[Coordsanspap-ouest](sans objet)

From : andry_nicolas@... , the 15th February 2013 09:55
  • 2013-02-15 09:55:55 — andry_nicolas@... - [Coordsanspap-ouest](sans objet)

Dépêche n° 178837 Grégoire Faney  Paris, jeudi 14 février 2013, 19:22:31 Ligne directe : 01 53 10 09 83                 Domaine :   Protection sociale  Rubriquage :   Actualité - Assurance vieillesse - International - Personnes âgées                                      La Cnav s'interroge sur les moyens de prévenir la précarité chez les immigrés vieillissants                Sur les 422 000 bénéficiaires de l'Aspa, allocation réservée aux plus précaires, près de 40 % (160 000) sont nés à l'étranger. Parmi cette population de retraités, 56 % vivent en France, avec une pension moyenne de 708 euros. A l'étranger, cette pension moyenne passe à 258 euros. Ces chiffres ont été communiqués par Pierre Mayeur, directeur de la Cnav, à l'occasion d'une audition devant la commission des affaires sociales de l'Assemblée nationale dans le cadre de la mission d'information sur les immigrés âgés, organisée le 14 février. Ces statistiques reflètent aussi le constat, déjà établi par la mission présidée par le député Denis Jacquat (Moselle), de la « précarité » souvent rencontrée chez les populations d'immigrés vieillissants (1).
   Pierre Mayeur souligne ainsi que ce sont près de 10 % des retraités nés à l'étranger (2 847 000 personnes) qui vivent du minimum vieillesse. Au contraire, la proportion de bénéficiaires de l'Aspa, rapportée aux effectifs totaux du régime général de retraite (13,2 millions de personnes), représente un seuil « historiquement bas », reflet de l'amélioration des carrières depuis la fin de la seconde guerre mondiale.     Pour lutter contre cette précarité, la Cnav a fait des immigrés vieillissants l'une des populations cibles de sa politique d'action sociale. « Nous avons tenu compte des spécificités de ces populations pour adapter les actions de notre Papa (plan de Préservation de l'autonomie des personnes âgées) », indique notamment Pierre Mayeur. Des aides individuelles sont également directement versées auprès des foyers d'immigrants. 7,7 millions d'euros ont ainsi été débloqués en 2012 pour permettre l'aménagement de lieux de vie collectifs dans ces foyers. La Cnav poursuit également son partenariat avec la Cnam et le bailleur Adoma pour faciliter l'accès au logement.    La Caisse reconnaît toutefois la nécessité d'améliorer la « visibilité » de ses dispositifs, ce qui passe notamment par l'édition d'un « guide du retraité étranger », diffusé auprès de tous les relais permettant de toucher une population peu informée. Pierre Mayeur en appelle aussi à la « clarification » de certains règles juridiques, notamment la clause de résidence de 180 jours consécutifs en France pour toucher l'Aspa, qui n'est pas demandée durant la primo demande, mais est contrôlée annuellement par la suite, ce qui entraîne « un certain nombre d'incompréhensions » chez les bénéficiaires.     
                (1) La Cnav ne tenant pas de statistiques par nationalités, ces catégories de populations sont identifiées à partir des données sur le lieu de naissance.                       Contact : Cnav, Virginie Rault, Service de presse, 01 55 45 51 34, virginie.rault@...  WebRep Évaluation globale Ce site n'a pas été évalué (pas assez de votes)