[Chiche-info]numéro six, Chiche ! sur le conseil européen de Barcelone

From : aude@... , the 11th March 2002 10:28
  • 2002-03-11 10:28:17 — aude@... - [Chiche-info]numéro six, Chiche ! sur le conseil européen de Barcelone

***********************chiche-info********************* *****************l'actu de Chiche ! en hebdo**************** Les  15  et  16  mars,  les  ministres  chargés  de  la  guerre, de la protection   de   la   propriété  privée,  de  l'exploitation,  de  la stérilisation  des  esprits,  et  de  l'entraînement à la résignation, venus  de  toute  l'Europe,  se  réuniront à Barcelone. Ces honorables personnages  y prendront des décisions primordiales pour les centaines de  millions  d'européens  qui  leur ont confié le soin de gérer leurs vies. Hé bien, on s'en fout. Parfaitement. Et même, on les plaint, ces beaux hommes pressés cravatés : ça ne doit pas  être  facile  tous  les  jours,  de  trouver le temps de voir ses gosses,  entre  les  trajets  Paris  -  Bruxelles,  les  réunions  qui finissent  à  minuit,  et  le  travail  sur  l'ordinateur  portable le ouikènde. Pour  eux,  la  grasse  matinée  et les bisous sous la couette ne sont certainement plus que de vieux souvenirs. Leur  dernière  expérience d'épanouissement par la création artistique spontanée  remonte  aux  vacances à l'île de Ré, quand, âgés de 9 ans, ils faisaient des châteaux de sable sur la plage. Vous  l'aurez  compris,  ces  gens là ont une vie de merde. Et encore, s'ils s'en contentaient. Car ils veulent nous imposer la même. Merde. Et re-merde. Nous  refusons  de  nous  crever  au travail pour que l'Europe ait une croissance forte qui nous tue à coups de désastres écologiques. Les  poids  lourds se croisant sur l'autoroute pour livrer des tomates hollandaises  en  Espagne  et  des tomates italiennes en Belgique, non merci, sans façon. Nous  voulons  cultiver  et  fabriquer  localement  ce dont nous avons besoin. Nous  voulons  décider nous-mêmes des richesses à produire en fonction de nos envies, et non selon des calculs marketing. Nous  refusons  l'étouffement  de  nos  rêves et de nos désirs sous le pouvoir des chefs, petits ou grands. Ainsi,  nous,  jeunes  écolos  alternatifs  solidaires  de  Chiche  !, considérons ce jour que les mesures adoptées par " nos " gouvernants à Barcelone  ne  nous  concerneront  aucunement : ici, maintenant, nous, conscients,  vivants  et révoltés, inventons un autre futur, créons du possible,  osons  reprendre  nos  vies  en main, sans nous soucier des hiérarchies préexistantes. Et nous continuerons. www.chiche.ouvaton.org