[Coordsanspap-ouest]Tr : [squats-fr-diffusion] Calais: l’État, l’OFPRA et les expulsions de campements

From : pj49100@... , the 24th June 2014 21:16
  • 2014-06-24 21:16:19 — pj49100@... - [Coordsanspap-ouest]Tr : [squats-fr-diffusion] Calais: l’État, l’OFPRA et les expulsions de campements

Si ça peut aider: Faut-il rappeler que le refus de faire domicilier le demandeur pour qu'il ne puisse pas déposer l'asile est complètement illégale; ainsi en avait jugé le Conseil d'état; le Conseil d'état avait considéré que la période pour le dépôt était anormalement longue. Il faut accompagner le demandeur à la préfecture. Que la ou les personnes accompagnantes rédigent un témoignage circonstancié de ce refus et l'adresse au préfet responsable de la demande par fax, mail ou lettre recommandée ainsi qu'un écrit signé du demandeur qui précise qu'il inroduit sa demande d'asile conformèment à l'article 20-2 de Dublin III et demandant que lui soient accordées les conditions matérielles d'accueil prévues par l'article 17 de la directive " Accueil " 2013/33 selon les modalités de l'article 2-g (article 13 et modalités 2-j de l'ancienne directive 2003/9) : Article 20-2 du règlement 604/2013 dit "Dublin III" " Une demande de protection internationale est réputée introduite à partir du moment où un formulaire présenté par le demandeur ou un procès-verbal dressé par les autorités est parvenu aux autorités compétentes de l’État membre concerné. Dans le cas d’une demande non écrite, le délai entre la déclaration d’intention et l’établissement d’un procès-verbal doit être aussi court que possible." Assortir la demande, d'une annonce de présentation auprès des services à une date et heure précisées dans les 48h suivants le fax ou le mail (plus longs et plus cher pour lettre recommandée...) Se présenter avec témoin au RV fixé et si nouveau refus recours en référé liberté art. 521-2 du CJA (audience sous les 48h) pour violation de la liberté fondamentale de demander l'asile. Pour ceux que ça intéresse plus en détail (mémoire et rendu de l'arrêt du Conseil d'état ); il y a besoin d'actualiser avec le nouveau paquet asile...   Informez-vous sur le blog de notre collectif  http://cssp-49.blogspot.com/ "Soyons des électrons libres et de notre union naîtra la bombe atomique sociale pour que la terre devienne un grand village de 7 milliards d'êtres humains"  -pj49- ----- Mail transféré ----- De : squat!net  À : squats-fr-diffusion@...  Envoyé le : Mardi 24 juin 2014 13h55 Objet : [squats-fr-diffusion] Calais: l’État, l’OFPRA et les expulsions de campements   Publié sur  https://fr.squat.net/2014/06/23/calais-letat-lofpra-et-les-expulsions-de-campements/ EXPULSIONS DE CAMPEMENTS: LA FRANCE DEVANT LA JUSTICE EUROPÉENNE La France a été condamnée le 17 octobre 2013 par la Cour Européenne des  Droits de l’Homme (CEDH) pour une expulsions de campement sans  concertation, sans examen de la situation des personnes et sans solution  de relogement, au titre du respect de la vie privée et du domicile. La CEDH est à nouveau saisie depuis le 12 avril 2014 d’un recours  contre une autre expulsion de campement, au titre du traitement inhumain  et dégradant que constituent les circonstances de l’expulsion et la  dégradation des conditions de vie des personnes expulsées, ainsi que du  respect de la vie privée et du domicile. Une pétition peut également  être signée ici. Les circonstances pour lesquelles est saisie la CEDH sont semblables à  celles des évacuations de campements à Calais le 28 mai dernier, ou de  l’expulsion possible du lieu de distribution des repas occupé par les  exilés, sans oublier toutes celles qui eu lieu dans le passé. Les autorités vont-elles continuer à aller contre la justice européenne  ? [Publié le 23 juin 2014 sur le blog Passeurs d'hospitalités] https://passeursdhospitalites.wordpress.com/2014/06/23/expulsions-de-campements-la-france-devant-la-justice-europeenne/ L’OFPRA SERT À EXPULSER LES CAMPEMENTS La venue du directeur général de l’OFPRA ce mercredi à Calais, au lieu  de distribution des repas occupé par les exilés, mérite qu’on y  revienne. Pendant la journée, la préfecture a dit aux associations, aux  médias et aux exilés eux-mêmes que les occupants du lieu devaient  partir, ce qui laisse présager une expulsion, et un dispositif spécial  pour ceux qui choisiraient de demander l’asile. Le soir, le directeur  général de l’OFPRA est là pour tenter de crédibiliser ce dispositif.  