[Cip-idf]"CNE : l'heure de vérité"

From : shortcuts@... , the 26th September 2008 20:04
  • 2008-09-26 20:04:15 — shortcuts@... - [Cip-idf]"CNE : l'heure de vérité"

Le texte d'actuchomage.org parle de "persévérance des syndicats" contre le CNE... Mouais, à part une bataille juridique j'ai rien vu de leur côté. Lors des mouvements contre le CNE, les bureaucraties syndicales et gnan-gnantes ne se sont pas bougées contre la loi sur l'égalité des chances (sic) qui incluait le CPE, ni contre le CNE (les salariés des petites boites se syndiquant peu...ils n'étaient pas la priorité des apparatchiks syndicaux en 2006). Bon courage aux salariés sans papiers non syndiqués et/mais "soutenus" par la CGT... A. ____________________________________________________________ CNE : l'heure de vérité Encore un mensonge gouvernemental démasqué. Mieux vaut tard que jamais ! L'effectif salarié en «contrat nouvelles embauches», longtemps défendu par les pouvoirs publics et le patronat comme très créateur d'emplois avant d'être abrogé grâce à la persévérance des syndicats, a été bel et bien été «surestimé», révèle une enquête de la DARES. Quant à la pérennité de ces «nouvelles embauches», l'étude révèle que, passé le cap de la «période de consolidation» de deux ans, seul un salarié sur trois recruté en CNE à l'automne 2005 travaillait encore dans la même entreprise en novembre 2007. Fin décembre, la DARES n'a recensé que 210.000 CNE en cours alors que des études antérieures laissaient supposer un nombre plus élevé, faisant état d'un ordre de grandeur de 360.000 à 460.000 contrats. Ces «estimations, basées sur les flux d'intentions d'embauche [recueillies sur des déclarations internet faites par les employeurs - ndlr] et les taux de rupture, surestimaient l'effectif de salariés en CNE», explique la DARES qui avait déjà averti qu'il s'agissait d'estimations «frustes» et «entourées d'une assez grande incertitude». La désinformation économique battait son plein. Comme quoi, ce n'est pas le contrat qui crée l'emploi, mais l'occasion qui fait le larron. Rendons hommage à Dominique de Villepin, premier ministre de l'époque et inventeur du CNE, du CPE, du chèque-transport et de nombreuses autres usines à gaz qui n'ont jamais fonctionné : il est certainement plus doué pour rédiger des poèmes ou écrire des livres sur Napoléon. http://www.actuchomage.org/modules.php?op=modload&name=News&file=article&sid=4029