[sanspap-rennes] Sans-papiers : 3 nouvelles occupations mercredi prochain

From : dunezat.xavier@... , the 9th December 2017 20:19

Communiqué du collectif de soutien aux personnes sans-papiers de Rennes   ATTENTION, ce message est un peu long alors retenez déjà que vous êtes invité-e-s à :   * rejoindre 3 nouvelles occupations simultanées ce mercredi 13 décembre (RV à 16 h devant le musée des beaux arts, 20 quai Emile Zola, près du métro République) = tract ci-joint et modalités précisées ci-dessous ;   * réserver la date du samedi 7 avril 2018 pour marcher dans la journée intitulée : "En marche pour l'égalité. Un être humain = un être humain.".     MESSAGE 1 = résultat des 3 premières occupations de mercredi dernier    Bonjour,       alors que nous n'étions qu'une vingtaine à nous rejoindre mercredi dernier à 16 h, nous avons réussi à tenir nos trois occupations prévues = Inspection académique, musée des beaux arts, 4 bis (et une quatrième initiative a même eu lieu au festival des trans). Vous trouverez en fichiers joints le CR de ces 3 occupations et le communiqué de presse que le festival des trans a rédigé et envoyé en soutien à nos revendications.       La dynamique de notre campagne d'occupations est donc lancée et nos objectifs sont relativement atteints, encore plus vite qu'on ne pensait :    1) on a une première structure qui a relayé publiquement nos trois revendications minimales = festival des trans par un communiqué de presse (mais aussi LIVEDMA, structure européenne) ;   2) on a réussi à occuper un premier bâtiment étatique (à 9 !!!) et on a été évacué-e-s par la police mais on a aussi été reçu-e-s par le secrétaire général de l'IA qui a bien pris note de nos revendications et de notre interpellation sur la question de la scolarisation (notamment des "mijeur-e-s") = il doit nous rappeler ;   3) dans une "occupation amie" (le musée des beaux arts), on a été mal reçu-e-s et on leur a déjà annoncé qu'on allait revenir (mais quand ?).   DONC ON CONTINUE : On remet le couvert avec trois occupations mercredi prochain 13 décembre à 16 h.       Le rendez-vous est fixé devant le musée des beaux arts, 20 Quai Emile Zola (pas loin du métro République).       Les trois nouvelles occupations et leurs modalités seront décidées mardi 12 décembre en AG mais, ce qui est sûr, c'est que maintenant on pourra dire : "voilà, nous avons trois revendications concrètes et elles sont relayées par le festival des Trans et LIVEDMA, et vous ?".         MESSAGE 2 = rappel des objectifs et des modalités de notre campagne d'occupations et de marches   Bonjour,   le collectif de soutien aux personnes sans-papiers de Rennes a décidé de lancer une campagne de longue haleine afin de résister à l'offensive du Pouvoir contre les migrant-e-s non européen-ne-s, contre les sans-papiers comme notre Collectif les appelle. Vous trouverez en fichier joint le tract qui va accompagner cette nouvelle campagne. Ce message vise à préciser ce qui nous pousse à lancer une telle intiative et les modalités de nos actions à venir.   1) Le contexte : politique antimigratoire, avenir sombre et dispersion militante   Le contexte persiste et signe depuis l'ère Sarkozy. Les gouvernements Hollande ont réussi à davantage expulser que les gouvernements Sarkozy mais, en plus, de nouveaux textes (législatifs, réglementaires, circulaires) sont venus créer les moyens d'une politique répressive sans précédent (interdiction de retour sur le territoire, contrôle aux frontières, construction de murs comme à Calais, répression des associations qui aident les "migrants", etc.), sans compter "l'état d'urgence". L'arrivée de Macron, après un temps d'hésitation, est venue amplifier cette dynamique avec de nouveaux outils déjà en application ou en cours d'élaboration.   En effet, de nouvelles mesures sont prévues dans les mois à venir et visent à faciliter les expulsions mais surtout la préparation des expulsions. En particulier, tant au niveau européen qu'au niveau national, il est à craindre que le droit à l'hébergement soit de plus en plus détourné pour "enfermer" et priver de liberté, sans les mettre en rétention, les personnes déboutées de l'asile, les mineur-e-s isolé-e-s et les demandeurs d'asile "dublinés", c'est-à-dire ces exilé-e-s qui ont rejoint la France et que l'on veut à tout prix renvoyer dans le premier pays européen par lequel ils et elles sont rentrés ou qui leur a délivré un visa pour rejoindre l'Europe. De même, il se dit que la durée de rétention pourrait passer de 45 jours à 90 jours.   Des enfants, des femmes et des hommes sont ainsi en train d'être transformé-e-s en "patates chaudes" que les pays européens cherchent à se refiler, en véritables bêtes traquées qu'il s'agit d'expulser plus efficacement ou en faux majeur-e-s qu'on appelle "mijeur-e-s" (mineur-e-s majeur-e-s, c'est-à-dire des mineur-e-s sans droit à la minorité et sans droit à la majorité). Parmi les pires symboles de cette "politique antimigrants", la France continue d'utiliser des outils "inhumains et dégradants" - des tets médicaux - pour estimer l'âge des jeunes migrant-e-s qui se présentent comme mineur-e-s isolé-e-s.   