Est-ce là le rôle de l’Office Français de Protection des Réfugiés et  Apatrides ? La législation européenne (règlement Dublin III) prévoit qu’on ne peut  demander l’asile que dans un seul pays, et énonce une série de critères  pour déterminer quel est ce pays. Dans la très grande majorité des cas,  il s’agit du pays d’entrée dans l’Union européenne. Toute une partie des  exilés arrivant en France se sont fait prendre leurs empreintes  digitales dans des pays qui ne respectent pas les droits des demandeurs  d’asile ou n’offre pas de possibilités d’intégration aux réfugiés  (Bulgarie, Hongrie, Italie…). S’ils demandent l’asile en France, ils  risquent donc d’être renvoyés dans le pays où ils ont laissé leurs  empreintes digitales. Et s’ils demandent l’asile en France, ils devront  y donner leurs empreintes, et ils ne pourront plus demander l’asile dans  un autre pays. Lorsqu’ils arrivent en France, les exilés voient des demandeurs d’asile  vivre à la rue. Il faut un délais variable selon les préfectures,  généralement de plusieurs mois, pour obtenir le premier rendez-vous qui  permet d’entrer dans la procédure d’asile.Pendant ce délais, ils sont  sans-papiers et à la rue. Ensuite ils doivent attendre souvent plusieurs  mois une proposition d’hébergement, souvent dans un foyer d’hébergement  d’urgence où aucun accompagnement des demandeurs d’asile n’est prévu. La CFDA (Coordination Française pour le Droit d’Asile) a fait en 2012  un rapport complet sur la dégradation de l’accueil des demandeurs  d’asile en France. Les choses ne se sont pas arrangées depuis. Et les  exilés sont informés de la situation, puisqu’ils rencontrent des  demandeurs d’asile à la rue. Par ailleurs, les exilés sont confrontés aux contrôles et arrestations  à répétition, insultes et brutalités policières, notamment à Calais. Ils  ont compris que pour les autorités françaises ils n’étaient pas les  bienvenus, et le premier mot de français qu’ils ont appris de la police  est généralement « dégage ». Tout est fait au quotidien pour qu’ils  n’aient pas envie de rester en France. C’est donc dans ce contexte qu’intervient le directeur général de  l’OFPRA. Le dispositif qu’il propose évite le temps d’attente à la rue  avant le rendez-vous en préfecture et la proposition d’hébergement – ce  qui est d’ailleurs le simple respect de la loi, et on se demande  pourquoi l’État ne respecte pas la loi tout le temps. Mais rien n’est  dit quant aux hébergement proposés et surtout au suivi de la demande  d’asile des personnes, qui est essentiel pour avoir une chance d’obtenir  une réponse positive (le dossier de demande et le récit de vie doivent  être écrits en français par exemple, les chances de réponse positive  sont plus élevées pour les personnes qui ont pu préparer leur entretien  avec l’OFPRA que pour les personnes qui n’ont reçu aucune aide). On a déjà eu le mois dernier un détournement des missions de l’ARS  (Agence Régionale de Santé) pour le montage d’une fausse opération  contre la gale pour donner une couleur humanitaire à l’expulsion de  trois campements. Maintenant c’est l’OFPRA qui est détourné de sa  mission de protection des réfugiés pour jouer le rôle de la « main  tendue de la France » dans une opération publicitaire visant à mieux  faire passer l’expulsion des exilés qui occupent le lieu de distribution  des repas. Au moment où une réforme de la législation française sur l’asile est en  discussion, ce détournement des missions de l’OFPRA est particulièrement  inquiétant. [Publié le 21 juin 2014 sur le blog Passeurs d'hospitalités] https://passeursdhospitalites.wordpress.com/2014/06/21/lofpra-sert-a-expulser-les-campements/ LOST IN TRANSLATION Lorsqu’ils sont venus rencontrer les exilés hier mercredi, le directeur  départemental de la cohésion sociale, le sous-préfets, puis le directeur  général de l’OFPRA étaient accompagnés d’une interprète, en langue  arabe. L’arabe n’est la langue ni de l’Afghanistan, ni de l’Iran, ni