Poésie sud-africaine, la beauté comme exigence éthique

From : info-diplo@... , the 14th June 2013 17:40
  • 2013-06-14 17:40:23 — info-diplo@... - Poésie sud-africaine, la beauté comme exigence éthique

____________________________________________________    **  Le Monde diplomatique  **          14 juin 2013     http://www.monde-diplomatique.fr/ _____________________________________________________ Les blogs du « Diplo » - Echos d'Afrique Afrique du Sud, vivier poétique * La beauté comme exigence éthique  Abdourahman A. Waberi, écrivain, universitaire franco-djiboutien et collaborateur du *Monde diplomatique* rejoint ce blog : voici son premier billet, consacré à la poésie sud-africaine.   L'apartheid était, hier, hanté par le spectre du totalitarisme qui ambitionnait de régir tous les aspects de la vie privée comme publique, du berceau au tombeau. Par sa démesure autant que par la résistance que ses adversaires lui opposaient, c'était aussi un système voué à l'échec. Vivre sous un tel régime fouettait votre créativité et aiguisait vos sens. C'est du moins le refrain que la plupart des artistes, intellectuels et écrivains ayant vécu sous l'apartheid nous rappellent sans cesse. Hier, même dans les pires moments, nous disent-ils, on avait tendance à tenir les travaux de l'esprit en haute estime, à chérir les oeuvres du passé, à caresser les souvenirs, à rechercher la compagnie des mots. Traquer la beauté là où elle se nichait, dans les bidonvilles et autres bantoustans. Le Verbe était encore sacré et sacralisé. Et la poésie une arme miraculeuse dirigée contre l'oppression. Poètes et prosateurs se sentaient grandis par le combat et l'adversité. Leurs titres cinglants claquaient comme des coups de fouet : Peter Abrahams (*Mine Boy*), Dennis Brutus (*Sirens, Knuckles, Boots*), Alan Paton (*Cry, the Beloved Country*) ; Alex Laguma (*A Walk in the Night*), pour ne citer que quelques exemples. Aujourd'hui ce paysage n'est plus d'actualité mais les artistes et intellectuels ont à présent d'autres tâches, moins glorieuses mais tout aussi urgentes. Si l'hydre de l'apartheid a vécu, ses effets n'ont pas disparus du jour au lendemain (...) Lire la suite de cet article de Abdourahman A. Waberi :  http://blog.mondediplo.net/2013-06-13-Afrique-du-Sud-vivier-poetique _____________________________________________________ LIRE SUR PAPIER, LIRE SUR ÉCRAN *La nouvelle édition électronique du Monde diplomatique* Informez-vous, abonnez-vous !   http://www.monde-diplomatique.fr/t/aboid/ _____________________________________________________ * Nous contacter Pour toute requête concernant votre abonnement au journal :   abo@monde-diplomatique.fr À propos des commandes passées sur  notre boutique en ligne :    boutique@monde-diplomatique.fr * Votre inscription à cette liste Si vous désirez résilier votre inscription à cette liste, écrivez-nous sur :   site@monde-diplomatique.fr _____________________________________________________ © Le Monde diplomatique juin 2013