[Chiche-info]numéro cent, paroles de chichonNEs

From : aude@... , the 21st March 2005 18:32
  • 2005-03-21 18:32:15 — aude@... - [Chiche-info]numéro cent, paroles de chichonNEs

________________________________________________
         Chiche ! info
     un bulletin écolo-alternatif et tout et tout,                    à parution quasi-hebdomadaire                                          <<<<<<<< _______ n° 100 __________________________________ Bonjour à touTEs, nous sommes 533 abonnéEs sur cette liste qui fête aujourd'hui son centième numéro. Pour l'occasion les militantEs de Chiche ! se sont miSEs en neuf pour vous offrir des raisons de se bouger. Par ordre d'apparition... SYLVIA : Cherche désespérément chaînon manquant entre féminisme radical (tendance universaliste) et écologie (radicale également). Etudie toute proposition. ADRIEN : Pourquoi je suis à Chiche !? Chiche ! c’est ouah… J’en suis pfoulala… C’est comme… Enfin, je crois !! En fait, c’est un tout, quelque chose en mouvement, jamais fini, toujours en action, tourné vers l’avenir pour (et il en est grand temps…) changer ce monde !! La multitude de Chiche ! est très importante pour moi, c’est dans notre diversité et dans la somme de nos combats que l’on est forts !! J’y retrouve toutes les choses auxquelles je crois, sur lesquelles j’ai envie de voir du changement et pleins d’autres que je n’aurais jamais imaginées… Chaque personne y a sa place, dans un grand respect et une vraie ouverture d’esprit, avec son histoire, ses envies, ses rêves et ses « bordel ça m’énerve, faut vraiment qu’on change tout ça et qu’on fasse comprendre aux genTEs qu’on peut faire beaucoup mieux ». C’est très motivant, et chaque action me donne envie d’en faire une autre, d’en faire plus, d’inventer de nouvelles utopies et de les vivre ! Chiche ! est presque trop parfait, j’arrive à y vivre et rencontrer des genTEs qui mettent en pratique ce que d’aucun qualifie d’utopies. Je m’y sens bien, j’ai l’impression de faire quelque chose d’utile, de différent et de vraiment grand parce que, fait avec mon cœur, avec mes convictions que l’on peut changer radicalement le monde. Chiche ! c’est vraiment moi. Merci à vous touTEs d’y croire et d’en vivre !! C’est peut-être con de le dire, mais là pour la centième, ça me fait plaisir… GREGOIRE le parrain : Pourquoi je soutiens Chiche ! En 1998, après 10 ans hors de France, en sortant du métro Parmentier, je suis tombé nez à nez avec un affiche qui disait "cette boulangère fait le pain des français mais elle n'a pas le droit de vote" - c'était signé Chiche ! Je me suis dit "c'est pas con ça !". Un peu plus tard, lors d'une manif, quelqu'un m'a vendu un exemplaire de la Vache Folle et je l'ai lu assis sur mes toilettes (le seul endroit où l'on est tranquille pour lire des choses intéressantes, demandez à Josselin qui y a carrément mis sa bibliothèque) et tout au long de ma lecture je me suis dit "c'est pas con ça". Voilà en gros pourquoi je soutiens Chiche !, parce que c'est un des rares groupes où je me dis souvent, en écoutant les contributions dans les réunions ou en les lisant sur le site "c'est pas con ce qu'ils disent". En Allemand on appelle cela le "Aha Effekt", le tilt qui fait avancer les neurones. Vieux routard, passé du PSU aux Verts, des Comités Juquin, à l'AREV, de la Souris Verte à C!, je rage souvent contre la profonde vacuité des débats politiques - il suffit de regarder l'actuelle campagne pour le TCE. Des "militants" incultes y réinventent l'eau chaude et trop souvent se font vendre des vessies pour des lanternes - quand ce n'est pas de la démagogie pure et simple ou du poignardage sectaire. Résultat, on passe beaucoup de temps sur des faux débats, à enfoncer des décors mis en place par ceux qui n'ont pas intérêt à ce qu'on s'occupe des vrais problèmes. J'apprécie la différence de Chiche ! dans ce domaine, le fait que les gens qui y sont ont pris la peine d'ouvrir un livre avant d'échafauder leur théorie, ont pris la peine de réfléchir et de s'interroger sur leurs contradictions. J'apprécie l'accent mis sur la démocratie et l'ouverture dans les réunions, le fait que ceux qui se la jouent sont rapidement et gentiment contrés par la symple dynamique du débat non violent, j'apprécie le fait que les militants chiche sont l'antithèse des militants militaires décrits par Taoufik Ben Brick... J'apprécie l'intelligence de Chiche ! Merci ! DAVID : Pourquoi l'écologie politique ? Je me suis investi dans l'action écolo au sein de Chiche !, poussé par la quête de sens, par la nécessité de remettre intégralement en question le fonctionnement de notre société et la place que j'occupais jusqu'à présent au sein de celle-ci. Pour cela, il m'a d'abord fallu reconnaître, progressivement, objectivement et sans culpabilisation, ma part de responsabilité dans cet ordre des choses. A partir de ce constat peut alors s'opérer une révolution intérieure qui permet de se placer en résonance avec la révolution "extérieure", écologique et sociale, à laquelle on aspire, et de passer à l'action. Méthode utilisée : se retirer progressivement du jeu, des structures de la mégamachine thermo-industrielle qui nous emprisonne et nous empêche d'avoir une compréhension globale de la situation géopolitique et écologique dans laquelle nous nous trouvons. Entrer en résistance par la décroissance, identifier ses besoins réels, accepter ses responsabilités en tant qu'être humain. Expérimenter l'autogestion dans nos modes de vie et d'action pour mieux