivent le sillage de Moitessier, nous cherchons avant tout à faire un meilleur Usage du monde. A sac-à-dos plutôt qu'en valise, en bus plutôt qu'en avion, en auberges plutôt qu'en complexes hoteliers nous allons avec plaisir voir nos amiEs et visiter les petits morceaux de paradis terrestres qui subsistent en prenant bien soin de ne pas croiser ceux que "le routard" guide et de ne pas les détériorer avec eux. Adversaires resolus du tourisme de masse de ces toutous, nous ne jetons pas le bébé avec l'eau du bain et voulons continuer à flâner là ou bon nous semble et traverser librement les frontières. Abandonner l'espace d'un instant la patrie de Villiers et Chevènement ne peut être que salutaire à touTEs ceLLESux qui sont encore sensibles à la beauté et à la sauvegarde de nos diversités. Alban, Chiche ! Nantes _________________________________________________ Retrouver virtuellement la multitude de Chiche !              sur                   www.chicheweb.org _________________________________________________