Google faceà la grande muraille informatique

From : info-diplo@... , the 20th January 2010 16:37
  • 2010-01-20 16:37:48 — info-diplo@... - Google faceà la grande muraille informatique

____________________________________________________    **  Le Monde diplomatique  **         20 janvier 2010     http://www.monde-diplomatique.fr/ _____________________________________________________ Les blogs du *Diplo* - Planète Asie * Google face à la grande muraille informatique  http://blog.mondediplo.net/2010-01-20-Google-face-a-la-grande-muraille-informatique  par Philippe Rivière   Google a annoncé la semaine dernière ne plus vouloir censurer les résultats des recherches sur son portail chinois, Google.cn, renversant ainsi la stratégie adoptée en 2006. Cette annonce a surpris par son ton, et par les raisons invoquées : une série de tentatives de vol de code informatique et de piratage de comptes email d'opposants chinois.   A l'échelle planétaire, Google traite plus de la moitié des recherches sur Internet. Mais ses parts de marché en Asie restent très faibles, voire, dans certains pays comme la Corée du Sud, inexistantes. Ce n'est donc pas un pion d'une valeur économique majeure que la firme vient de sacrifier en déclarant qu'elle n'appliquerait désormais plus, à son portail Google.cn, les critères de censure de la législation chinoise, et qu'elle y diffuserait désormais le même index que celui qu'on peut trouver sur Google.com. Cependant, cette action revêt un caractère symbolique fort. Pour la liberté d'expression tout d'abord, bien entendu. L'Electronic Frontier Foundation (EFF) ne pouvait que se réjouir : *« pour avoir été l'un des premiers à critiquer »* la censure politique sur le portail chinois de Google, lancé en janvier 2006, l'EFF *« espère être parmi les premiers à féliciter Google pour son engagement courageux et franc à ne plus fournir qu'une unique version chinoise, non censurée, de son moteur de recherche** »* La société américaine, dont le célèbre slogan « Don't be evil » (« Ne soyez pas méchants ») commence à sentir le moisi à force de critiques concernant ses multiples activités, trouve ainsi une manière de redorer son blason de chevalier blanc d'Internet. D'autant qu'elle apparaît bien seule dans cette décision. Les termes employés pour décrire ce retrait - car sa décision l'expose à un blocage total - sont quant à eux particulièrement intéressants. Sur son blog officiel, Google évoque, d'une part, une sombre histoire de cyber-attaque *« ciblée de* [son] *infrastructure d'entreprise »,* ainsi que de celle de nombreuses sociétés occidentales en Chine, qui l'aurait exposée à un *« vol de propriété intellectuelle »* ; d'autre part, des « activités » suspectes tentant de prendre le contrôle de comptes de courrier électronique (hébergés par Google Mail), de *« douzaines de militants chinois des droits humains basés aux Etats-Unis, en Chine et en Europe* [dont les emails étaient] *consultés régulièrement par des tierces parties ».* Google accuse, en substance et sans le nommer, l'Etat chinois d'avoir piraté des comptes de dissidents. Plusieurs indices laissent penser que la cible de ce piratage est l'infrastructure qui permet à Google de répondre aux requêtes des autorités américaines, dans le cadre de la lutte anti-terroriste. La décision de Google a provoqué les commentaires du gouvernement chinois, dont la porte-parole du ministère des affaires étrangères Jiang Yu déclare : *« Nous administrons l'Internet selon la loi, et nous avons des stipulations explicites sur l'information et les contenus qui peuvent être diffusés* (...)». Ce à quoi la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton rétorque qu'« il est de plus en plus clair que la censure est une barrière au commerce, et que la Chine ne peut pas limiter le libre flux des informations tout en respectant ses obligations en matière de commerce international » (...)  Lire la suite de cet article de Philippe Rivière : http://blog.mondediplo.net/2010-01-20-Google-face-a-la-grande-muraille-informatique _____________________________________________________   * MANIÈRE DE VOIR : « INTERNET, RÉVOLUTION CULTURELLE »    En modifiant en profondeur les habitudes culturelles, Internet déstabilise tout l'édifice social. Dématérialisation et mise en réseau ouvrent des perspectives dont on ne fait encore que commencer l'exploration.  *Manière de voir* - « Internet, révolution culturelle »  Numéro 109, février - mars 2010, 100 pages, 7,50 euros.       Disponible chez les marchands de journaux et sur notre boutique en ligne :   http://boutique.monde-diplomatique.fr/boutique/fiche_produit.cfm?ref=MDV109        _____________________________________________________         *Nous contacter :* - Pour toute requête concernant votre abonnement  au journal : abo@monde-diplomatique.fr - À propos des commandes passées sur notre boutique en ligne : boutique@monde-diplomatique.fr *Votre inscription à la liste info-diplo :* - Si vous désirez résilier votre inscription à info-diplo, rendez-vous à la page :   http://www.monde-diplomatique.fr/info-diplo *Pour signaler un changement d'adresse de courriel, il suffit d'inscrire votre nouvelle adresse puis de résilier l'ancienne.* _____________________________________________________ © Le Monde diplomatique janvier 2010