[IACAM !]Chris Marker et le cinéma militant - projections débats du 3 au 5 décembre, à St Jean du Gard, Lasalle, Ganges

From : nathalie.combe@... , the 25th November 2008 12:40
  • 2008-11-25 12:40:55 — nathalie.combe@... - [IACAM !]Chris Marker et le cinéma militant - projections débats du 3 au 5 décembre, à St Jean du Gard, Lasalle, Ganges

si vous ne visualisez pas correctement ce message, rendez-vous ici : http://www.camera-stylo.fr/camerastylo/Une_Semaine_en_Cevennes_2008.html 3 jours en Cévennes autour de Chris Marker et le cinéma militant en présence de Patrick Leboutte, critique de cinéma, enseignant à   l’INSAS, directeur de la collection “Le geste cinématographique“   aux Editions Montparnasse Mercredi 3 décembre 2008 à St Jean du Gard En partenariat avec l’association Abraham Mazel Salle Stevenson - Entrée : 3 € 20H30 :“Les Gros Mots du Baron”, du Collectif Sans Canal Fixe   (2003, 2’) “Un simple exemple”, du Collectif Cinélutte (1975, 45’) 21H30 : Pause autour de l’exposition Chris Marker, écrite par   Patrick Leboutte et Bamchade Pourvali. 22H : “La sixième face du Pentagone”, de Chris Marker et François   Reichenbach (1968, 27’) Jeudi 4 décembre à Ganges En partenariat avec la Médiathèque Lucie Aubrac et l’association   Cinephil’ Médiathèque Lucie Aubrac - Entrée libre 18H : “Chats perchés”, de Chris Marker (2004, 59’) 19H30 : Pause conviviale autour de l’exposition Chris Marker -   Cocktail offert par ARTE Actions Culturelles - Soupe à l’oignon   préparée sur place, offerte aux participants. 20H30 : “Le Fond de l’Air est rouge”, de Chris Marker (1977,   2008, 180’) Vendredi 5 décembre à Lasalle En partenariat avec l’association ChampContrechamp (festival du film   documentaire) et la Filature du Pont de Fer La Filature - Entrée : 3 € 18H : “Les Gros Mots du Baron”, du Collectif Sans Canal Fixe (2003,   2’) “La parcelle”, de Jacques Loiseleux (1977, 29’) Pause autour de l’exposition Chris Marker, écrite par Patrick   Leboutte et Bamchade Pourvali - Restauration sur place - “Puisqu’on vous dit que c’est possible”, de Chris Marker (1973,   43’) en savoir + www.camera-stylo.fr lafilaturedupontdefer.over-blog.org www.champcontrechamp.org mediatheque.de.ganges@... ___________________________ L’EXPOSITION : Chris Marker, le lointain intérieur Après une première année passée à revenir sur l’histoire de la   “Caméra Stylo“ depuis ses débuts, à travers ses grands   représentants, nous avons choisi de consacrer la deuxième édition à   celui que les cinéastes contemporains considèrent comme la pierre   angulaire de cette histoire, le premier à avoir inventé le film   d’essai, le cinéma à la première personne, le premier aussi à   avoir cherché à doter le “Tiers Etat du Cinéma“ de moyens de   production et de distribution en parallèle de l’industrie : Chris   Marker, monteur, cadreur, cinéaste solitaire, auteur d’un chef   d’œuvre de science-fiction (“La jetée“), de nombreux films   militants et d’essais filmiques, d’un CD-Rom et de plusieurs   installations où il explore inlassablement la mémoire de notre   siècle et s’interroge à travers les images sur le devenir de   l’Humanité. Une exposition autour d’un cinéaste engagé, dont les essais   filmiques et les recherches formelles ont influencé un grand nombre de   réalisateurs contemporains. Les Auteurs : Patrick Leboutte est critique de cinéma, ancien   rédacteur-en-chef de la revue L’image, Le Monde, enseignant à   l’INSAS (école de cinéma de Bruxelles), directeur de la collection   Un geste cinématographique aux Editions Montparnasse. Bamchade Pourvali est écrivain de cinéma. Il est l’auteur du Chris   Marker édité dans la collection Les petits cahiers