[Cip-idf]Intermittents: la CFDT répondra jeudi, peut-être favorablement [Le Monde/AFP 23.10]

From : yotogui@... , the 23rd October 2006 21:29
  • 2006-10-23 21:29:24 — yotogui@... - [Cip-idf]Intermittents: la CFDT répondra jeudi, peut-être favorablement [Le Monde/AFP 23.10]

Bonsoir, le Conseil d'administration de l'Unedic se réunit le 27... Une assemblée génèrale aura lieu lundi 30 octobre à 18h30 au Thèâtre   du rond point l. ----------- http://www.lemonde.fr/web/depeches/0,14-0,39-28589881@7-37,0.html Intermittents: la CFDT répondra jeudi, peut-être favorablement AFP 23.10.06 | 19h09 Le bureau national de la CFDT se prononcera jeudi sur l'accord   concernant le régime d'assurance chômage des intermittents du   spectacle, a indiqué la centrale syndicale lundi en évoquant "un   contexte favorisant la signature". La confédération a indiqué à l'AFP que la discussion s'annonçait   "serrée" mais a précisé que les conditions qu'elle avait posées à sa   signature étaient "en bonne voie de se résoudre", ce qui crée un   "contexte favorisant la signature". Un protocole d'accord définissant un nouveau régime d'assurance   chômage pour les intermittents a été rédigé le 18 avril mais n'a   encore été signé par aucun syndicat. Au printemps, la CFDT, signataire avec la CFTC et la CGC en 2003 du   précédent protocole, qui avait provoqué la crise des intermittents,   avait conditionné sa signature à plusieurs éléments: l'octroi de   garanties importantes par l'Etat et les employeurs du secteur, ainsi   que le retrait de la proposition de loi déposée au parlement par le   comité de suivi de l'intermittence (qui rassemble des parlementaires   de tous bords). La CFTC et la CGC, très minoritaires, avaient indiqué qu'elles   pourraient signer le protocole sous conditions. Enfin, la CGT et FO, opposées au texte, ne le parapheront pas. Le 12 octobre à l'Assemblée nationale, la proposition de loi   socialiste pérennisant le régime d'assurance chômage des   intermittents a été enterrée par l'UMP par le biais d'une manoeuvre   de procédure, le quorum n'étant pas atteint. Opposée au nouveau protocole, dont elle estime qu'il est similaire à   celui de 2003, la Coordination des intermittents et précaires a   réclamé que la proposition de loi soit de nouveau examinée par   l'Assemblée dans le cadre d'une autre niche parlementaire.