[IACAM !]Avignon , fichage ADN, soirée-discussion

From : ... , the 26th February 2010 22:26
  • 2010-02-26 22:26:05 — ... - [IACAM !]Avignon , fichage ADN, soirée-discussion

Jeudi 11 mars, soirée-discussion autour du fichage ADN à Avignon ; rendez-vous à 19 h à la Maison IV de Chiffre, 26 rue des Teinturiers. L’ADN, qu’est-ce que c’est ? Est-ce une preuve si infaillible ? Comment la justice met-elle à son service les discours des « experts » ? Pourquoi refuser de donner son ADN ? Que risque-t-on en refusant ? ou en le donnant ? Comment se passent les prélèvements en garde-à-vue ? Que faire face à une convocation pour prélèvement ADN ? Comment tenter de se défendre ? L’ADN est une découverte scientifique qui permettrait d’identifier chaque personne à partir d’une simple petite trace (salive, bout de peau, cheveu…). Concrètement, ce sont les flics qui, lors d’une garde-à-vue, prélèvent l’ADN et l’enregistrent dans un fichier pour pouvoir comparer avec des traces d’ADN retrouvées sur des scènes de crime ou délit. C’est le risque pour ceux qui se font ficher de se voir accuser de tout ou n’importe quoi, et de se faire charger lors des procès puisque l’ADN est « la reine des preuves scientifiquement irréfutable ». On n’est pas surpris, dès lors, qu’elle soit abondamment exploitée depuis ces dernières années pour le recensement et le contrôle de la population à des fins répressives. Des propositions de lois ont été faites (et refusées) pour l’utiliser dans le contrôle de l’immigration (regroupement familial). Outre un fabuleux outil de contrôle, c’est aussi une fructueuse machine à fric. Refusons le fichage! Attention, si on refuse de donner son ADN lors d’une garde-à-vue, on s’expose à des pressions et, dans certains cas, à un procès : théoriquement on peut prendre jusqu'à un ou deux ans de prison ferme et de 15 000 à 30 000 euros d'amende mais, en pratique, c’est beaucoup moins, et les cas de relaxe existent. Le soutien et le rapport de force peuvent jouer dans ce cas-là ! Venez discuter et comprendre en quoi l'usage de l'ADN dans la machine judiciaire et ailleurs fait surgir d'autres logiques bien plus menaçantes qu'un fichier central à la Big Brother. Crachons leur notre haine plutôt que notre ADN ! Des infos et brochures sur : http://adn.internetdown.org/ « Je perds en moyenne plusieurs dizaines de cheveux par jour,  je ne sais trop combien de poils,  plein de bouts de peau, quand je parle je postillonne, je pisse et je chie, parfois je saigne, parfois même je fume des clopes. Au cours d’une journée, je vais dans plusieurs endroits différents, je rencontre plein de gens et je suis proche d’une multitude d’objets. Je dépose un nombre impressionnant de traces ADN dans ces lieux, sur ces personnes, sur ces objets. Je recueille au passage involontairement un certain nombre de traces Adn laissées par d’autres gens et je peux aussi volontairement déplacer des traces Adn d’autres personnes que moi. Alors, me dire que je suis coupable de quelque chose parce qu’il y a mon Adn quelque part, n’est pas un argument très convainquant. »