[Coordsanspap-ouest] STOP Dublin - suite

From : sanscra@... , the 16th May 2018 19:28
  • 2018-05-16 19:28:09 — sanscra@... - [Coordsanspap-ouest] STOP Dublin - suite

Dansla série #STOP DUBLIN, voici l'histoire de H. : H. est un demandeur d'asile soudanais âgé de 25 ans qui a fui leDarfour en janvier 2016. Il est resté plus d'un an en Libye, où ila été enfermé, torturé et racketté.  Il a survécu à la traversée de la Méditerranée, pendant laquelle six exilés ont perdu la vie comme tant d'autres.  H. a laissé ses empreintes en Italie sous la contrainte avant derejoindre la France. Après avoir dormi pendant un mois sur lestrottoirs de La Chapelle à Paris, il a été envoyé vers un CAOrennais après l'évacuation du campement parisien.  H. a donc été dubliné par la préfecture d'Ille et Vilaine pour unrenvoi vers l'Italie. Par trois fois, il a échappé à un vol enraison de problèmes indépendants de sa volonté (intempérie,grève, problème technique). Qu'importe, la préfecture a considéréqu'il était en fuite et l'a envoyé avec quatre compatriotes auPRAHDA du Rheu.  Le 17 avril, alors qu'ils allaient signer à la gendarmerie deMordelles dans le cadre de leur assignation à résidence, les cinqdemandeurs d'asile soudanais ont été arrêtés et enfermés au CRA.Dès le lendemain matin, un vol spécial les attendait sur le tarmacde l'aéroport de Rennes St Jacques pour un renvoi à Bologne escortépar dix policiers.  C'est avec ce Beechcraft, appelé "l'avion des sans-papiers",que ces cinq exilés ont effectué leur baptême de l'air. “Malvenueen France, la compagnie Air-Collomb vous souhaite un bon retour!"... Arrivés en Italie, ils ont refusé de redonner leurs empreintes.Retenus quelques heures, ils ont ensuite été remis dehors avec desOQTI (obligation de quitter le territoire italien).  Ils ont donc repris la route vers la France. Pas de bol, en tentantde franchir la frontière, ils sont tombés sur les identitaires !Ces crétins des Alpes ont aussitôt signalé leur présence à lapolice française qui les a refoulés deux fois. La troisièmetentative a été la bonne.  La situation de H. est emblématique de l’absurdité du règlementDublin. Cette politique a un coût financier comme le prouve cettedébauche de moyens inconsidérés, mais surtout humains. A quoi bonfaire subir cet acharnement à H. comme à toutes les autres victimesde cette politique européenne ? Ces cinq hommes courageux etdéterminés sont de retour en France. Sans toit ni ressources, ilsn’ont pas d’autre choix que de survivre pendant 18 mois dans laplus grande précarité matérielle et administrative avant dedéposer leur demande d'asile en France et d’obtenir le statut deréfugié , comme la majorité des Soudanais.  STOPDUBLIN !  @+Carole