[Cip-idf]Grèce / post mémorandum

From : bonnaud.irene@... , the 20th juillet 2015 16:18
  • 2015-07-20 16:18:56 — bonnaud.irene@... - [Cip-idf]Grèce / post mémorandum

un nouveau texte de Dimitris Alexakis  https://oulaviesauvage.wordpress.com/2015/07/20/la-democratie-aux-ordures/ "endetter et punir : à propos de la déclaration finale du Sommet de la zone euro sur la Grèce" (...)  "La mise sous séquestre de la quasi-totalité des biens de l’État grec (îles, portions du littoral, aéroports, chemins de fer, installations portuaires) ne constitue pas une « réforme ». Le délitement planifié des services publics, la tiers-mondisation de l’économie locale et la disparition rapide à laquelle ce programme condamne un très grand nombre de petites et moyennes entreprises, qui forment encore le tissu de l’économie et de la société grecques, ne répondent à  aucun « objectif de modernisation » mais à celui d’une redistribution sauvage.  Le placement sous tutelle du gouvernement et de l’Assemblée nationale par les « Institutions », auxquelles devra être soumis tout « projet de loi d’importance » (sans autre précision), ne peut être interprété que comme l’instauration d’un régime d’exception permanent au sein même de l’Union : une zone d’administration mixte, où les principes formels ailleurs en vigueur seront comme suspendus. L’austérité sévère imposée à la société et à l’économie grecques agit comme ces incendies de forêt d’origine criminelle dont la Grèce est familière et qui ont permis à de nombreux entrepreneurs, au cours des décennies précédentes, et au prix de quelques arrangements avec les députés, de construire et d’investir sur des terrains qui étaient jusqu’alors protégés par la législation sur les zones forestières et déclarés inconstructibles.  Cette stratégie de la terre brûlée ou de la table rase permet de remodeler un paysage plus propice aux intérêts des multinationales, de transférer les biens publics entre les mains des investisseurs privés, de briser toute codification des relations de travail et de disposer d’une réserve de main-d’œuvre qualifiée et massivement précarisée: l’aggravation de la situation économique et sociale générée par ce plan contraindra un nombre croissant de jeunes à partir pour l’Allemagne, la Suède, la Hollande, la France, la Suisse ou, s’ils demeurent au pays, à travailler pour des salaires de misère, à des postes sans rapport avec leurs qualifications ; la figure du mendiant devient celle même du travailleur, intellectuel ou manuel, diplômé ou non." Rappel : https://oulaviesauvage.wordpress.com/2015/06/14/grece-autogestion-et-circuits-de-production-paralleles-ressources/ A lire aussi :  - Pourquoi l'Allemagne a intérêt à la crise dans les pays sud-européens : http://www.alterecoplus.fr/infographies/lallemagne-profite-de-la-crise-de-la-zone-euro-depuis-2008-elle-y-a-gagne-193-milliards-deuros-201507161243-00001799.html - Intervention ce week end à l'Université d'Athènes de Costas Lapavitsas, principal économiste de la Plate-forme de gauche de Syriza : http://www.contretemps.eu/interventions/costas-lapavitsas-voie-sagesse-c%E2%80%99est-celle-sortie-euro-changement-social - discours de Zoé Kostantopoulou, présidente du parlement grec, pour appeler les députés à voter Non au nouveau mémorandum :  http://cadtm.org/Discours-de-Zoe-Konstantopoulou-en#.VaqCv24QVVg.twitter