[Coordsanspap-ouest]Tr : [sanspap-rennes] [Resf] témoignage sur la révolte et le massacre au camp de Benghazi (Lybie)

From : pj49100@... , the 23rd August 2009 20:36
  • 2009-08-23 20:36:20 — pj49100@... - [Coordsanspap-ouest]Tr : [sanspap-rennes] [Resf] témoignage sur la révolte et le massacre au camp de Benghazi (Lybie)

Une raison supplémentaire, s'il en était besoin pour refuser les réadmissions de nos amis africains d'Angers, en Italie!  "Soyons touTEs des électrons libres et de notre union naîtra la bombe atomique sociale" A+ dans les luttes; -pj49- ----- Message transféré ---- De : jean-claude kernin  À : AA Sans papiers  Cc : resf35  Envoyé le : Dimanche, 23 Août 2009, 10h53mn 44s Objet : [sanspap-rennes] [Resf] témoignage sur la révolte et le massacre au camp de Benghazi (Lybie) Ce massacre qui a eu lieu suite a une tentative d'évasion collective a eu lieu début aout. L'info a été diffusée le 10 aout via le site internet de la diaspora somallienne "Shabelle Media Network"qui a parlé au téléphone avec un témoin occulaire du massacre. Cela a été repris par la presse libyenne (Libia Watanona) et internationale (Voice of America). Fortress Europe (http://fortresseurope.blogspot.com/) a ensuite recueilli un autre témoignage dont j'ai essayé de faire la traduction ci-dessous. Pour mémoire, les camps libyen sont érigés avec la bénédiction et l'aide de l'Union Européenne, ça fait partie de l'externalisation du contrôle aux frontières et l'Italie pratique régulièrement le renvoi massif de "migrants" vers la Libye. Petite cerise sur le gâteau, le 30 aout, Berlusconi et Kadhafi fêteront ensemble à Tripoli la journée de l'amitié entre les peuple libyen et le peuple italien (Si la solidarité entre les peuples et les exploités ne marche pas toujours comme on le souhaiterait, celle entre les Etats et les exploiteurs va bien merci). N'hésitez pas  faire circuler le témoignage. F Benghazi - Témoignage du massacre de Benghazi, un camp de rétention libyen. Ce témoin oculaire a personnellement assisté u massacre de Somaliens en détention à Ganfuda. Et il a raconté au téléphone à Fortress europe, sous un strict anonymat. Voici comment ils ont été tués. Le camp de  Ganfuda est situé à dix kilomètres de la ville de Benghazi. Y sont détenues environ 500 personnes, essentiellement des Somaliens, et puis un groupe d'Érythréens et des Nigérians et des Maliens. Ils ont tous été arrêtés dans la région de Ijdabiyah et à Benghazi, au cours de rafles dans la ville ou en traversant le désert du sud. Beaucoup d'entre eux sont derrière les barreaux depuis plus de six mois. Certains depuis un an. Aucun d'eux n'est jamais passé devant un juge. Il y a des gens malades de la gale, de maladies de peau et de maladies respiratoires. De la prison, on peut en sortir seulement grâce à la corruption, mais la police demande 1000 $ par tête. Les conditions de détention sont très mauvaises. Dans les cellules de cinq à six mètres, peuvent être enfermées jusqu'à 60 personnes, nourries au pain et à l'eau, et quotidiennement exposées aux humiliations et au harcèlement de la police. La tension est telle qu'un groupe de prisonniers Somaliens a décidé de tenter   l'évasion. Dans la soirée du 9 août, 300 prisonniers, principalement des Somaliens, ont commencé à assaillir la porte du camp de détention, forçant le cordon de policeet le dépassant. Les militaires sont intervenus armés de matraques et de couteaux. Ils affrontent les révoltés aveuglement. L'affrontement est très dur. À la fin couché sur le sol dans une mare de sang, 6 personnes sont mortes poignardées (et non pas tué dans la fusillade, comme il avait semblé au début) et il y a plus de 50 blessés. Une centaine de Somaliens ont tout de même réussi à fuir  vers Tripoli, pourchassés par la police. Le lendemain, 10 personnes manquaient à l'appel parmi les blessés. Nul ne sait si elles ont été hospitalisées ou si elles ont terminé à la morgue. Le nombre de victimes oscille donc entre 6 et 16. Les autres blessés à coup de couteaux sont encore dans les cellules. Les plaies sont encore sanguinolentes, ils sont blessés aux jambes, aux bras, à la tête. Certains ont de la fièvre et des signes d'infection, et on ne peut exclure un risque de complications. Mais aucun médecin à ce jour, ne les a auscultés. Ni  le Haut Commissariat aux Réfugiés des Nations Unies ni l'Organisation internationale pour les migrations ne sont venus non plus. Nous faisons appel à eux pour qu'ils insistent auprès du gouvernement libyen pour obtenir la permission de visiter le camp et de vérifier ce qui s'est passé. Tout cela ne peut pas rester impuni. L'Italie et la Libye doivent comparaitre devant le Comité contre la torture de l'Organisation des Nations Unies. Lien sur le témoignage : http://fortresseurope.blogspot.com/2009/08/benghazi-spunta-un-testimone-ecco-come.html _______________________________________________ Sanspap-rennes@... - http://listes.rezo.net/mailman/listinfo/sanspap-rennes