aux Cahiers du   Cinéma. Il a également écrit des ouvrages sur Godard et sur Won Kar   Wai. 1. Panneau d’accueil 1ère partie par Patrick Leboutte 2. L’ère du soupçon (Les statues meurent aussi) 3. Tout le désir du monde (Lettre de Sibérie, La jetée) 4. Ciné-ma vérité (Le Joli Mai) 5. Le Tiers Etat du Cinéma (Loin du Vietnam, A bientôt j’espère) 6. “Puisqu’on vous dit que c’est possible” (Les groupes   Medvedkine) 2ème partie par Bamchade Pourvali 7. Le montage des attractions (Le fond de l’air est rouge) 8. Le lointain intérieur (Le mystère Koumiko, Le dépays, et surtout   Sans soleil) 9. Filmer à hauteur d’homme  (Le tombeau d’Alexandre, A.K.,...) 10. L’homme du XXIème siècle (Level Five) 11. Monsieur Chat (Chats perchés) en savoir + L’exposition Chris Marker ___________________________ LES FILMS Les Gros Mots du Baron Un film de Sans canal fixe 2003 - 2 min La langue du capital, de la phynance, des libéraux comme langue   d’une nouvelle occupation. Mot après mot, insidieusement, elle   s’insinue, s’empare de l’espace public et finalement nous   domestique. Cette langue, le collectif Sans Canal Fixe l’écoute et   la filme sur les lieux mêmes de son élaboration, lors d’un congrès   du Medef, puis d’un trait, d’un jet, la retourne à l’émetteur   pour mieux en dénoncer l’inanité sonore. Pan! Cinéma-boomerang,   cinéma de guérilla, cinéma pour temps de guerre. « De tous les films militants contemporains, ce petit pamphlet est   celui qui me semble le plus juste, le plus inventif, le plus   novateur : du situationnisme d’aujourd’hui, une manière de ramener   l’esprit de mai jusqu’à nos rivages présents. Il est court et je   propose qu’on le passe à chacune des séances.» Patrick Leboutte en savoir + www.film-documentaire.fr Un simple exemple Un film du Collectif Cinélutte (Jean-Denis Bonan, Richard Copans,   François Dupeyron, Guy-Patrick Sainderichin) 1975, 45mn En février 1974, les ouvriers de l’imprimerie Darboy à Montreuil,   refusant leur licenciement sans indemnités, décident d’occuper leur   entreprise, de se passer de leur patron et, sur le modèle revendiqué   des LIP à Besançon, vivent, mangent, travaillent et luttent ensemble   pendant trois mois. A l’évidence, la présence complice d’une   équipe de Cinélutte, filmant comme on souffle sur les braises, leur a   donné quelques idées. Un remake du « Crime de Monsieur Lange » en   version documentaire. « Court, drôle, enjoué, pas bavard, accessible à tous publics (y   compris familial) et pas loin d’être un chef-d’œuvre. Pour moi,   c’est un des trois ou quatre meilleurs films du genre.» Patrick Leboutte en savoir + www.africultures.com La Parcelle un film de Jacques Loiseleux, 1970 - 20 min En mai 1970, à Avessac, en Loire-Atlantique, le C.D.J.A. et la   F.N.S.E.A. deux syndicats d’exploitants agricoles décident   d’engager une action de masse. Il s’agit de faire signer un bail de   location de terre à un fermier propriétaire qui cumule les   professions et les sols souvent non cultivés. Le bénéficiaire est un   fermier, qui avec 17 hectares ne possède pas la surface de référence   minimum pour prétendre aux prêts d’installation dont il a besoin.   