[Cuad38]Naissance du "Collectif Solidarité Roms"

From : simonetarge@... , the 26th septembre 2010 21:52

Devant la situation catastrophique faite aux Roms sur le plan national mais aussi dans Grenoble et agglo (destruction de camps, essai de déscolarisation des enfants, expulsions etc) un "collectif solidarité Roms" s’est constitué le 16 septembre 2010. Il comprend des associations, des partis et de nombreux individu-e-s non encartés et, le plus important, des Roms eux-mêmes. D’une part le collectif témoigne http://grenoble.indymedia.org/2010-09-21-Grenoble-fourni-sa-part-aux D’autre part, il interpelle Intervention du Collectif Solidarité Roms lors du Conseil de La Métro (Communauté d’agglomération Grenoble Alpes Métropole) vendredi 24 septembre 2010 Le Collectif Solidarité Roms , avait demandé par courrier de pouvoir s’exprimer lors du Conseil de la Métro du vendredi 24 septembre 2010 à 15 h . Nous avons appris à 14h ce même jour que notre demande était rejetée et que l’on nous proposait un simple rendez-vous la semaine suivante, au mieux avec un Vice-Président. Une quarantaine de personnes étant venue en soutien à cette démarche nous sommes donc restés sur place dans la partie réservée au public, bien déterminés à interpeller le Conseil d’agglomération. Avant quil ne commence nous avons obtenu une distribution sur la table de chacun des élus, du texte prévu de notre intervention devant être lu par Dominique Jégou (voir texte ci-dessous : A). Geneviève Fioraso présidant en l’absence de Marc Baietto, elle a fait part de notre demande et déclaré que ce débat devait être préparé et ferait l’objet d’un point à l’ordre du jour du prochain conseil (le 29 octobre !). Pour la Présidence de La Métro l’urgence n’est toujours pas d’actualité. En attendant elle donnait la parole à Jean-Philippe Motte en sa qualité de Vice-Président chargé de l’accueil des « gens du voyage ». Après une intervention molle dénonçant une politique « quasiment xénophobe exprimée au plus haut de l’Etat » et sans aucune assurance sur des délais pour trouver des abris aux roms ; Gilles Kuntz demandait la parole, la droite en faisant autant pour louer l’action de Sarkozy. Geneviève Fioraso, excluant d’ouvrir le débat décidait alors de lever la séance et demandait aux présidents de groupes de se concerter. Alors que Gilles Kuntz insistait la nécessité de prendre des engagements fermes et rapides vue la situation des familles avec la pluie et le froid qui arrive, le choeur de droite comme de « gauche » a alors répondu : « pas de démagogie ! » Il a alors été décidé que Jean-Philippe Motte et Olivier Noblecourt recevraient la délégation pendant le début du Conseil, ce qui a été fait après qu’une salle ait été mise à la disposition du Collectif pour s’y réunir. Nous avons alors remis un texte demandant l’ouverture de lieux vacants et la réquisition d’autres dans le cadre d’une procédure d’urgence devant être mise en place sous huitaine, texte accompagné d’une liste précise de lieux disponibles (voir texte ci-dessous B), demande devant être lue devant l’assemblée. C’est donc en milieu de Conseil, que Jean-Philippe Motte a fait état de notre demande de lire la déclaration rédigée par le Collectif, ce qu’il a fait. Ce deuxième texte a été distribué à toute la salle. Au cours de ce Conseil, Olivier Noblecourt a été élu nouveau Vice-Président chargé de l’hébergement et sera donc désormais en première ligne pour ce qui est de La Métro, alors qu’il l’est déjà au titre de sa fonction au CCAS. Nous précisons qu’au cours de la réunion avec Jean-Philippe Motte, Olivier Noblecourt et Jérôme Magnin, Directeur de l’EPFL (Établissement public foncier local de la région grenobloise), nous avons demandé, après que la pertinence de notre liste de logements a été balayée d’un revers de main, que le Conseil exige de chaque commune de l’agglomération qu’une liste précise, non contestable des logements vacants ou réqusitionnables au titre de la loi, sur son territoire, lui soit transmise dans les plus brefs délais. Demande sans suite. En conclusion : plus aucun élu de la Métro et par là même, plus aucune municipalité représentée, ne peut ignorer la situation des Roms dans l’agglomération et les exigences du Collectif Solidarité Roms. Lire le texte de l’intervention http://grenoble.indymedia.org/2010-09-25-Intervention-du-Collectif En même temps, la communication se développe pour tenir la population informée et lui proposer de participer aux manifestations de solidarité et de venir rejoindre le collectif, présent aussi dans les défilés, avec des représentants des camps restants. Déjà 2 soirées où ont été montrés des films de Tony Gatlif, une 3e en préparation de même qu’un concert avec des groupes grenoblois solidaires. Mais le plus important, le plus urgent vu l’arrivée de l’hiver, c’est gagner sur le logement pour que toutes les familles, avec de nombreux enfants, aient un toit. Prochaine réunion : mercredi 20 h à la Maison des Associations