[IACAM !]Action occupation de terre à NDDL

From : iacam@... , the 23rd March 2011 19:17
  • 2011-03-23 19:17:46 — iacam@... - [IACAM !]Action occupation de terre à NDDL

Tout en bas du mail les affiches et les tracts que vous pouvez télécharger pour diffuser en cevennes. le texte ci dessous n'est pas un tract mais une base surlaquelle on a pu discuter pour élaborer l'action. Venez tous et toutes! ========================================================== Proposition de manifestation-action contre l'aéroport de Notre Dame des Landes pour l'accès à la terre Le projet d'action décrit ci-dessous doit permettre de démarrer des discussions entre différents collectifs. Il est en construction, reste soumis à divers changements et potentielles reformulations ou remises en question, aussi bien en fonction des besoins du groupe qui cherche à démarrer un projet agricole que de l'actualité de la lutte. L'action : - nous projetons une manifestation aussi large que possible qui partirait d'un des villages en pourtour de la ZAD (Zone d'Aménagement Différé en langage gestionnaire, les 1650 ha de Zone à Détruire en vue de l'aéroport pour être clair) et aboutirait à une occupation de terres inutilisées sur la ZAD. La prise collective des terres viserait à effectuer immédiatement un certain nombre de travaux (à déterminer suivant les besoins : défrichage, repiquage, plantation, construction grange, habitats...) qui permettront d'aider le démarrage d'un projet agricole, de lui donner de la visibilité et de contribuer à sa pérennité et au rapport de force nécessaire face aux décideurs et maîtres d'oeuvre du projet d'aéroport. L'appel, sans donner précisément le lieu et le contenu de l'occupation, devrait être assez explicite pour que les participant-e-s se doutent par avance qu'il s'agira d'une action collective et non d'une simple manifestation. - il pourra y avoir au cours de la journée un certain nombre d'activités de types interventions, et discussions, ateliers, musique, troc de plants et semis, expos.... - les personnes qui le souhaitent seront invitées à rester dans les jours qui suivront en fonction des besoins, travaux et rapports de force nécessaires. • il ne s'agirait pas d'une prise de terre symbolique. Nous comptons nous donner les moyens de la garder et de la défendre. Quand ?: La date proposée pour le moment est le samedi 7 mai. Qui lance cet appel ? : - Reclaim the fields : un réseau européen constitué de collectifs ruraux, de potagers urbains, de paysans sans-terres et d'ouvriers agricoles. RTF cherche à construire un mouvement offensif autour de l'accès au foncier, des semences, de la réappropriation de la production alimentaire et à repenser la société dans une logique critique de l'agriculture industrielle et productiviste. RTF veux créer des alternatives au capitalisme au travers d’initiatives et de modes de production coopératifs, collectifs, autonomes, répondant à nos besoins et à petite échelle. RTF est aussi bien une structure d'action collective, un espace de réflexion qu'un moyen d'accentuer les échanges et solidarités entre des projets paysans. RTF s'est fondé en 2007 dans le giron de la Via campesina, réseau mondial de syndicats et mouvements de paysans en lutte. - des occupant-e-s- de la ZAD : Depuis le camp action climat en août 2009 et l'appel d'habitant-e-s et militant-e-s locaux, de plus en plus de personnes ont repris pas à pas les maisons et terrains expropriés par les maîtres d'oeuvre de l'aéroport et construit une base de vie et de résistance sur la ZAD : cabanes dans les arbres et au sol, potagers, maisons réhabilitées, espaces de réunion et de travail, mais aussi une boulangerie, un gîte, une bibliothèque ou atelier de production graphique. A l'heure actuelle on compte déjà plus d'une soixantaine de nouveaux-elles habitant-e-s la ZAD, répartis sur plus d'une dizaine de lieux. • un groupe d'une dizaine de personnes qui souhaite s'installer sur la ZAD et y démarrer un projet agricole, en complément de l'existant et des champs et potagers nouveaux qui ont émergé au fils des occupations. Ce groupe de personne et ceux qui les soutiennent dans ce projet souhaitent donner toute l'attention nécessaire à une installation respectueuse des agriculteurs qui tentent de maintenir leur activité sur la ZAD, et espère pouvoir développer des liens fertiles avec ceux-ci. En direction de qui ? Nous avons envie que cette action soit large, annoncée publiquement et que puisse s'y impliquer un grand nombre de groupes et individus qui se sentent impliquées dans les luttes contre l'aéroport et pour l'accès à la terre. Des contacts seront faits dans ce sens et à un niveau local et à un niveau national et européen. Quelques constats et analyses en vue de cette action : Il existe une génération de paysans en devenir qui cherchent à cultiver la terre dans des logiques critiques de l'industrie agro-alimentaire et de son rôle dans l'exploitation économique à un niveau mondial, les destructions environnementale, et le formatage gestionnaire de la société. Cette génération fait face à une somme d'obstacles structurels et politiques. Un des problèmes majeurs est la difficulté d'accéder à des terres qui se raréfient du fait du bétonnage constant, du tourisme eco ou pas, et de la main-mise de la safer et des agro-maîtres dans le cadre d'une politique d'agrandissement constante des exploitations existantes Il y a de plus en plus de personnes et regroupements, notamment en ville qui cherchent à trouver des moyens de se nourrir sur des bases locales, et d'échanges direct, ou qui veulent produire une partie de leur nourriture. Ce processus se trouve lui aussi entravé