[Chiche-info] numero quatre-vingt trois, travaux des champs

From : aude@... , the 8th August 2004 11:29
  • 2004-08-08 11:29:08 — aude@... - [Chiche-info] numero quatre-vingt trois, travaux des champs

________________________________________________
         Chiche ! info
     un bulletin écolo-alternatif et tout et tout,                    à parution quasi-hebdomadaire                                          <<<<<<<< _______ n° 83 ___________________________________ Vous avez vu les faucheurs à la télé ? Philippe était sur place et nous raconte... Le rendez-vous était fixé à 10 h à Verdun-sur-Garonne. José et ses compagnons nous donnent quelques conseils à appliquer sur le lieu du fauchage : ne pas utiliser d'objet contondant qui pourraient être considérées comme des armes (donc pas de faux, snif, ça aurait été sympa d'apprendre à manier la faux); ne pas chercher l'affrontement avec la police; rester derrière les élus qui ont choisi de se mettre en première ligne. Après ce petit briefing, tout le monde rejoint sa voiture sur les prairies transformées pour l'occasion en parking. Il se passe environ une demi heure avant que nous puissions démarrer, vu le nombre de faucheurs qui nous précède. Nous progressons lentement vers le lieu du fauchage : d'après les estimations faites à postériori nous étions 300 voitures dans le convoi, donc un joli bazar sur les petites routes de campagnes... Tout au long du trajet le suspense demeure sur le lieu précis du forfait. Finalement nous nous garons dans un champ de blé coupé près de Menville, à une vingtaine de kilomètres de Verdun, après 2 heures de bouchons (vive l'écologie; un truc à prévoir pour la prochaine fois, proposer un convoi à vélo). Nous nous approchons du lieu prévu : un champ de maïs d'environ un demi hectare. A l'arrivée, une dizaine de policiers nous attendent. Nous chantons quelques hymnes anti-OGM pour nous rassurer. Arrivés au bord du champ, nous attendons un moment le signal du "départ". Les policiers sont sur la route qui nous sépare du champ, mais n'ont manifestement pas l'intention d'intervenir. Ca y est, le signal est donné : les meneurs du cortège entrent dans le champ, arrachent quelques plants et les brandissent. Une immense clameur sugit de la foule en délire, et petit à petit chacun vainc son appréhension et franchit la route qui nous sépare du champ pour se mettre au travail. Certains policiers entrent dans le champ pour prendre des photos; ils n'ont pas une mine très fière... Vu le nombre de faucheurs (environ un millier) le travail est vite terminé et se déroule sans incident. José nous fait un petit briefing. Les plantes incriminées contiennent un insecticide présent naturellement dans la graine; dans la plante OGM cet insecticide se trouve dans toute la plante et engendrerait donc des concentrations importantes de pesticides dans la nature. Un petit rappel aussi sur le fait que les plants OGM sont stériles, et obligent donc le paysan à renouveller tous les ans ses achats de semences auprès du semencier, au plus grand profit de celui-ci. Un mot aussi sur l'aberration de la culture intensive du maïs, qui nécessite des énormes quantités d'arrosage ce qui épuise les nappes phréatiques (et gaspille de l'énergie, NDLR). Ce maïs sert ensuite à nourir des élevages de porcs hors-sol... Conclusion : mangeons bio ! (et végétarien, NDLR, je ne crois pas qu'on puisse faire de la viande bio pour tout le monde, et puis y a les problèmes de souffrance animale, et puis est-ce que les animaux sont là pour qu'on les tue ? bon je m'empresse de refermer cette digression qui risque de m'entraîner loin). Quelques infos que j'ai eue après coup : - en plus de la dizaines de flics qui étaient sur la route, quelques 500 autres attendaient tapis dans les champs attenants, près à bondir en cas de problème, ou à nous arrêter si on avait été moins nombreux... C'est un gars qui écoutait la CB des flics qui me l'a dit. - il paraît que 300 personnes ont été identifiées grâce aux photos prises par la police et les plaques d'immatriculations relevées. - José Bové, Noêl Mamère et Gérard Onesta ont été entendus par la gendarmerie le 5 aout 2004. par Philippe, envoyé spécial chichon _________________________________________________ Retrouver virtuellement la multitude de Chiche !              sur                   www.chicheweb.org _________________________________________________