[Cip-idf] attention danger

From : lesparrou@... , the 27th août 2005 21:21
  • 2005-08-27 21:21:09 — lesparrou@... - [Cip-idf] attention danger

source : http://today.reuters.fr/news/newsArticle.aspx?type=topNews&storyID=2005-08-27T133801Z_01_GAR748800_RTRIDST_0_OFRTP-FRANCE-SOCIAL-SARKOZY-20050827.XML PARIS (Reuters) - Nicolas Sarkozy souhaite que l'écart entre revenus salariaux et allocations sociales soit accru au profit des premiers afin d'encourager "la France qui travaille" et corriger ce qu'il juge être une "injustice". "Le premier problème économique, c'est qu'il faut maintenant, tout de suite, qu'il y ait davantage de différence entre la récompense que l'on donne à ceux qui travaillent et l'assistance que l'on donne à ceux qui ne travaillent pas", a déclaré le ministre de l'Intérieur en marge de l'inauguration de la foire agricole de Châlons-en-Champagne. "Je pense à la France qui se lève tôt, qui travaille dure et qui ne comprend pas pourquoi dans un certain nombre de cas il y a si peu de différence entre celui qui travaille et ses revenus et celui qui ne travaille pas et ses revenus", a-t-il ajouté. "Voilà une injustice qu'il convient de corriger." Le Premier ministre Dominique de Villepin doit présenter jeudi prochain des mesures destinées à relancer l'économie, juste avant les universités d'été de l'UMP, lors desquelles le chef du gouvernement et Nicolas Sarkozy interviendront. Le président de l'UMP, qui doit de nouveau intervenir le 7 septembre et présenter des propositions de réformes fiscales lors d'une convention du parti majoritaire sur l'économie, a estimé samedi qu'il fallait s'"interroger sur la pertinence" du modèle social français. "Le jour où la France qui travaille est découragée parce qu'elle a le sentiment de ne pas avoir la récompense de ses efforts, je me demande bien qui financera les allocations sociales dont ont besoin ceux qui sont exclus", a-t-il dit. "La France qui travaille doit être soutenue et encouragée." "Quand on a un minima social, on doit rendre à la solidarité nationale en exerçant une activité en complément de cette allocation que vous verse la solidarité nationale", a ajouté Nicolas Sarkozy