Untraité met fin à la « famine de livres » des aveugles

From : info-diplo@... , the 4th July 2013 19:17
  • 2013-07-04 19:17:32 — info-diplo@... - Untraité met fin à la « famine de livres » des aveugles

____________________________________________________    **  Le Monde diplomatique  **         4 juillet 2013     http://www.monde-diplomatique.fr/ _____________________________________________________ Les blogs du « Diplo » - Puces savantes * Un traité met fin à la « famine de livres » des aveugles   par Marcus Low Le 22 juin, l'élaboration d'un traité en faveur des aveugles semble courir à la catastrophe ; les négociateurs cherchent à gagner du temps et refusent de revoir leurs positions. Trois jours plus tard, l'un d'eux annonce enfin à une foule d'observateurs tendus et épuisés : *« Nous avons un texte ! »*. Les larmes et la danse qui suivirent ne sont pas exactement ce que l'on imagine quand on pense à la naissance d'une loi internationale.   *« Nous avons un texte ! »* Le 25 juin, des acclamations jaillissent d'un groupe constitué de militants, avocats et  représentants d'associations pour aveugles, tous tendus et épuisés. Il est près de 23 heures, et dans l'hôtel Atlas Medina de Marrakech, les gens pleurent et se tombent dans les bras. La rumeur courait depuis quelques heures que les discussions allaient bon train, et que les points-clefs du texte avaient été tranchés en notre faveur. Nous avions un traité, et bien que nous n'ayons pas vu le texte, nous savions alors qu'il nous conviendrait. Ce moment était le dénouement d'un combat mené depuis cinq ans, après une première rencontre organisée par Knowledge Ecology International (KEI) et l'Union mondiale des aveugles (UMA) pour discuter d'un éventuel traité permettant aux aveugles de lire des livres. Cette idée avait déjà émergé dans les années 1980, sans suite. Il y a seulement un an, beaucoup considéraient encore le traité comme utopique. Pour moi, le voyage à Marrakech a commencé il y a six mois, lors d'une nuit enneigée, à Berlin. J'assistais à une réunion sur l'accès aux soins, en tant que représentant de la campagne pour l'accès aux traitements (Treatment Action Campaign, TAC, Afrique du Sud). De retour à l'hôtel où nous séjournions, James Love, de KEI, qui avait remarqué ma mauvaise vue, commença à me parler de ce projet de traité pour les aveugles. Je connaissais très bien le problème qu'il m'exposait, mais n'avais aucune idée du travail de titan qui était mené pour le résoudre. Après la conversation avec James, je n'avais d'autres choix que de m'y impliquer. On estime que seulement 5 % à 7 % des livres sont disponibles dans des formats lisibles par les aveugles. Dans les pays en développement, où vivent la grande majorité de ceux-ci, ce pourcentage atteint à peine 1 %. Nous avons donné un nom à cette insuffisance, la « famine de livres » (...) Lire la suite de cet article de Marcus Low :    http://blog.mondediplo.net/2013-07-04-Un-traite-met-fin-a-la-famine-de-livres-des   _____________________________________________________ * Nous contacter Pour toute requête concernant votre abonnement au journal :   abo@monde-diplomatique.fr À propos des commandes passées sur  notre boutique en ligne :    boutique@monde-diplomatique.fr * Votre inscription à cette liste Si vous désirez résilier votre inscription à cette liste, écrivez-nous sur :   site@monde-diplomatique.fr _____________________________________________________ © Le Monde diplomatique juillet 2013