[IACAM !] IMIDER- ACTUALITE D'UNE LUTTE DANS LE SUD-EST MAROCAIN

From : iacam@... , the 24th February 2012 14:22
  • 2012-02-24 14:22:44 — iacam@... - [IACAM !] IMIDER- ACTUALITE D'UNE LUTTE DANS LE SUD-EST MAROCAIN

Mont ALBAN- IMIDER- ACTUALITE ET HISTORIQUE D’UNE LUTTE DANS LE SUD-EST MAROCAIN La mine d’argent d’Imider, fonctionne de 1969 à 1986 sous la propriété de l’état marocain. En 1986 elle se privatise devient la Société Métallurgique d’Imider, membre du groupe: SNI/ONA Et un nouveau puit est creusé pour son extension. Ces puits servent à alimenter les besoins de l’usine et privent d’eau les cultures de la région. Les habitants essayent d’empêcher sa création, conscients des futurs dégâts écologiques et sociaux que provoquent ces puits. Un dialogue est mis en place entre les représentants des terres collectives et les responsables de la mine, en présence des autorités locales. Les représentants des habitants refusent le nouveau puit mais les responsables de la mine n’en tiennent pas compte. Les autorités pour régler ce problème, emprisonnent sans audience ni jugement, six agriculteurs pendant un mois. Suite à cette répression la lutte ne reprend qu’en 1996 et pendant ce temps les dégâts continuent. Pour extraire les minéraux d’argent, l’exploitation minière utilise du cyanure dont l’usage est interdit par une convention internationale. Les rejets toxiques de la mine polluent le sol, l’air, les rivières et la nappe phréatique. Depuis 1986 il y a des dégâts écologiques et de lourdes conséquences économiques: de nombreux champs coupés d’eau ne sont plus cultivés, les arbres meurent dans les oliveraies, de nombreux arbres fruitiers comme les abricotiers, amandiers et figuiers disparaissent. Des montagnards qui habitaient trop proche de la mine sont expropriés avec une légère indemnité. Des brebis sont retrouvées mortes intoxiquées par les déchets de la mine. A cette époque il n’y a pas de clôture pour empêcher les troupeaux d’accéder à la mine. Les patrons de la mine indemnisent les propriétaires des brebis, ce qui en soit prouve leurs responsabilités.  En 1996, pendant 48 jours, les villageois occupent les abords de la mine jours et nuits, et manifestent régulièrement. La police intervient disperse le camp, brûle les tentes, détruit la nourriture. Les affrontements donnent lieu à 22 blessés et 23 arrestations dont 2 femmes. 16 sont relâchés après la garde à vue, 6 vont en prison pour 1 an ou 2, accusées de rassemblement révolutionnaire dans le but d’attaquer les autorités. Un de ces arrêtés (Lahcen Ourehma), torturé en prison, meurt étrangement chez lui une semaine après sa libération. La lutte sur le terrain s’arrête et des associations de droits de l’homme tel que le Comité des Droits de l’Homme soutiennent les détenus. Actuellement, de nombreux habitants occupent jour et nuit le mont Alban situé face à la mine, le long de la route Ouarzazate-Tinghir (route nationale 10)et ceci depuis aout 2011. Ce campement devenu un village se construit autour du cadenas qui bloque en partie un conduit d’arrivée d’eau de la mine. Chaque jour a lieu une assemblée générale où hommes, femmes et enfants participent durant plusieurs heures. Le camp vit de la solidarité des villageois d’Imider. Par ce blocage qui réduit la production d’argent, les villageois pensent faire pression sur la direction de la mine... Leurs revendications : Des emplois pour les gens du village, le filtrage des vapeurs et le traitement des déchets rejetés par l’ exploitation minière, Le renouvellement du contrat entre les responsables des terres collectives et les dirigeants de la mine, Un meilleur dédommagement pour les paysans expropriés aux abords de la mine, la libération de Mustafa Ouchtoubane arrêté injustement pendant son travail à la mine depuis le 05 octobre 2011, condamné à quatre ans de prison ferme le 1er décembre 2011... Cette lutte ce déroule dans un contexte particulier de changement au Maroc poussé par le printemps arabe et le mouvement du 20 février 2011. Pour la première fois des élections pour choisir le premier ministre et un changement de constitution. Voila pour la façade médiatique donné au peuple et a l’Europe, mais dans la rue le ton monte. Le 18 janvier à Rabat, quatre chômeurs titulaires d’un doctorat, qui réclamaient du travail a l’état, s’immolent par le feu en public, arrêtés par la police grièvement brulés, a Taza dans le nord une autre manifestation de l ‘ Association des Diplômés Chômeurs est sévèrement réprimée. A Boumalnes Dades, Younes Oudali, détenu en 2008 pour avoir participé à une manifestation, retourne deux mois en prison (de fin décembre 2011 à fin février 2012) pour ne pas être présenté a ces r.d.v mensuels a la gendarmerie.... Trop de cas du même genre, les prisons débordent !!! Parfois ailleurs l’état lâche du lest comme a Bouarfa le 4 février ou Kabbouri Séddik et plusieurs militants des droits de l ' homme sont relâchés après environ, un an de prison. Mustafa Ouchtoubane passe en appel au tribunal de Ouarzazate, le 13 février 2012, le 13 fév. 2012, La cour d'appel d’Ouarzazate a confirmé le verdict prononcé par le tribunal de 1ere instance de la même ville contre le militant de la cause d'Imider, Mustapha Ouchtoubane.  L'audience a commencé à 9H. Après délibération, aux environs de 18H, le verdict est annoncé dur et lourd; 4 ans de prison contre le détenu de la dignité, Mustapha. Il est à signaler aussi la présence d'un véhicule dans la propriété de la Société Métallurgique d'Imider prés de la cour d'appel.... Ce que laisse venir un tas de questions?????? Solidarité !!! Ayus !!! Nous demandons la libération de Mustafa Ouchtoubane, de Younes Aoudali et de tous les détenus politiques au Maroc. Nous demandons de stopper l ‘utilisation de produits toxiques tels que le mercure et le cyanure dans le cadre de l ‘exploitation minière souterraine et à ciel ouvert d’Imider, située à 30 km de Tinghir, sud-est marocain ! Collectif Bibliotatlas Ait Sedrat Djebel Soufla . Maroc . Nord-Pas-de-Calais . France-Belgique http://bibliotatlas.free.fr http://bibliotatlas.blogspot.com bibliotatlas@no-log.org blog de solidarité pour les détenus de Bouarfa: http://solidaritebouarfa-cyberaction.blogspot.com/ Pour contacter le Mouvement : sur la voie de 96 (Imider) Amussu.96imider@... Page Facebook : http://fr-fr.facebook.com/pages/Amussu-Xf-ubrid-n-96-Imider/264059770277160 tel:+212(0)618 1234 95 La Chaîne youtube : http://www.youtube.com/user/amnay19?ob=0 Pour contacter la ministère de l’énergie http://www.mem.gov.ma/ pour contacter la société métallurgique d’imider :SMI – Site d'Imiter - B.P. 30. - 45800 - Tinghir - Maroc Tél: (212) 524 83 30 03 - Fax: (212) 524 83 03 11