Identité nationale ou imitation américaine ?

From : info-diplo@... , the 18th April 2007 09:23
  • 2007-04-18 09:23:43 — info-diplo@... - Identité nationale ou imitation américaine ?

______________________________________________________               ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE EN FRANCE          Identité nationale ou imitation américaine ?                       (18 avril 2007)      _____________                          _______________    On reproche à M. Sarkozy d'être très américain, en invoquant    à la fois ses orientations de politique étrangère, proches    de celles de l'administration Bush, et son admiration pour    le système économique et social des Etats-Unis. Mais le    président de l'UMP s'est également inspiré des idées et des    recettes politiques de la droite américaine dans d'autres    domaines.    A partir des années 1960, l'aile la plus conservatrice du    Parti républicain (Barry Goldwater, Ronald Reagan) choisit    de se présenter comme exclue du système politique (de 1955 à    1995, le Parti démocrate contrôle sans interruption une des    chambres du Congrès), dédaignée par un monde des affaires    trop soucieux de paix sociale et ostracisée par les    institutions culturelles et médiatiques du pays. Elle    s'affirme déterminée à instaurer (ou à rétablir) son    hégémonie idéologique, certaine que celle-ci constituera le    préalable à son retour au pouvoir.    Dans le cas de M. Sarkozy, ministre principal du    gouvernement il y a quelques jours encore et président    depuis plus de deux ans du parti majoritaire, cette posture    de dissident, de proscrit, peut paraître incongrue.    Toutefois, tel un républicain américain, le président de    l'Union pour un mouvement populaire (UMP), sans doute    conscient qu'un candidat défendant le statu quo en France ne    pourrait que perdre l'élection, martèle l'idée que « trop    souvent la pensée unique et le politiquement correct [ont]    dominé le débat ». Il précise que la droite n'a jamais    osé être vraiment à droite, étouffée qu'elle était par une    orthodoxie de gauche, pour ne pas dire « marxiste »    ainsi que vient de le prétendre, sans rire, son ami    l'industriel Bernard Arnault, PDG de LVMH et première    fortune du pays.    En 2001, en tout cas, l'actuel candidat de l'UMP s'avouait    « convaincu que le prêchi-prêcha social-démocrate n'[avait]    pu prospérer que sur l'absence d'une droite moderne ».    Le 12 avril dernier, à Toulouse, il précise : « Si je    suis élu président, tout ce que la droite républicaine    n'osait plus faire parce qu'elle avait honte d'être la    droite, je le ferai. » Notons au passage qu'on n'entend plus    depuis longtemps un candidat socialiste prendre l'engagement    symétrique, celui de cesser d'avoir « honte d'être la    gauche ».                       ... retrouvez, sur notre site, la suite                         de cet article inédit de Serge HALIMI             ____________________________________________________     Plus que jamais, au milieu des turbulences que     traverse la presse française, les abonnés sont     les meilleurs garants de notre indépendance.     Soutenez-nous, abonnez-vous :       http://www.monde-diplomatique.fr/abo     Lecteurs solidaires :       http://www.monde-diplomatique.fr/abo/solidaires     Notre nouveau cédérom d'archives :       http://boutique.monde-diplomatique.fr/     ________________________________________________     Votre inscription à la liste « info-diplo » :     Si vous désirez résilier votre inscription à info-diplo,     rendez-vous à la page :      http://www.monde-diplomatique.fr/info-diplo/     Pour signaler un changement d'adresse de courriel,     il suffit d'inscrire votre nouvelle adresse, puis de     résilier l'ancienne.