Serbie: Vuk a des ennuis (IWPR), 23-6-2000*

From : c.fisler@... , the 28th June 2000 07:53
  • 2000-06-28 07:53:51 — c.fisler@... - Serbie: Vuk a des ennuis (IWPR), 23-6-2000*

The Institute for War & Peace Reporting Rapport sur la crise des Balkans N� 150 23 juin 2000 (traduit par C�cile Fisler) VUK A DES ENNUIS. Suite � la derni�re tentative d'assassinat perp�tr�e contre lui, Vuk Draskovic n'a jamais �t� aussi isol� sur le plan politique. Par Zeljko Cvijanovic � Belgrade (collaborateur r�gulier de l'IWPR). Le m�pris affich� par l'opposition serbe � l'�gard de Vuk Draskovic est tel que beaucoup de ses membres pensent qu'il aurait organis� lui-m�me la tentative d'assassinat de la semaine derni�re pour renforcer sa r�putation affaiblie. Publiquement, les partis de l'opposition ont condamn� l'attaque de Budva lors de laquelle Draskovic a �t� l�g�rement bless� et ils l'ont attribu�e � la police secr�te de Slobodan Milosevic. Pourtant, en priv�, certains membres pensent que Draskovic aurait pu organiser lui-m�me le complot d'assassinat pour renforcer sa popularit� et faire na�tre des tensions au sein de son parti, le Mouvement du Renouveau Serbe, SPO. Cela fait d�j� longtemps que l'impr�visibilit� de Draskovic �nerve ses supporters et d'autres activistes de l'opposition, mais elle semble s'�tre aggrav�e depuis qu'il a surv�cu � l'apparente tentative d'assassinat d'octobre dernier - un accident de voiture suspect dans lequel le fr�re de sa femme et trois gardes du corps ont �t� tu�s. L'extravagance de Draskovic a suscit� des railleries au d�but du mois lorsqu'il est revenu sur son engagement d'assumer une position commune avec les autres partis de l'opposition lors des �lections locales et f�d�rales. Draskovic a expliqu� qu'il pensait que Milosevic truquerait sans doute les scrutins - et que tous ceux qui participeraient aux �lections l�gitimeraient ainsi les �lections. Mais la communaut� internationale et certains membres de son propre parti pensent qu'il a conclu un pacte avec Milosevic pour prot�ger les autorit�s SPO corrompues dans plusieurs villes importantes de Serbie. Deux jours avant la tentative d'assassinat de Budva, Draskovic a tent� de r�futer les accusations de ceux qui disent qu'il aurait conclu un accord avec le r�gime en proposant de fa�on dramatique � la direction du SPO que les responsables du parti d�missionnent de leur poste dans les municipalit�s en question. Cette demande s'est retourn�e contre lui. Sa proposition a �t� rejet�e. Les actions du leader du SPO l'ont �galement conduit � l'affrontement avec certains membres de son parti qui pensent qu'il essaye de revenir sur sa position anti r�gime. Ils lui en veulent �galement de ses disputes avec d'autres partis de l'opposition avec lesquels ils pensent pouvoir coop�rer. Les leaders de l'opposition sont de plus en plus r�ticents � travailler avec Draskovic. Leur ressentiment contre lui s'est intensifi� depuis la pr�tendue tentative d'assassinat d'octobre dernier. Suite � cet incident, ils se sont sentis insult�s par sa d�cision de ne pas participer personnellement aux r�unions organis�es dans le but de mettre sur pied une campagne �lectorale commune pour l'opposition. Il les a rendus encore plus furieux contre lui en ne se rendant pas, en mai, � un important rassemblement de l'opposition � Pozarevac, la ville natale de Milosevic. Beaucoup de gens pensent que son comportement impr�visible r�cent est le sympt�me de probl�mes psychologiques qui s'aggravent, suite aux tentatives de meurtre perp�tr�es contre lui. Le jour du rassemblement de Pozarevac il a t�l�phon� � plusieurs reprises � ses repr�sentants pour leur donner des ordres contradictoires. Agac� par son attitude ind�cise, un membre de son parti a dit en plaisantant au professeur de psychologie et leader de l'Union Sociale D�mocrate, Zarko Korac: "Professeur, d�crochez votre t�l�phone, je pense que c'est un cas pour vous". Il semble que Draskovic craigne tant d'�tre assassin� qu'il quitte rarement sa maison de vacances de Budva et certains de ses alli�s les plus proches ont laiss� entendre qu'il serait sur le point d'abandonner la politique. Apr�s l'incident d'octobre, il a dit � plusieurs reprises � ses amis qu'il avait fait assez de sacrifices dans son combat avec Milosevic. Officiellement du moins le SPO continue � dire que tout va bien pour Draskovic. "En d�pit de tout ce qui est arriv� � Draskovic, il est en bonne forme et a tout � fait l'intention de continuer le combat  politique", a d�clar� son conseiller, Predrag Simic. Qu'il puisse continuer � mener son parti de plus en plus divis� depuis son refuge du Mont�n�gro est discutable, mais ce qui est encore plus �vident cependant, c'est que le SPO n'a personne pour le remplacer. Durant les dix derni�res ann�es de son mandat controvers� comme leader du parti, tous ceux qui auraient �t� capables de lui succ�der ont quitt� le parti pour protester contre sa fa�on de diriger. --------------------------------------------------------------------- -------------- Balkan Crisis Report The Institute for War & Peace Reporting Lancaster House, 33 Islington High Street, London N1 9LH, United Kingdom Tel. : (44 171) 713 7130 (44 171) 713 7140 E-mail : info@... ; Web : http://www.iwpr.net Les opinions exprim�es dans le � Balkan Crisis Report � sont celles des auteurs, elles ne refl�tent pas n�cessairement celles de la publication ou de l�IWPR Copyright � 2000 The Institute for War & Peace Reporting � Tous droits r�serv�s Le Courrier des Balkans. ---------------------------------------------------------------------------- --------------- Le Courrier des Balkans S�lection d�articles traduits en fran�ais de la presse ind�pendante des Balkans Informez-vous : http://bok.net/balkans/ balkans@... T�l/fax : 01-47-97-55-23