[IACAM !] quelques nouvelles du mouvement en cours

From : ... , the 25th October 2010 23:26
  • 2010-10-25 23:26:56 — ... - [IACAM !] quelques nouvelles du mouvement en cours

A St-Jean-du-Gard, les lycéens ont commencé à bloquer un carrefour le 20 octobre. Rapidement dispersés par la gendarmerie ils ont commencé à bloquer leur lycée. Prétextant un danger pour la sécurité, le  proviseur a fermé l'internat et appelé les cars pour que les lycéens rentrent chez eux... ----------------------------------- Et un local du MEDEF saccagé, un ! - Narbonne, 22 octobre Narbonne : Les locaux du Medef Aude saccagés Ce vendredi vers 10 heures, une centaine de manifestants ont investi les locaux du Medef Aude, situés à Croix-Sud à Narbonne. Ils ont jeté mobilier et matériel informatique par la fenêtre et ont vandalisé l’intérieur. Le montant des dégâts n’a pas encore été estimé, mais il se monterait à plusieurs dizaines de milliers d’euros. L’action n’a pas été revendiquée.     Leur presse (L’Indépendant), 22 octobre 2010.  -----------------------------  Dordogne, 22 octobre : (…) Mais des agents d'ERDF ont de nouveau  symboliquement procédé à des coupures de courant ciblées, comme à  l'entreprise de transport Fauvel de Bergerac, dont le patron n'est  autre que le président départemental du Medef. Des actions similaires  avaient été menées jeudi dans les mairies gérées par la majorité  présidentielle, ce qui a fait réagir vivement Philippe Cornet,  porte-parole de l'UMP. Trois communes ont porté plainte suite à des  dégradations sur des installations électriques : Thiviers,  Champniers-Reilhac et Busserolles. (…) Leur presse (Sud-Ouest), 23 octobre 2010. ---------------------------------     Essence gratuite à la station de Saint-Nazaire Lancée à l’issue de l’assemblée générale des salariés de la raffinerie Total de Donges, qui a reconduit la grève jusqu’au vendredi 29, l’opération « distribution d’essence » à la station Total de Trignac, près de Saint-Nazaire, s’est achevée à 16 h 30. Au départ, les raffineurs devaient bloquer un couloir pour faire passer les véhicules prioritaires des pompiers, des infirmiers… Mais faute de véhicules de ce type, les raffineurs se sont transformés en pompistes, servant essence et nettoyant les pare-brise. Les premiers clients ont ainsi bénéficié d’un plein gratuit, « même si ce n’était pas ce qu’on avait prévu », précise un délégué de la CGT.