Inégalités : le retour des pharaons

From : info-diplo@... , the 14th May 2013 18:08
  • 2013-05-14 18:08:36 — info-diplo@... - Inégalités : le retour des pharaons

____________________________________________________    **  Le Monde diplomatique  **            14 mai 2013     http://www.monde-diplomatique.fr/ _____________________________________________________ La valise diplomatique * Inégalités : le retour des pharaons     « Les inégalités ont toujours existé », entend-on souvent dire par ceux qui aimeraient banaliser leur flambée. Certes, mais celles-ci étaient encore plus prononcées du temps des pharaons. Notre modernité s'inspirerait-elle donc du temps de l'Egypte ancienne ? Inde, Chine, Russie, Italie, Etats-Unis, pays du Golfe : l'essor des fortunes et du nombre de milliardaires paraît caractériser l'état des lieux, comme le détaille le dernier numéro du *Monde diplomatique*. Un dernier  exemple vient de nous en être donné dans les entreprises américaines. Ainsi que le rappelle *Business Week*, qui ne passe pas pour une publication anticapitaliste, le très célèbre théoricien du management Peter Drucker avait théorisé en 1977 qu'une entreprise dans laquelle les écarts de salaires dépassaient un rapport de 1 à 25 voyait ses performances diminuer. Car plus les inégalités se creusent, plus une mentalité individualiste destructrice sape le travail collectif, l'esprit d'équipe et, au final, les résultats de l'entreprise, y compris pour ses actionnaires. Être payé autant en une journée que d'autres en un mois semblait donc représenter la limite à ne pas dépasser. Non pas tant pour les ouvriers et employés qui, en général, ne se font guère d'illusion sur le côté « famille heureuse » de la structure privée qui les emploie (*« Ils sont déjà persuadés,* écrivait Drucker, *que leurs patrons sont des escrocs »*). C'est donc plutôt de l'encadrement que les problèmes surgiraient : au-delà d'un certain écart de rémunération, le cynisme gagne, le coeur à l'ouvrage se perd, l'absentéisme s'envole. Logiquement, *Business Week* a donc voulu savoir quelle était la situation actuelle aux Etats-Unis. C'est peu de dire que l'écart de 1 à 25 est pulvérisé. J. C. Penney, qui vend des chemises et des pantalons bon marché, permet aussi à son patron de ne pas se soucier de faire des économies vestimentaires. Chaque jour, la rémunération de Ronald Johnson correspond en effet à plus de six années de salaire d'un de ses employés. Car l'écart va de 1 à 1 795 entre la paie annuelle du premier (53,3 millions de dollars) et celle du vendeur moyen (vraisemblablement une vendeuse...), de J. C. Penney (29 000 dollars).  A Abercrombie, médaille d'argent de l'iniquité,  l'écart va de 1 à 1 640 (...) Lire la suite de cet article :  Inégalités : le retour des pharaons http://www.monde-diplomatique.fr/carnet/2013-05-14-Inegalites     _____________________________________________________ Nouvelle édition électronique :  tout le « Le Monde diplomatique » sur tous les supports Informez-vous, abonnez-vous !   http://www.monde-diplomatique.fr/t/aboid/   ____________________________________________________ * Nous contacter Pour toute requête concernant votre abonnement au journal :   abo@monde-diplomatique.fr À propos des commandes passées sur  notre boutique en ligne :    boutique@monde-diplomatique.fr * Votre inscription à la liste info-diplo Si vous désirez résilier votre inscription à info-diplo, ou changer d'adresse, rendez-vous à la page :   http://www.monde-diplomatique.fr/info-diplo _____________________________________________________ © Le Monde diplomatique mai 2013