De la domination allemande

From : info-diplo@... , the 19th June 2013 13:09
  • 2013-06-19 13:09:33 — info-diplo@... - De la domination allemande

____________________________________________________    **  Le Monde diplomatique  **          19 juin 2013     http://www.monde-diplomatique.fr/ _____________________________________________________ Les blogs du « Diplo » - La pompe à phynance * De la domination allemande  (ce qu'elle est, et ce qu'elle n'est pas)   par Frédéric Lordon   L'Allemagne prendra-t-elle bientôt conscience du ressentiment croissant dont elle est l'objet - non pas seulement dans les pays du Sud, dont, par une sorte de « racisme économique », elle se moque comme d'une guigne, mais au coeur même de l'Europe, et notamment en France ? Car tous les cantiques à la sacralité du « couple franco-allemand » n'empêcheront pas que quelques vérités pénibles finissent par faire leur chemin, d'abord dans les marges, où il est plus facile de les assigner à leur condition de réprouvées, mais bientôt beaucoup plus largement. L'Europe supposément communauté de peuples égaux est sous la domination d'un seul - avec, il est vrai, la validation passive du poltron décisif, la France -, voilà la disgracieuse réalité européenne présente. Encore faut-il ne pas se tromper lorsqu'on parle de « domination allemande », car si le fait lui-même est avéré, la nature du fait demande à être précisée Et d'abord que veut dire « l'Allemagne » ? Car ce ne sont pas toujours les mêmes entités qui se trouvent engagées dans les divers énoncés auxquels peuvent donner lieu l'idée de « domination de l'Allemagne ». Parle-t-on de domination industrielle ? Ce n'est pas la domination de l'Allemagne-nation, c'est la domination de l'Allemagne-capital, comprendre : du capital allemand - et ça n'est pas tout à fait pareil. En proie à leurs élans de puissance caractéristiques, *et en cela semblables à leurs homologues de tous les autres pays*, les entreprises allemandes s'efforcent d'éliminer leurs concurrents, luttent pour la capture de la plus grande part de marché et, conformément à la pure et simple logique (*en tant que telle* a-nationale) du capital, cherchent systématiquement l'avantage compétitif susceptible de leur assurer la suprématie économique. Il n'est besoin d'aucune hypothèse supplémentaire pour rendre raison de ce fait, besoin d'invoquer aucune pulsion *nationale * de domination, puisque en l'occurrence la pulsion de domination est inscrite au coeur même de la logique du capital et, portée par les entités privées du capital, se suffit amplement à elle-même. Aussi peut-on dire qu'il y a assurément projection de puissance des pôles capitalistes allemands, mais hors de tout projet *national * de puissance (...) Lire la suite de cet article de Frédéric Lordon :  http://blog.mondediplo.net/2013-06-18-De-la-domination-allemande-ce-qu-elle-est-et-ce _____________________________________________________ LIRE SUR PAPIER, LIRE SUR ÉCRAN *La nouvelle édition électronique du Monde diplomatique* Informez-vous, abonnez-vous !   http://www.monde-diplomatique.fr/t/aboid/ _____________________________________________________ * Nous contacter Pour toute requête concernant votre abonnement au journal :   abo@monde-diplomatique.fr À propos des commandes passées sur  notre boutique en ligne :    boutique@monde-diplomatique.fr * Votre inscription à cette liste Si vous désirez résilier votre inscription à cette liste, écrivez-nous sur :   site@monde-diplomatique.fr _____________________________________________________ © Le Monde diplomatique juin 2013