[Cip-idf]Journal d'une chômeuse Episode 205 : Œil pour œil

From : yotogui@... , the 25th novembre 2017 09:48
  • 2017-11-25 09:48:07 — yotogui@... - [Cip-idf]Journal d'une chômeuse Episode 205 : Œil pour œil

Journal d'une chômeuse Episode 205 : Œil pour œil Posted: 24 Nov 2017 08:27 AM PST Après l'histoire des Bahamas, v’là-t-y pas que la ministre de la Santé Agnès Buzyn vient d'expliquer au petit peuple « qu’on n’est pas là pour offrir des montures Chanel à tout le monde ou des verres antireflets qui filtrent la lumière bleue ». Heu, chère madame Agnès, comment te dire les choses sans être un peu vulgaire... Déjà commençons par le commencement. Pour avoir des lunettes, faut avoir eu un rendez-vous chez l'ophtalmo. Ici, à Nevers, faut compter trois ou quatre mois d'attente, au bas mot. Et même en cas d'urgence, si tu pètes tes carreaux, vaut mieux prendre des cours de comédie pour faire fléchir la secrétaire médicale qui voudra te filer une consultation en 2022. Ensuite, munie d'une ordonnance, tout ce qu'il y a de plus légale, viendra le moment fatidique d'acheter les nouvelles lunettes. Dans mon cas, atteinte de vieillerie avancée, il me faut depuis dix ans des verres progressifs. Et même en tirant sur la qualité, ma note globale (avant remboursement) atteint les 700 euros. La sécu prenant en charge 14 euros et ma mutuelle, grosso modo, 300. Tous les deux ans, il faut que je renouvelle mes lunettes. J'attends parfois trois ans. Mais dans ce cas, j'ai presque meilleur compte de me mettre à apprendre le braille. Et à chaque fois, je vais donc chez mon opticien mutualiste, que j'aime d'amour, parce qu'il accepte les paiements en plusieurs fois et propose des prix disons, abordables. Car même chez l'opticien mutualiste, il est difficile de trouver monture à son pif à moins de 120 euros ! Attends, attends Agnès, je te dis une connerie car une fois j'ai trouvé à… 20 euros. L'opticien en question ayant ouvert durant un temps un rayon-montures moches et trop pas chères. Durant des mois, j'ai eu l'air d'une mouche mais, c’est vrai, mes montures ne m'avaient rien coûté. Après tout. Car côté remboursement, faut savoir que lorsque tu prends le forfait moyen de ta mutuelle – ce que fait la majorité de la populace qui a la médiocrité de ne pas gagner assez de pognon – tu n'as pas un gros retour sur investissement. Moi par exemple, ma mutuelle gentille me donne généreusement un forfait de 50 euros pour ces putains de fameuses montures, qu'on est un peu obligé d'acheter pour faire tenir les verres devant nos globes de bigleux. Je ne te détaillerai pas, ma chère Agnès, le détail du prix des antireflets ou des anti-rayures. Sache bien cependant que – même si je n'ai jamais investi dans des verres filtrant la lumière bleue – ils sont quand même drôlement utiles pour éviter migraines et autres troubles du sommeil quand tu passes huit heures par jour à bosser sur un ordinateur. Pour finir, je pense que les Jupitériens dans leur ensemble prennent leur quotidien pour le nôtre. Mais qu'ils fassent un peu attention car leur fantasme de voir dans la majorité de la population des profiteurs vivant tous comme des nababs, finira par leur revenir en pleine tronche. Un jour viendra où ils diront de nous : « S'ils n'ont pas de pain, qu'ils mangent de la brioche ! » Et alors j'ai bien peur que ce jour-là… quelques têtes ne se mettent à tomber. (dessin du trop bon Ixène)