La conséquence est logique : à Rennes comme ailleurs, des milliers de gens "choisissent" la clandestinité et se transforment en sans-papiers, en précaires qui alternent entre vie à la rue et vie en squat plus ou moins provisoire, ou qui vivent avec la peur au ventre quand un hébergement leur est proposé mais sert surtout à les parquer dans des hôtels en les assignant à résidence pour organiser leur expulsion. Dans nos permanences juridiques, la multiplication des situations inextricables est spectaculaire et nous devons collectivement trouver un moyen de résister au rouleau compresseur de la politique migratoire actuelle.   L'ambiance militante est quant à elle morose. Plein d'initiatives solidaires existent mais elles sont dispersées et manquent souvent de coordination, voire d'objectif politique clair. C'est pourquoi notre Collectif propose une campagne d'actions pour les mois à venir et vous appelle à rejoindre ces initiatives qui s'organisent autour du chiffre 3 et d'un seul principe : un être humain = un être humain.   2) Le chiffre 3 : hébergement, dublinés, mineurs = 3 occupations par semaine et 3 marches en avril   * Au nom de 3 principes fondamentaux (logement pour tous et toutes / libre circulation et installation / égalité de traitement,    * qui transparaissent dans 3 textes fondamentaux signés par la France (préambule de la Constitution / déclaration universelle des Drtois de l'Homme / Convention internationale des droits de l'enfant),    * nous proposons de porter 3 revendications a minima (l'ouverture d'un lieu d'hébergement inconditionnel ouvert 24 hs sur 24 / la suppression des accords de Dublin sur les demandeurs d'asile / l'arrêt du tri des mineur-e-s isolé-e-s et la suppression des tests osseux sur les mineur-e-s étranger-e-s),   * dans 3 occupations par semaine de lieux publics,   * et dans 3 marches pour l'égalité le samedi 7 avril qui partiront de Maurepas, du Blosne et de Villejean pour converger vers la préfecture de région.     3) A court terme, nous allons lancer une campagne de 3 occupations hebdomadaires de bâtiments publics avec les modalités suivantes.   Si nous en avons les forces, chaque semaine si possible, nous occuperons simultanément ou successivement trois lieux publics. C'est ambitieux voire voué à l'échec mais nous nous sentons collectivement si faibles que nous avons besoin de voir grand pour espérer faire au moins petit.   Ces occupations se feront "à la carte", en fonction des disponibilités et des envies de chacun-e afin de faciliter la participation du plus grand nombre.   Chaque semaine, avec une banderole et des tracts à distribuer dans chaque occupation, un premier lieu (symbole du Pouvoir) sera occupé jusqu'à évacuation policière et deux autres lieux (plus ou moins "amis") seront occupés pendant une demie-heure le temps de distribuer des tracts et d'entrer en contact avec la direction des lieux pour les pousser à se positionner, sous la forme qui leur conviendra, sur nos trois revendications a minima. Si les lieux occupés refusent de se positionner sur nos revendications basiques, alors nous les revisiterons ultérieurement. Le Pouvoir harcèle les "migrants", alors nous allons harceler le Pouvoir.   Pour les deux occupations provisoires, l'idée serait d'avoir au moins 5 personnes dans chacune et, pour l'occupation à risque policier, l'idée serait d'avoir au moins 10 personnes participantes, qui seraient ensuite rejointes par les participant-e-s des deux premières occupations.    Ainsi, chaque participant-e aux occupations aurait le choix du type d'occupation qui lui convient (celle de sensibilisation ou de confrontation) et de la modalité qui lui convient (courte ou longue).   Ces occupations et leurs modalités seront discutées et décidées lors des AG hebdomadaires du Collectif. Chaque semaine, nous donnerons un lieu de rendez-vous public afin que les gens qui ne peuvent ou ne veulent pas venir aux AG puissent participer à ces actions. Le premier RV est fixé le mercredi 6 avril à 16 h devant les Champs libres puis nous nous disperserons dans les trois occupations.   4) A long terme, le samedi 7 avril, une grande journée sera organisée autour de 3 marches : celle des dubliné-e-s, celle des sans-logis, celle des mineur-e-s isolé-e-s.   Si la date est fixée, le projet reste flou et nous espérons que les organisations associatives, syndicales, politiques feront tout pour assurer la réussite de ces journées. Par exemple, il n'est pas exclu que nous proposions, comme cela s'est déjà fait, qu'un réseau d'organisation relaye ces marches et se constitue pour y appeler et mobiliser. A suivre donc...   Camarades sans-papiers et migrants, camarades soutiens et solidaires, l'heure nous semble grave. Si nous ne parvenons pas à inverser la vapeur, nous laisserons le Pouvoir se perdre dans l'inhumanité et la préparation tranquille de l'arrivée de l'extrême droite car, à la fin, dans le contexte que nous traversons, c'est toujours elle qui gagne !   HELP !!!