Le Nord-Mali aux mains des rebelles

From : info-diplo@... , the 9th May 2012 13:21
  • 2012-05-09 13:21:36 — info-diplo@... - Le Nord-Mali aux mains des rebelles

____________________________________________________    **  Le Monde diplomatique  **       9 mai 2012     http://www.monde-diplomatique.fr/ _____________________________________________________ Les blogs du « Diplo » - Visions cartographiques * Le Nord-Mali aux mains des rebelles    par Mohomodou Houssouba Gao, Kidal, Tombouctou : les trois capitales régionales du nord du Mali sont tombées en moins de trois jours (du 30 mars au 1er avril 2012), deux mois après le déclenchement de la rébellion, provoquant la débâcle de l'armée. L'administration, les services publics et financiers ont été anéantis dans l'ensemble du nord du pays par les rebelles touaregs et leurs alliés islamistes, les cycles de production et les réseaux d'échange désorganisés, ce qui laisse craindre une véritable désintégration sociale dans cette région déjà très vulnérable aux aléas climatiques (à l'automne 2011, les observateurs faisaient état d'un risque de crise alimentaire grave dans la zone sahélienne). Au début du mois de mai, le Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR) et la Croix Rouge estimaient à 320 000 le nombre des réfugiés et des personnes déplacées.   Le coup d'Etat du 22 mars à Bamako, la capitale du Mali, a affaibli une armée déjà fragilisée par les défaites de Ménaka et Tessalit deux mois plus tôt. Les auteurs du putsch, qui jugeaient « calamiteuse » la gestion de la guerre au nord, ont largement contribué à briser la chaîne de commandement militaire, ce qui a permis aux groupes rebelles de prendre assez facilement le contrôle des deux tiers du pays. Ils avaient d'ailleurs réussi à couper les routes d'approvisionnement et isoler toutes les casernes du nord du pays qui sont tombées les unes après les autres : Ménaka, dans la nuit du 17 janvier, puis Anderamboukane, et Aguelhoc au nord de Kidal, où les rebelles se sont livrés à des actes de barbarie sur des dizaines de soldats désarmés. Le 1er et le 2 février, des femmes de soldats avaient manifesté pour dénoncer les conditions du service dans le Nord et exiger que le gouvernement s'occupe plus sérieusement du sort des militaires et de leurs familles. D'abord interdites, les manifestations finalement autorisées s'étaient transformées en émeutes et en attaques contre les maisons et commerces des Touaregs et des Arabes. Dans le même temps, les rebelles s'attaquaient à Niafunké après avoir pris la petite ville de Léré, déjà évacuée par les soldats et la population. Les biens des populations arabo-touarègues ont aussi été détruits dans le sud du pays, à Bamako et à Kati (une petite ville à quelques kilomètres au nord de la capitale), ainsi qu'à Ségou et Sikasso, provoquant des départs massifs vers le Burkina Faso et la Mauritanie. Ces événements ont profondément endommagé la cohésion sociale entre ces communautés (...) Lire la suite de cet article de Mohomodou Houssouba :  http://blog.mondediplo.net/2012-05-09-Le-Nord-Mali-aux-mains-des-rebelles _____________________________________________________ S'ABONNER À « MANIÈRE DE VOIR »     http://www.monde-diplomatique.fr/t/mdvid Tous les deux mois, *Manière de voir* met en perspective un sujet d'actualité en recourant aux meilleurs articles du *Monde diplomatique*. 1 AN  (6 numéros) 29 euros  45,00 euros  soit 35 % de réduction sur le prix de vente en kiosques.   http://www.monde-diplomatique.fr/t/mdvid (Pour l'étranger, frais de port en sus)   http://www.monde-diplomatique.fr/t/mdvid  S'abonner   http://www.monde-diplomatique.fr/t/mdvid  _____________________________________________________ * Nous contacter Pour toute requête concernant votre abonnement au journal :   abo@monde-diplomatique.fr À propos des commandes passées sur  notre boutique en ligne :    boutique@monde-diplomatique.fr * Votre inscription à la liste info-diplo Si vous désirez résilier votre inscription à info-diplo, ou changer d'adresse, rendez-vous à la page :   http://www.monde-diplomatique.fr/info-diplo _____________________________________________________ © Le Monde diplomatique mai 2012