par les politiques agricoles, les formes actuelles d'urbanisation et l'accaparement des terres. Il existe un ensemble conséquent de terres agricoles sur la ZAD. Malgré les initiatives locales menées depuis des décennies pour en maintenir l'usage, certaines sont en friches, d'autres pourraient être expropriées, et les baux agricoles actuels menacent de ne pas être renouvelés du fait de l'avancée des travaux . Toutes seront perdues si le projet d'aéroport arrive à terme. La lutte contre l'aéroport de Notre Dame est une lutte transversale au carrefour d'enjeux sur lesquels des groupes divers peuvent s'unir, croiser des problématiques et penser des stratégies communes. Elle questionne aussi bien l'agriculture, le bétonnage des campagnes et des périphéries urbaines, la société industrielle et le réchauffement climatique, les politiques de développement économique et de contrôle du territoire, les mégalopoles et  la normalisation des formes de vie, la privatisation du commun, le mythe de la croissance et l'idée de démocratie. Le projet d'aéroport de Notre Dame des Landes, qui aurait pu être mis au placard comme un archaïsme gênant, s'est adapté jusqu'à devenir un symbole criant, et de l'arnaque représentée par le « capitalisme vert » et de son arrogance idéologique. La lutte , après 40 ans de mobilisation, arrive à un point charnière, avec la signature de l'accord de construction et d'exploitation avec Vinci (voir historique ci-dessous), et le renforcement de l'offensive de propagande tout azimut pour justifier un projet dont les décideurs sentent bien qu'il est sur la brèche (tribune dans le monde, page de pub du patronat local...) . Le début supposé des travaux est annoncé pour 2011 sur le barreau routier et  2014 sur l'aéroport Nous savons pourtant que cette lutte peut encore se gagner et qu'il y a différents leviers à jouer dans ce but. Les exemples des victoires remportées dans la région par le passé contre les projets nucléaires de Plogoff, du Carnet ou du Pélerin, montrent que les projets les plus mégalomaniaques peuvent être stoppés si la détermination est suffisante et que l'on se dote des moyens adéquats. Alors que les préliminaires à la construction s'intensifient, il s'agit de trouver un nouveau souffle dans cette lutte. que ce soit en répondant au coup par coup aux forages, prospections, enquêtes publiques, aux éventuelles expulsions, en accentuant les moyens de pressions et campagnes sur les décideurs et les compagnies liées au projet, mais aussi en construisant des moments d'actions collectives plus massives. Dans cette volonté de retrouver un imaginaire combatif, l'occupation de la ZAD devient un des leviers importants sur lesquels la lutte contre l'aéroport peut s'appuyer. Ces formes d'occupation d'une zone menacée permettent de lier construction et résistance. Elles connectent des expériences de vie et de production, et une dynamique offensive qui puisse enfreindre concrètement l'avancée des travaux. Au-delà de l'aéroport, le gouvernement a mené cet hiver par le biais de la LOPPSI une offensive de plus contre les formes de vie et d'habitat jugés hors-norme. Raison de plus pour multiplier les installations et constructions de toute sorte et montrer que les vies débordent des pavillons copie-conformes. Cette action se donne pour objectifs politiques : - de revendiquer l'accès à la terre. De montrer qu'il est possible si nécessaire de l'occuper et de remettre en avant des formes de propriété d'usage. - d'aider au démarrage d'un projet agricole qui puisse contribuer à nourrir la lutte contre l'aéroport, la zone de Notre Dame des Landes, et des initiatives alentours. - d'aider par ce biais un groupe de personnes qui a envie d'expérimenter des projets paysans et des formes d'organisations collectives. - de refuser la logique d'un nouvel aéroport ici ou ailleurs, et le bétonnage des terres sur la ZAD.. - de soutenir et renforcer la lutte contre l'aéroport, par le biais d'une action collective fédératrice sur laquelle différents réseaux locaux et globaux puissent s'unir. Nous voulons en appeler aussi bien à ceux/celles qui se battent sur le terrain agricole, à ceux/celles qui font vivre localement depuis longtemps la résistance au projet d'aéroport et ne veulent pas se résigner, et à toutes ceux/celles qui voudraient rejoindre aujourd'hui la lutte et cherchent des opportunités. - de renforcer la dynamique d'occupation sur la ZAD et de montrer les possibilités de l'amplifier et de la soutenir. Plein de possibilités de participer pour que ça marche : préparation de plants et dons de semis – collecte d'outils et matériel agricole– diffusion de tracts et affiches – soirées d'information et autres relais – fabrication de banderole et décos – des contacts de groupes et fanfares pour jouer en plein champs ou en déambulation – des dons de nourriture et boissons – des toilettes sèches – des marabouts facilement transportables et montables – des camions.... Titre tract/affiche 07 mai – Notre dame des landes Manif-occupation Pour l'accès à la terre contre l'aéroport et son monde Départ de la pâquelais à 10h Reclaim the Fields + occupant-e-s ZAD *** le tract mis en page: (un A4 plié en 2) : http://holgarama.free.fr/TRACT.pdf *** le tract page par page (4 pages A5): http://holgarama.free.fr/TRACTP1.pdf http://holgarama.free.fr/TRACTP2.pdf http://holgarama.free.fr/TRACTP3.pdf http://holgarama.free.fr/TRACTP4.pdf *** l'affiche en couleur : http://holgarama.free.fr/affichertf.pdf *** l'affiche en N&B: http://holgarama.free.fr/affichertfNB.pdf ***l'affiche couleur en.jpg pour illuster, mettre sur un site web etc...: http://holgarama.free.fr/affichertf.jpg