[IACAM !] rencontres autour de la psychiatrie fin juin à toulouse

From : iacam@... , the 21st June 2011 01:42
  • 2011-06-21 01:42:46 — iacam@... - [IACAM !] rencontres autour de la psychiatrie fin juin à toulouse

(voir en pièce jointe le flyer en A5 et de plus lisibles fichiers d'invit) ..... Week-end de  rencontres autour de la psychiatrie les 24, 25 et 26 juin au 87 rue du 10 avril à Toulouse Vendredi soir 19 heures 30 Projections puis discussions sur les alternatives à la psychiatrie et sur les luttes passées Avec: sens interdits : fiction réalisée par Selma Zghidi (association Hybride Pulse), 2008, 15 minutes  « L'histoire se déroule dans une ville panoptique et futuriste ultra-sécuritaire. Elle se situe à mi-chemin entre l'hôpital et l'usine, là où le temps n'est régi que par les heures de travail et celles de la prise des pillules « normalis », obligatoire pour tous. En secret, une femme cesse de prendre son « traitement », détourne son usage et commence à rêver d'un ailleurs... Ce film parle de l'enfermement, de la psychiatrie, et de l'aliénation par le travail, par la surveillance, par la peur. Sens interdits est un film métaphore où l'on ne sait jamais si l'on se situe dans le délire du personnage, sa paranoïa, ou si au contraire, elle seule est lucide dans sa volonté de résister à la folie du réel, du pouvoir, des dérives sécuritaires et du contrôle social. » La devinière : Documentaire réalisé par  Benoît Dervaux, 2001, 1h30  « Tout commence par l'image réduite, granuleuse, aux couleurs chaudes, d'un film Super 8 tourné vingt ans plus tôt. Celui qui l'a réalisé, Michel Hock, parle en voix off, vingt ans après, des adolescent-e-s en vacances que l'on voit aller sur la plage, jouer dans l'herbe ou avec le regard de la caméra. Ces enfants, nous dit-il, étaient des fous réputés incurables. Encombrant les institutions existantes, on les promettait à l'enfermement des cellules de sécurité et des camisoles chimiques. La Devinière, créée le 18 février 1976, leur a ouvert ses portes avec, comme principe fondateur, de ne les rejeter sous aucun prétexte. Ainsi, cette maison est-elle devenue la leur. Avec elle ils ont pu habiter un lieu et se libérer peu à peu de l'angoisse de ne pas avoir de place ni de droit à l'existence. Ici, il a été donné à chacun-e de vivre sa folie autrement que dans les cris continuels, la défiance et la répression. Au fil des ans se sont créés entre les dix-neuf enfants des liens de solidarité, des tolérances, des habitudes. Ensemble, aidé-e et protégé-e-s par les responsable de la Devinière, ils forment aujourd'hui une communauté, une société, sinon miraculeuse, du moins miraculée, à la rencontre de laquelle vient Benoît Dervaux. » Samedi après-midi 13 heures : atelier collectif : « Qu'est-ce que la folie ? » 16 heures 30 : petits groupes de discussions (non-mixités en tous genres possibles) sur les thèmes que vous aurez à proposer. Exemples de thèmes : • Qu'est-ce qui ne me plaît pas dans le système de santé mentale ? • Comment être solidaire, en tant qu'(ancien-ne) psychiatrisé-e, avec celleux qui dégoupillent ? • La folie comme expérience commune • réseaux de soutien • ….... 18 heures 30 : restitution des groupes de discussions Soirée foutraque avec buffet déguisé Dimanche à partir de 10 heures : préparation commune du repas de  midi 13h30 : repas Aprèm : Atelier collectif : « Qu'est-ce qui fait qu'on va mieux?" et en parallèle : activités diverses (ateliers d'écritures, collages, borne d'écoute d'émissions, borne de visionnage...) 18 heures : retour sur le week-end Contactez-nous pour qu'on vous aide à trouver des couchages si vous n'avez pas de potes à Toulouse : foliedours@...