C’est le film de cette exemplaire journée, illustrant l’action   syndicale en milieu paysan. « Film tourné en à peine une journée par Jacques Loiseleux en mai   1970. Arrivés à l’aube, des paysans syndiqués cernent avec leurs   tracteurs la ferme d’un riche propriétaire d’Avesac, en Loire-  Atlantique, qui refuse de louer une parcelle non cultivée à un   fermier qui ne possède pas assez de surface pour bénéficier des   prêts dont il a besoin. En fin de journée le bail est signé et ils   alignent leurs tracteurs pour, ensemble, labourer la parcelle. » Bruno Muel en savoir + www.film-documentaire.fr La sixième Face du Pentagone Un film de Chris Marker, François Reichenbach 1967 - 27 min Tournant dans la radicalisation de la lutte aux États-Unis, la Marche   sur le Pentagone du 21 octobre 1967 est filmée depuis la préparation   dans les locaux de Greenwich Village jusqu’aux affrontements, et la   nuit dans les cellules des commissariats de Washington. « En passant constamment des militaires aux manifestants, Marker   montre cette journée du 21 octobre de la façon la plus réaliste et   la plus prenante. Il réussit souvent à faire surgir la beauté, comme   dans cette image où une jeune femme tend une rose à un soldat, et   fait preuve d’une constante virtuosité : un zoom saisit un gradé   sur le toit du Pentagone, puis la caméra suit un avion avant de   recadrer la foule. Tout, ici, garantit un point de vue, depuis la   manière dont sont filmés les militaires (gros plans sur les bottes,   les regards vides, les mains crispées sur les fusils) jusqu’au   commentaire où l’humour n’est pas exclu. « J’ai changé » dit   à la fin du film un manifestant qui, comme l’indique le commentaire   « est passé de l’attitude politique au geste politique ». C’est   ce geste politique et ses conséquences que Marker a su nous rendre   véritablement concrets dans un film où nous le retrouvons fidèle à   lui-même, à une certaine conception du cinéma, à une certaine   conception de la vie. » Bernard Cohn, Positif, n° 97, été 1968 en savoir + www.autourdu1ermai.fr www.film-documentaire.fr Chats perchés Un film de Chris Marker 2004 - 59 min « Peu de temps après le choc de septembre 2001, voilà   qu’apparaissent, sur les toits de Paris, des Chats. Par un graphisme   simple et parfaitement maîtrisé, qui tranche sur la virtuosité   quelquefois embrouillée des tags, ils affichent un large   sourire….C’est en suivant la piste des Chats souriants que ce film   s’est construit, allant de surprise en surprise, suivant la trame des   événements politiques nationaux et internationaux » Chris Marker Avec « Chats Perchés », Chris Marker retrouve le Paris de « Joli   Mai », entre septembre 2001 et l’automne 2003. Son guide, entre les   événements qui ponctuent cette nouvelle chronique poétique et   politique : M. Chat. Ce matou facétieux, petit-fils d’Alice et neveu   de Miyazaki, affiche son sourire malicieux sur les murs et les toits   de la capitale française. Ce jeu de piste, tout en collages savoureux,   nous conduit de la campagne présidentielle française de 2002 au   débat sur le voile islamique, en passant par la guerre en Irak, la   crise des intermittents du spectacle ou les « raffarinades »…   Cependant, loin de tenir un discours pesant, Marker multiplie les   digressions, les clins d’œil, les boutades et les facéties, aidé   de ce compagnon virtuel mais providentiel, qui apparaît et disparaît   au gré des occasions, mais l’aide à parcourir la ville et à saisir   l’air du temps. en savoir + www.autourdu1ermai.fr www.film-documentaire.fr Le fond de l’air est rouge 1re partie : Les Mains fragiles 1- Du Vietnam à la mort du Che 2- Mai   68 et tout ça - 2e partie : Les Mains coupées 1- Du printemps de   Prague au Programme Commun 2 - Du Chili à quoi, au fait ? Un film de Chris Marker 1977/1993/2008 - 180 min “On a tendance à croire que la troisième guerre mondiale commencera   avec le lancement d’un missile nucléaire. Je pense plutôt qu’elle   s’achèvera ainsi. D’ici là continueront de se développer les   figures d’un jeu compliqué dont le décryptage risque de donner du   boulot aux historiens de l’avenir, s’il en reste. C’est un jeu bizarre dont