du  Pakistan, ni de l’Éthiopie, ni de l’Érythrée… La traductrice a improvisé  en anglais. A compris qui pouvait. Les représentants des autorités ont invité les exilés à aller à  l’antenne de l’OFII à Calais pour avoir plus d’informations sur la  procédure d’asile. Un jeune homme en revient dépité. Il n’y avait pas de  traducteur en arabe, et il a été désorienté par la traduction par  téléphone. Quatre cents personnes ont été invitées à venir se renseigner  sur la procédure d’asile auprès d’un organisme qui ne dispose pas de  traducteur. C’est « la main tendue » et « l’effort national » dont  parlait le préfet en conférence de presse. On avait déjà eu le cas lorsque les exilés syriens avaient occupé  l’accès piéton du port de Calais en octobre 2013. Deux agents de l’OFII  ont été présents plusieurs heures sans parler à personne. Et comme le  préfet avait – déjà – dit aux exilés de s’adresser à eux pour avoir des  information sur l’asile, des gens sont venus les voir. C’est le moment  où on a vu que les agents de de l’OFII ânonnaient péniblement un peu  d’anglais, et n’étaient accompagnés d’aucun traducteur. À compris leurs  explications qui a pu. Le même problème se posera aux exilés qui choisiront de demander  l’asile dans le cadre du dispositif proposé par le préfet et le  directeur général de l’OFPRA. Ils seront dispersés dans toute la France  dans des foyers d’hébergement d’urgence. Hors, le pris de journée que  reverse l’État aux foyers pour l’accueil des demandeurs d’asile ne  comprend ni l’accompagnement administratif ni l’accompagnement à la  demande d’asile. Ils devront donc se débrouiller seuls pour compléter  obligatoirement en français leur dossier de demande d’asile sous trois  semaines, y compris le récit de vie détaillant les persécutions et les  craintes le ayant amenés à fuir leur pays. Ils devront également se  débrouiller pour faire les démarches auprès de Pôle emploi pour ouvrir  leurs droits à l’Allocation Temporaire d’Attente, pour ouvrir un compte  en banque, pour ouvrir leurs droits à la CMU… Les plate-formes  d’information et d’accompagnement des demandeurs d’asile non hébergés en  CADA (Centres d’Accueil des Demandeurs d’Asile) ayant été régionalisée,  ils ne pourront en espérer un soutien que s’ils habitent le chef-lieu de  région, ou l’une des rares préfectures de département où elles ont des  antennes. Le directeur général de l’OFPRA a annoncé que leurs demandes seraient  traitées en trois mois. Combien seront de retour à Calais dans quatre  mois après avoir reçu une réponse négative, faute d’un accompagnement  adéquat ? Ou plus rapidement, faute d’avoir déposé leur demande en  français dans les délais ? Et auront perdus toute chance de déposer une  demande d’asile dans un autre pays européen, en vertu du règlement  Dublin III, qui prévoit qu’on ne peut demander l’asile que dans un seul  pays. Les mesures d’accompagnement des expulsions de campements du 28 mai  relevaient du bricolage : traitement de la gale au milieu de la cour du  lieu de distribution des repas, envoi des mineurs pour cinq jours dans  la campagne béthunoise sans perspective au-delà. C’est encore de bricolage qu’il s’agit avec ce prétendu dispositif  exceptionnel de prise en charge des demandeurs d’asile. C’est une simple  diversion, pour détourner l’attention de l’objectif de la préfecture :  évacuer le lieu de distribution des repas, et mettre à la rue les quatre  cents personnes qui l’occupent aujourd’hui. [Publié le 20 juin 2014 sur le blog Passeurs d'hospitalités] https://passeursdhospitalites.wordpress.com/2014/06/20/lost-in-translation/ * * * - Infos et archives: https://radar.squat.net/?q=france https://fr.squat.net/tag/calais/ - Calais Migrant Solidarity https://calaismigrantsolidarity.wordpress.com/ - Passeurs d'hospitalités https://passeursdhospitalites.wordpress.com/ - Vibrations Migratoires https://vibrations0migratoires.wordpress.com/ --  S Q U A T S - F R - D I F F U S I O N Liste francophone de diffusion d'infos relatives aux squats Se (dés)inscrire ou gérer ses options d'abonnement : https://lists.squat.net/mailman/listinfo/squats-fr-diffusion Hébergée par squat!net - https://squat.net/ - https://radar.squat.net/