combattre le système marchand. Selon la formule de Gandhi, incarner le changement que l'on désire pour la société. JOSSELIN : Pour moi Chiche ! c'est : à travers mille expériences ludico-militantes, la reconquête d'espaces d'autonomie où nous pouvons vouloir ce que nous faisons et en répondre librement. A l'heure où la logique marchande s'impose à touTEs de manière violente, c'est la possibilité de faire l'expérience de sa souveraineté et de s'épanouir comme personne. Pas de contrainte liée à la nécessité: nos actions sont des oeuvres que nous prenons plaisir à réaliser, comme autant de pavés sur les voies de la révolution lente... AUDE : Parce que j'adore être invitée au nom de Chiche ! dans les grands restaurants par la direction politique du Mouvement des Jeunes Socialistes. ISELINE : Pourquoi, suis-je dans un mouvement d'écologie politique? C'est bien simple, c'est parce que je trouve ça logique! Une question de bon sens en fait. On vit ensemble sur une planète, il faut donc trouver le moyen de vivre tous, dans la meilleure harmonie possible. Je pense que mon bonheur dépend largement de celui des autres, que l'on est tous interdépendants. Par exemple, je ne pense pas que les pays occidentaux ont quelque chose à gagner à la pauvreté de l'Afrique, puisque les problèmes de l'Afrique se retrouvent ensuite sur leur territoire. Je pense également que la nature est dépendante de ce que les Hommes et femmes en font et que nous sommes dépendants d'elle, donc nous devons réfléchir aux conséquences de ce que nous faisons. Je ne crois pas comme certains autres écolos (que je respecte par ailleurs...) que les idéaux de l'écologie politique peuvent se réaliser par des lois nationales et internationales tant que nous n'aurons pas tous intégré que nous sommes tous responsables. Je suis responsable de mon environnement quand je prend une douche (la quantité d'eau utilisée), quand je mange (qualité de l'agriculture), quand je me déplace, quand je me chauffe l'hiver, etc... Evidemment, si je suis riche et puissant, j'ai plus de choix de vie (je peux investir dans une éolienne par exemple), mais si je suis fauché, j'ai aussi ma responsabilité. Pour parvenir à une prise de conscience que le comportement de tous les individus a un impact sur les autres individus et sur la planète, cela implique que les individus soient émancipés et puiisent réfléchir librement. Pour moi être écolo, c'est donc militer pour l'émancipation des individus, contre la pensée unique, et pour une pensée critique. Comme charité ordonnée commence par soi-même, je ne me gêne pas pour critiquer s'il le faut certaines thèses écologistes, si je trouve ça criticable (je ne crois pas à l'automobile propre par exemple, je ne crois pas non plus à la nécessité d'un retour vers la spiritualité pour être écolo, etc...). Là encore, c'est une question de logique et de bon sens... PAULINE : Pour moi, être à Chiche ! me permet de m’engager utilement pour des causes qui me tiennent à cœur. Utilement parce que nos actions visent à toucher directement « l’homme et la femme de la rue » et que ce mode d’action me paraît très efficace, d’autant plus lorsqu’on y intègre une forte dose d’humour. Ainsi lorsque, par exemple, on distribue des bons de non-achat dans la rue et que beaucoup de personnes éclatent de rire en entendant ce terme, on se dit que c’est gagné. CECILE : Chiche ! est venu à moi le jour de mes dix huit bougies... Mon frère m'a donné des infos sur Chiche ! pour cadeau... C'est le plus beau cadeau de ma vie ! Je cherchais depuis assez longtemps déjà où je pouvais militer. La petite phrase "Tu crois que tu vas changer le monde ? Chiche !" m'a tout de suite plu et je me suis lancée dans l'aventure. Une aventure riche en rencontres, en découvertes et en apprentissages. Je suis venue car je m'intéressais aux probléamatiques sociales, l'environnement se résumait pour moi aux petites fleurs. J'ai découvert que l'environnement c'était bien plus que cela, que militer pour la protection de la nature c'est aussi militer pour la décroissance, contre la société de consommation. Tout est lié. J'aprécie la diversité des gens qui sont à Chiche !, nous venons d'horizons différents et construisons ensemble, malgré des differences certaines de point de vue parfois... J'ai moi même au fil des années changé d'avis sur bon nombre de sujets et ne suis plus la même aujourd'hui. Chiche ! m'a fait découvrir des luttes auxquelles je n'étais pas sensibilisée : féminisme et genre, nucléaire... Et aujourd'hui c'est une de ces thématiques qui me tient le plus à coeur : la lutte antinucléaire (il suffit de voir le nombre de mes contributions sur le site de Chiche ! pour s'en convaincre!). Mais concretement, ce que je préfère à Chiche ! c'est l'action directe toujours créative "la rue est à touTEs". C'est aussi les soirées passées ensemble à manger, discuter et chanter. Cette solidarité donne envie de toujours continuer malgré les difficultés. car il nous reste bien des choses à faire pour changer le monde ! Je conclus par ma phrase préférée en Allemand... cette phrase qui signifie "nous nous mettons en travers partout" est symbole de résistance antinucléaire en Allemagne... car l'échange va bien au-delàs des frontières (au fait, pourquoi des frontières?): WIR STELLEN UNS QUER ÜBERALL! ________________________________________________ Retrouver virtuellement la multitude de Chiche !              sur                   www.chicheweb.org _________________________________________________