[IACAM !] Sam 14 avril au Transfo/ Film et discution

From : iacam@... , the 30th March 2012 06:39
  • 2012-03-30 06:39:43 — iacam@... - [IACAM !] Sam 14 avril au Transfo/ Film et discution

Bonjour à tous, Le Samedi 14 avril, y'aura une projection au transfo, rue de l'Albarède à Ganges, de Tragédies burlesques un film de Goran Markovic. La séance démarrera aux alentours de 18h30 et sera suivie d'une discussion autour du thème des guerres en ex-Yougoslavie dans des années 1990. Pour la majeure partie des «opinions publiques» qui découvraient la crise yougoslave en 1991, les premières interprétations qui dominaient étaient celles des haines séculaires inter-ethniques ou religieuses, proprement balkaniques. A défaut de repères académiques, on commença donc à parler de guerre fratricide, entretenue dans les haines ancestrales, le tout servi par une bonne dose d’obscurantisme religieux dont l’Europe s’était elle sortie depuis belle lurette. La Yougoslavie était donc une région d’un autre temps. L’année où la ville de Vukovar tombait sous les bombes de l’armée yougoslave (JNA) et des milices serbes, personne ne comprit ce qui se passait. L’utilisation des mythes issus de l’Histoire patriote permit de justifier l’appropriation exclusive des territoires, d’en chasser les populations illégitimes ou insoumises, d’y organiser des massacres. L’URSS tombait, la Yougoslavie aussi, le rêve de l’occident et les opérations pour imposer ses marchés triomphaient. Cette guerre était donc aussi vue comme le dernier spasme d’apparatchiks yougoslaves et le réveil de bas instincts nationalistes longtemps réprimés. Les intervenants occidentaux se contentèrent de stigmatiser «l’ethnicisation» de cette région des serbes contre les croates contre les musulmans… Sans parler des musulmans contre les musulmans, des serbes contre les serbes, des croates contre les croates… Les plans de paix proposés par les grandes puissances, intervenant à leur guise dans les pays à l’agonie, appuyèrent le partage purement ethnique des Balkans, et gommaient les questions plus difficiles à régler, comme l’échec d’un régime, le partage de la production et la répartition des richesses, celui de la pénurie, de l’endettement , de la soumission au dictat des FMI et autres instances. On s’efforcera donc, ensemble, pendant cette soirée de se demander comment être à même de saisir ces processus particulièrement complexes, et dépasser par là les explications réductrices. On s’intéressera surtout à la production idéologique mise en œuvre par les divers pouvoirs concurrents en vue de consolider leur sphère d’influences réciproques, et ce quel-qu’en soit le prix… On se penchera également sur les pratiques mafieuses des différentes milices qui se répartirent le butin de la guerre, en plus des atrocités, en questionnant le fonctionnement politico-militaire des états serbes, croates, bosniaques pendant et après la guerre. Des documents et ouvrages relatifs à la question seront disponibles à la consultation ou pour emprunt à la petite bibliothèque au transfo. Une restauration est prévue et toute participation est la bienvenue. Faîtes le savoir et au plaisir de s'y retrouver…