[Cntait-info]Campagne Internationale de solidarité avec les anarchistes Serbes

From : cntait-info@... , the 29th March 2010 00:49
  • 2010-03-29 00:49:06 — cntait-info@... - [Cntait-info]Campagne Internationale de solidarité avec les anarchistes Serbes

Le 23 mars dernier, la deuxième manche du procès des anarchistes serbes,  initialement accusés de terrorisme international, reprenait. Cette fois l'audience se tenait à huis-clos, même les familles ne  pouvaient pas accéder à la salle des audience où se déroulait le procès. Celle ci à cependant été brève : le procureur à confirmé que les faits  étaient requalifiés, ils sont désormais accusés "d'avoir causé un danger  général". L'audience a été interrompue quelques heures pour permettre  aux compagnons avec leurs avocats de prendre connaissance exacte du  nouvel acte d'accusation. Lors de cette seconde journée du procès, sous les regards attentifs des  médias, les compagnons ont de nouveau nié leur culpabilité. L'un d'eux a  déclaré que la valeur estimée à 18 euros des dégâts subis sur le  bâtiment de l'ambassade de Grèce montre à l'évidence qu'on leur fait un  procès politique, l'enquête ne disposant même pas d'éléments pour les  accuser d'avoir "causé un danger général". La suite du procès a été reportée au 23 avril prochain avec l'audition  de témoins, le réquisitoire et le plaidoyer. Par ailleurs, cette affaire a attiré l'attention en Croatie sur nos  compagnons du MASA. Traduction d'un interview paru dans le Glas Istre  (la voix d'Istrie), traduit par le site Balkanicum : La docilité et la crainte ont facilité le vol de nos emplois Nous publions l'interview menée avec Eugen Babic', membre du Réseau des  anarcho-syndicalistes de Croatie, qui est parue samedi dans le  supplément du Glas Istre - ZOOM. Qu'est-ce que la justice sociale selon vous, ou comment appréhendez-vous  cette notion ? La justice est quelque chose que même les enfants comprennent dans leurs  jeux, le besoin d'égalité à tous les niveaux. Ce n'est pas le besoin que  nous soyons tous égaux, c'est-à-dire identiques, mais le besoin de  permettre à tous des conditions égales de développement, sur une base  matérielle : "du travail et du pain pour tous" mais aussi en matière  d'éducation et de développement des affinités personnelles. Est-ce que la Croatie est un pays où existe une quelconque justice  sociale, même si dans la Constitution à l'article 1 le pays est appelé  un Etat social ? Il existe dans la mesure où nous luttons nous-mêmes, ce que nous avons  montré en tant qu'étudiants au moment des blocages [de facultés, N.D.T],  ce que montrent actuellement les paysans et les ouvriers. La justice  sociale est une notion qui est si souvent violentée, en particulier  lorsqu'elle vient de la bouche des gouvernants, ce qui sonne si peu  convaincant. Aucune constitution, pas même la plus démocratique et la  plus libérale, ne permettra la justice sociale dans une société divisée  en classes, ce que tout Etat est dans son essence. Qu'est-ce qui selon vous a bien pu faire que dans notre pays il n'existe  pas même un soupçon de socialisme et de justice ? Je pense que le capitalisme d'Etat à l'époque de la Yougoslavie a  développé la docilité et la crainte d'émettre des critiques envers la  couche dominante, ce qui dans une large mesure a facilité la  privatisation, c'est-à-dire le vol de nos emplois, de nos établissements  médicaux et scolaires, de nos forêts, de nos eaux, de nos terres, etc.  Nous ne devons pas oublier les grandes attentes nées de l'indépendance  de la République de Croatie, ce qui aujourd'hui s'avère être de plus en  plus l'indépendance des puissants à piller le peuple et ce qui a été  créé au fil des ans. Les gens n'arrivent pas à croire que leur propre  l'Etat les pillent, toutefois nous voyons que lentement mais sûrement  nous nous réveillons de ce cauchemar qui pendant longtemps a entravé  notre raison et nos mains. Quels sont, d'après vos opinions ou expériences, les idéaux d'un Etat  réellement juste sur le plan social ? La justice sociale dans l'Etat est un mythe. Dans une société divisée en  classes nous ne pouvons parler de justice sociale pour tous, mais  uniquement pour ceux qui peuvent se l'offrir en raison de leur situation  matérielle et politique. Le socialisme pour la minorité dominante, et le  capitalisme pour la majorité travailleuse. La base d'une société  socialement juste est le contrôle entier sur la société par ceux qui  l'activent, ou plutôt la prise de contrôle des postes de travail de la  part de ceux qui les occupent ainsi que la prise de contrôle des  communautés de la part des gens qui y vivent. Une société où il n'y a  pas de politiciens professionnels mais où les gens décident et  s'occupent directement de ce qui les concerne. Une société sans que les  uns ne subordonnent les autres comme règle universelle. Pensez-vous ou ne faites-vous qu'espérer que la Croatie puisse devenir  un Etat socialement juste ? Bien sûr qu'elle le peut, quoique certainement pas dans le cadre d'une  organisation étatique. Chacun d'entre nous bâtit son destin et il faut  si peu de temps et de volonté pour que les choses prennent une meilleure  tournure, à condition toutefois de comprendre les causes des problèmes  que nous devons chercher dans les inégalités économiques, politiques et  sociales. Ensemble nous devons développer à tous les niveaux la méfiance  envers ceux qui sont avides de puissance et de pouvoir, sans exception  aucune. Le pouvoir n'existe pas sans un gouvernement, et le gouvernement  n'existe pas sans esclavage, qu'il soit public ou masqué. Izvor: Glas Istre, 13. oz(ujka 2010. - Broj 70 - Godina LXVII Source : masa-hr.org  ,  le 15 mars 2010. Traduction: Balkanikum  Plus d'infos sur le site des compagnons croates : http://masa-hr.org/content/radnici-salonita-razbili-staklo-i-zauzeli-tvornicu