les règles changent au fur et à mesure de   la partie, où la rivalité des super-puissances se métamorphose aussi   bien en Sainte-Alliance des riches contre les pauvres qu’en guerre   d’élimination sélective des avant-gardes révolutionnaires là où   l’usage des bombes mettait en danger les sources de matières   premières, qu’en manipulation de ces avant-gardes elles-mêmes pour   des buts qui ne sont pas les leurs. Au cours des dix dernières années un certain nombre d’hommes et de   forces (quelquefois plus insctinctives qu’organisées) ont tenté de   jouer pour leur compte – fut-ce en renversant les pièces. Tous ont échoué sur les terrains qu’ils avaient choisis. C’est   quand même leur passage qui a le plus profondément transformé les   données politiques de notre temps. Ce film ne prétend qu’à mettre en évidence quelques étapes de   cette transformation.” Chris Marker en savoir + www.autourdu1ermai.fr www.film-documentaire.fr Puisqu’on vous dit que c’est possible Un film de Chris Marker 1973 - 47 min En 1973, après l’échec des négociations salariales avec la   direction des usines des montres Lip, les ouvriers se mettent en   grève. Ils séquestrent la direction et en appellent au gouvernement. Au bout de quelques jours, ils décident de s’approprier   l’entreprise et reprennent le travail en autogestion. en savoir + www.autourdu1ermai.fr www.film-documentaire.fr 3 jours en Cévennes autour de Chris Marker et le cinéma militant en présence de Patrick Leboutte, critique de cinéma, enseignant à   l’INSAS, directeur de la collection “Le geste cinématographique“   aux Editions Montparnasse Mercredi 3 décembre 2008 à St Jean du Gard En partenariat avec l’association Abraham Mazel Salle Stevenson - Entrée : 3 € 20H30 :“Les Gros Mots du Baron”, du Collectif Sans Canal Fixe   (2003, 2’) “Un simple exemple”, du Collectif Cinélutte (1975, 45’) 21H30 : Pause autour de l’exposition Chris Marker, écrite par   Patrick Leboutte et Bamchade Pourvali. 22H : “La sixième face du Pentagone”, de Chris Marker et François   Reichenbach (1968, 27’) Jeudi 4 décembre à Ganges En partenariat avec la Médiathèque Lucie Aubrac et l’association   Cinephil’ Médiathèque Lucie Aubrac - Entrée libre 18H : “Chats perchés”, de Chris Marker (2004, 59’) 19H30 : Pause conviviale autour de l’exposition Chris Marker -   Cocktail offert par ARTE Actions Culturelles - Soupe à l’oignon   préparée sur place, offerte aux participants. 20H30 : “Le Fond de l’Air est rouge”, de Chris Marker (1977,   2008, 180’) Vendredi 5 décembre à Lasalle En partenariat avec l’association ChampContrechamp (festival du film   documentaire) et la Filature du Pont de Fer La Filature - Entrée : 3 € 18H : “Les Gros Mots du Baron”, du Collectif Sans Canal Fixe (2003,   2’) “La parcelle”, de Jacques Loiseleux (1977, 29’) Pause autour de l’exposition Chris Marker, écrite par Patrick   Leboutte et Bamchade Pourvali - Restauration sur place - “Puisqu’on vous dit que c’est possible”, de Chris Marker (1973,   43’) en savoir + www.camera-stylo.fr lafilaturedupontdefer.over-blog.org www.champcontrechamp.org mediatheque.de.ganges@... Yann Sinic - Pharos 215 Grand'rue 30270 St Jean du Gard 04 66 85 16 52 - 06 80 85 83 99 yann.sinic@pharos-productions.com www.pharos-productions.com www.camera-stylo.fr --------------------------------------------------------------------------------------- Orange vous informe que cet e-mail a été contrôlé par l'anti-virus   mail. Aucun virus connu à ce jour par nos services n'a été détecté. PHAROS 215, Grand'Rue 30270 Saint Jean du Gard T : 04 66 85 16 52 P : 06 07 74 50 15 nathalie.combe@pharos-productions.com www.pharos-productions.com www.camera-stylo.fr