[IACAM !]Zapzalap/ Manuel pour les habitants des villes 2 "Pour l’instant, c’est là qu’on habite"

From : iacam@... , the 15th November 2012 10:20
  • 2012-11-15 10:20:12 — iacam@... - [IACAM !]Zapzalap/ Manuel pour les habitants des villes 2 "Pour l’instant, c’est là qu’on habite"

Eh non! Zapzalap n'est pas mort! L'équipée zapzalapienne a juste eu du mal à sortir de sa léthargie pré-rentrée. Depuis sa plus tendre enfance, l'équipée a horreur de la rentrée!!! Car la rentrée c'est la pluie, c'est la reprise du turbin, du  train-train, c'est les mêmes têtes moroses qu'il nous faut revoir, de ces profs aigris, de ces petits  chefs vicieux, et une année qui redémarre comme si encore une fois rien n'allait encore changer... Mais rien n'arrête Zapzalap! Cette semaine, l'équipée zapzalapienne commence son année en vous emmenant dans un centre d'hébergement pour femmes à Paris. A travers les récits et les témoignages recueillis par le collectif Précipité, et publiés dans un recueil, "manuel pour les habitants des villes", c'est du phénomène de stabilisation des CHU se changeant en CHRS, de vie collective et de déménagement dont il sera question à Zapzalap demain. "Pour qualifier le système de l'urgence, les résidentes de Laumière disent toujours qu'avant d'arriver ici elles étaient "au 115". Comme si elles désignaient là, non pas un numéro de téléphone, mais celui d'une rue. Être au 115, c'est être pris dans l'alternance des nuits en CHU et des jours à errer dans la ville. C'est pourquoi toutes les résidentes décrivent leur arrivée à Laumière comme la sortie d'un enfermement." Ce second volet d'une trilogie de documentaires écrits et sonores qui a vu le jour en avril dernier s'intitule "Pour l'instant, c'est là qu'on habite". A écouter sur Radio Escapades (103.3 à Ganges/ Le Vigan - 104.1 sur St Hippolyte du fort et 102.0 autour de La Salle.) ou en podcasts sur http://www.radioescapades.org/emissions/zapzalap Pour en savoir plus: http://www.cip-idf.org/article.php3?id_article=5771 Et puis, dans les semaines à venir, ça ne nous étonnerait pas qu'à Zapzalap on vous cause de crise, de canada dry au fond des mines, de révoltes dans les taules, des derniers habitants des villes et de fin  du monde! Eh oui, car, soyez-en sûr: un jour ou l'autre, ce vieux monde finira! Qu'on se le dise! A bon entendeur !