Lesratés de la réconciliation turco-arménienne

From : info-diplo@... , the 26th January 2012 18:18
  • 2012-01-26 18:18:06 — info-diplo@... - Lesratés de la réconciliation turco-arménienne

____________________________________________________    **  Le Monde diplomatique  **              26 janvier 2012     http://www.monde-diplomatique.fr/ _____________________________________________________ La valise diplomatique * Les ratés de la réconciliation turco-arménienne   par Vicken Cheterian   Tandis qu'en France le génocide arménien est devenu un instrument de la campagne électorale, la Turquie refuse de ratifier les « protocoles » signés avec Erevan en 2009  pour normaliser les relations diplomatiques entre les deux pays et ouvrir la frontière commune, exigeant des concessions supplémentaires. Pour visiter le musée du génocide à Erevan, il faut se rendre au nord de la capitale arménienne et monter sur la colline de Tsitsernakaberd. L'effort physique nécessaire à cette ascension rappelle la détresse de milliers de citoyens ottomans d'origine arménienne, forcés par leur pays à fuir dans le désert syrien, mourant de faim, d'épuisement ou assassinés. Au sommet de la colline se trouve une stèle de 44 mètres de haut qui s'élance vers le ciel, comme pour réclamer justice. Juste à côté, un monument circulaire formé de douze dalles de basalte protège la flamme éternelle du souvenir. Le jour de l'anniversaire du génocide arménien, le 24 avril, des milliers de personnes montent à Tsitsernakaberd et vont déposer une fleur devant le monument avant de redescendre par l'autre versant de la colline. Là, quand il fait beau, les visiteurs ont une vue magnifique sur le mont Ararat, avec ses neiges éternelles comme suspendues au ciel. Les Arméniens peuvent bien contempler Ararat, leur symbole national, mais il demeure hors d'atteinte car il est situé de l'autre côté de la frontière avec la Turquie. Longue de trois cents kilomètres, passant à seulement quarante kilomètres du centre d'Erevan, elle est la dernière frontière fermée de la guerre froide. A Tsitsernakaberd nous reçoit M. Hayk Demoyan, le directeur du musée du génocide. *« Ce musée ne raconte pas seulement l'histoire du peuple arménien, mais également celle du peuple turc. J'espérais qu'avec la normalisation des relations, les visiteurs turcs viendraient en masse. »* Je voulais en apprendre plus d'un homme qui a suivi les pourparlers diplomatiques de ces trois dernières années en vue de normaliser les relations entre l'Arménie et la Turquie. Pourquoi ces efforts ont-ils échoué ? *« La communauté internationale, en particulier les Etats-Unis, n'ont pas fait assez pression sur la Turquie pour que la frontière soit rouverte,* répondit-il. *A présent, le processus est dans l'impasse. »* La source des difficultés entre les deux pays remonte à la première guerre mondiale, quand le gouvernement ottoman déporta en masse ses citoyens arméniens de leurs villes et de leurs villages, décimant la population arménienne de l'empire. Pourtant, au début des années 1990, lorsque l'Arménie obtint son indépendance de l'Union soviétique en crise, il semblait qu'il y avait une chance d'en finir avec l'ancien antagonisme et de normaliser les relations. Erevan tentait alors d'échapper à l'influence de Moscou, et le nouveau gouvernement chercha à établir des relations normales avec Ankara, sans conditions préalables (...) Lire la suite de cet article de Vicken Cheterian : http://www.monde-diplomatique.fr/carnet/2012-01-26-turquie-armenie   _____________________________________________________ *  Les archives du « Monde diplomatique » sur DVD-ROM          *Tarif exceptionnel* de *34 euros*         *Recherchez* dans *43 années d'archives*, 1968-2010               - Plus de  *500 numéros* du journal et  *400 cartes* ;  - *40 000 documents* indexés par date, par thèmes   et par pays, accessibles via *un puissant moteur   de recherche*. *Pour commander en ligne :*                 http://www.monde-diplomatique.fr/t/dvdromid          _____________________________________________________ * Nous contacter Pour toute requête concernant votre abonnement au journal :   abo@monde-diplomatique.fr À propos des commandes passées sur  notre boutique en ligne :    boutique@monde-diplomatique.fr * Votre inscription à la liste info-diplo Si vous désirez résilier votre inscription à info-diplo, ou changer d'adresse, rendez-vous à la page :   http://www.monde-diplomatique.fr/info-diplo _____________________________________________________ © Le Monde diplomatique janvier 2012