[Irdenlutte] texte explicatif sur situation confusionnelle universite de Paris 1

From : Dominique.Couret@... , the 8th April 2010 11:44
  • 2010-04-08 11:44:48 — Dominique.Couret@... - [Irdenlutte] texte explicatif sur situation confusionnelle universite de Paris 1

Date : 6 avril 2010 10:10 Objet : communiqué *A diffuser, sans signature, et sans provenance, ce texte est explicatif.* *Contre les intimidations et les amalgames de la Présidence de Paris 1* *Pour la défense des libertés fondamentales à l'Université  * * * Ces dernières semaines l'Université Paris 1 Panthéon Sorbonne a été le  théâtre de deux évènements distincts au sujet desquels la Présidence  crée et entretient une confusion dont on ne peut pas penser qu'elle est  involontaire. D'une part, un tag avec menace de mort proférée à l'encontre d'un membre  du personnel administratif de l'Université a été apposé sur un mur du  centre Tolbiac. Cela est absolument inadmissible et condamnable. Le  Comité Technique Paritaire de l'Université a voté à l'unanimité une  motion condamnant cet acte. Nous nous y associons. D'autre part, a eu lieu le 2 mars une action collective au cours de  laquelle des étudiants sont restés dans (et devant) le bureau de Madame  Proquin afin de manifester leur inquiétude sur des projets de changement  de répartition des salles du 9 ième étage de Tolbiac dédiées aux  organisations syndicales étudiantes. A aucun moment, au cours de  l'occupation de son bureau, la liberté de circulation de Mme Proquin n'a  été entravée. Elle a pu se rendre dans le bureau attenant au sien. Elle  n'a été ni menacée, ni insultée. Aucun des étudiants n'a fait preuve  d'agressivité. Des agents de sécurité ont même passé la tête dans  l'embrasure de la porte sans s'émouvoir particulièrement de la situation. Or le Président a jugé nécessaire de déposer une plainte pour  séquestration contre 6 étudiants de Paris 1, militants associatifs et  syndicaux nommément désignés, les exposant à une peine maximum de 5 ans  de prison ferme. Le 1er avril 2010, ces étudiants ont été convoqués au  commissariat et placés en garde à vue. Lors des minutes précédant leur  libération, il leur a été dit que la plainte n'était pas classée et  qu'une attention particulière serait accordée à leur comportement à  l'université et à l'extérieur. Le même jour, considérant que le dépôt d'une plainte par le Président  impliquait nécessairement des faits d'une exceptionnelle gravité, un  certain nombre d'organisations syndicales de Paris 1, ont demandé à la  Présidence de les éclairer sur ses motifs. Or nous ne pouvons nous satisfaire du communiqué publié par la  Présidence de l'Université le 1^er  avril au soir. En effet, affirmant  que la motion votée en CTP visait "les" incidents survenus (alors  qu'elle condamne explicitement les seules menaces de mort), ce  communiqué est mensonger. Il veut manifestement faire l'amalgame entre  un acte parfaitement condamnable (les menaces de mort) et une occupation  dont personne n'ignore le caractère pacifique, et qui n'a rien d'une  séquestration. La Présidence espère manifestement, par cette manœuvre,  obtenir le soutien de la communauté universitaire en faveur de sa  dénonciation de 6 militants étudiants. Mais qui peut soutenir une telle manœuvre ? Le procédé consistant à créer délibérément une telle confusion entre  deux évènements distincts dont on laisse entendre qu'ils ont les mêmes  responsables est indigne. Et la mise en cause nominative d'étudiants  ayant occupé un bureau est une première dans l'histoire de notre  Université qui a connu des périodes autrement plus agitées qu'actuellement. */Nous demandons que les plaintes qui visent la soi-disant séquestration  du 2 mars soient retirées./* */Attachés à une université démocratique et garante des libertés  politiques, syndicales et associatives, nous exprimons notre plus vive  inquiétude et demandons que l'exercice des libertés fondamentales dans  le cadre de l'Université de Paris 1 soit garanti, que le principe en  soit affirmé et que rien n'y fasse obstacle concrètement./* */Nous exigeons que cessent les manœuvres d'intimidation des militants  syndicaux et associatifs, quels qu'ils soient./* --  ------------------------------------------------------------------- Rester dans le mouv' et dans le bon sens ! -----ooO-----Ooo--------------------------------------------------- COURET Dominique  ex UR029 Urbi Environnement urbain - nouveau PRODIG Umr 215 Centre IRD de l'ILE de FRANCE 32 rue Henri VARAGNAT 93 143 BONDY Cedex 01 48 02 55 16 (Bureau)  01 48 02 79 17 (Secrétariat : Vildan DOGAN) fax : 01 48 47 30 88 ou 01 48 02 79 54 mail :Dominique.Couret@... -------------------------------------------------------------------