[IACAM !] Nouvelles de Bosnie

From : iacam@... , the 5th March 2014 21:18
  • 2014-03-05 21:18:03 — iacam@... - [IACAM !] Nouvelles de Bosnie

Deux textes sur les luttes sociales actuelles en Bosnie: - Un général en pièce jointe - Un sur les plénums (AGs) ci-dessous Traduction d'une partie d'un article intéressant sur les plénums (=AGs) de Bosnie (en anglais ici: http://bhprotestfiles.wordpress.com/2014/02/16/sometimes-a-plenum-is-just-a-plenum/ ): “Il y a quelque chose de vraiment perfide dans les médias qui ont jugé que c’était bien d’interroger des intellectuels et des travailleurs culturels sur les plénums des citoyens , même si un millier de ces citoyens – à Sarajevo seul! – se sont présentés et ont pu être interrogés à ces plénums, eux qui ont utilisé leur « adrénaline » pour exprimer à quel point ce système les avait humiliés , nié leurs droits fondamentaux , rendus amers et amenés au bord même de l’existence . Parce que, voyez-vous, s’ils les avaient interviewés , ils auraient dû montrer la vraie chose qui n’était trouvable nulle part dans les nouvelles d’hier – à savoir , la nature profondément basée sur la lutte de classe de cette rébellion , la faim et l’amertume radicales de ces citoyens qui sont venus non seulement pour la “thérapie collective ” comme Jeličić aurait dit, mais dans le but de transformer une partie de cette colère, la tristesse et le désespoir, dans une action pour un avenir meilleur . Peut-être alors les médias devraient également montrer les expressions plutôt mal à l’aise et non raffinées des gens qui n’ont pas de distance vis-à-vis de la colère et de l’agitation sociale, qui se sont transformées en violence la semaine dernière , distance que des travailleurs culturels et des professeurs très instruits, dont j’ai lu les opinions la nuit dernière, pourraient avoir. En d’autres termes , tout ce vendredi dernier, j’ai pu entendre et lire quelque chose sur les problèmes socio- économiques des travailleurs , des étudiants, des chômeurs , et sur la corruption du système entier de gouvernement dans cet état , à propos de la privatisation kleptocratique qui a été adoptée sur le dos des travailleurs de Tuzla qui font sortir toute la Bosnie dans les rues – ce soir , je ne pouvais pas trouver quoi que ce soit . La violence qui s’est passée il y a une semaine était déjà du passé, seulement dans la mesure où nous nous étions tous éloignés d’elle, ayant oublié , bien sûr , que cette violence est seulement une réaction à la nature de la violence perpétrée par cet état depuis plus de 20 ans. Et ce qui est plus important encore, c’est que dès que la violence a cessé , les démissions au sein du gouvernement ont cessé elles aussi. Aujourd’hui, nous parlons tous des plénums , mais sans le contexte ou aucune idée de ce que ces gens font là et de ce qui les a amenés dans ce rassemblement au départ ou de ce qu’ils envisagent comme leur prochaine étape . Pour aggraver les choses , personne ne questionne les causes ou les conséquences de l’ensemble de cette rébellion , mais plutôt , la plupart réfléchit sur le plan psychologique ou les effets intellectuels de l’assemblée elle-même. Eh bien , bon sang , il semble que les bâtiments des gouvernements cantonaux ont pris feu parce qu’ils ne nous laissaient pas avoir nos A-Gs plus tôt! C’est aussi pourquoi , je suppose , personne ne parvient à relier ce qui se passait au plénum de Sarajevo, à la grève d’aujourd’hui des 140 travailleurs de l’hôtel Holiday ; c’est à dire de montrer comment ces plénums ont été mis en place justement dans le but d’organiser un type plus constructif de rébellion que celui, spontané, qui avait englouti toute la Bosnie la semaine dernière , et avec une telle organisation , apporter des changements fondamentaux dans cette société pour qu’il ne soit plus possible pour des propriétaires d’hôtels de détenir 140 travailleurs comme esclaves pendant des mois ! personne non plus ne parvient à relier le plénum de Mostar, à l’attaque honteuse et lâche sur Josip Milić , le président de l’Union des syndicats indépendants de la Fédération de Bosnie-Herzégovine . Alors que les fascistes avec des battes de base-ball comprennent très bien qui, pourquoi, et de quelle manière, est responsable de la rébellion , une telle leçon échappe aux médias bosniaques . La même chose se passe à Tuzla , où vous pouvez trouver des dizaines de déclarations du professeur Damir Arsenijveć , avant que vous puissiez entendre un seul entretien avec les travailleurs de Dita ou avec d’autres victimes quotidiennes de ce système . Qu’est-ce qu’un plénum et quel est son but ? La catharsis est importante , pour les professeurs de littérature autant que pour ceux qui vivent le drame de la «transition» en Bosnie aujourd’hui. OK , que ce soit là une des fonctions de l’assemblée plénière. Mais à la façon dont les médias ont présenté les plénums , il semble qu’ils soient une pure idylle de démocratie, dans le sens libéral du terme , dans laquelle , vous le voyez, les gens sont venus à se sortir de l’ennui , pour aller sur une sorte de sentier magique semblable à celui d’Alice au Pays des Merveilles  . Sauf qu’on ne sait pas de quelle manière ou par quels moyens il faut aller sur un tel chemin . Ce qui est perdu dans tout cela est que le plénum est d’abord et avant tout une réunion de citoyens , pas pour la réunion elle-même , mais explicitement dans d’autres buts . Ces personnes à plénums n’étaient pas là pour compléter la démocratie représentative , et ils n’étaient pas là pour se plaindre inutilement – ce dernier est un sport si bien développé dans les cafés du Sarajevo, que les gens n’ont pas besoin d’un prétexte pour s’y engager . Ce millier de personnes qui s’est présenté ce soir à l’Hôtel de la jeunesse à Sarajevo venait de planifier leur prochain déplacement : la torche a été allumée à Tuzla vendredi il y a une semaine , les gens ont été dans les rues pendant 8 jours consécutifs , mais maintenant que la spontanéité doit être organisée dans un programme , dans une sorte de plan par lequel ils obtiendraient le contenu des revendications qui ont été lues ce soir . Les revendications sont une chose, la voie de leur réalisation quelque chose de différent . Et c’est précisément l’objet de l’assemblée plénière : organiser cette même foule dans les rues , mais ce qui est plus important encore, de trouver un moyen d’organiser les 93% ( dans la Fédération ) ou 88 % ( en Bosnie / Herzégovine dans son ensemble ) des citoyens qui soutiennent cette rébellion en privé, mais sont toujours en attente sur le banc de touche , craintifs ou pas convaincus que cela pourrait éventuellement marcher . De les organiser pour se joindre aux protestations et au mouvement qui va créer un autre système qui devrait être plus juste que celui que nous avons maintenant . Mais ce nouveau système ne tombe pas du ciel à l’un des plénums , mais plutôt la petite armée qui a rassemblé les plénums organisera dans les rues et sur les places des villes , les lieux de travail et les syndicats , les universités et les écoles secondaires , et en dernière analyse , dans les maisons et les vies de ces 88 % de citoyens silencieux de Bosnie” voir: http://dialectical-delinquents.com/?page_id=4920