[Irdenlutte]Suite action éviter un IRD oublié et info mobilisation sur réforme l'enseignement supérieur et recherche

From : Dominique.Couret@... , the 18th juin 2012 11:40
  • 2012-06-18 11:40:59 — Dominique.Couret@... - [Irdenlutte]Suite action éviter un IRD oublié et info mobilisation sur réforme l'enseignement supérieur et recherche

Bonjour à tous et à toutes, un courriel de veille, d'information et d'échange : *1- *samedi 2 juin 2012 , à Jussieu à eu lieu l'Assemblée Générale de  SLR (sauvons la recherche) et un débat SLR/SLU (sauvons l'université) Vous trouverez ci-dessous le rapport de cette AGsur  _http://sauvonslarecherche.fr/spip.php?article3708_ Le débat a porté principalement sur la question des nouvelles assises de  la recherche annoncées par la nouvelle ministre et d'éviter que ces  assises ne servent de caution à des choix déjà faits avant. *2-*Par ailleurs je vous rappelle la tenue le lundi 25 juin 2012  prochain de la seconde La seconde Coordination Nationale des  Établissements Scientifiques et Universitaires (CNESU) voir communiqué  CNESU-ci dessous cf. http://www.cnu.lautre.net/spip.php?article54 Je vous rappelle qu'il est important de renvoyer les propositions de  motions avant le 23 juin de façon à ce qu'elles soient prises en compte  : j'ai déjà envoyé la proposition suivante, toute amélioration,  modification ou autre proposition sont la bienvenue ... *Proposition d'une motion concernant l'IRD :* - *Primauté Recherche et Politique scientifique pour l'IRD (Institut de  recherche pour le développement)* Pilotage des moyens de l'IRD par sa fonction d'opérateur de recherche  fondamentale et par une politique scientifique correspondant aux  missions de service public de cet EPST - recherche, partenariat et  formation par la recherche sur, dans, avec et pour les pays du Sud - et  orientée par la question du développement et de l'évolution/involution  de la vie sur terre. Seuls ces deux principes garantissent la mise en  oeuvre des moyens pour aboutir à une recherche finalisée, la restitution  des connaissances, théories, méthodes et techniques issues des démarches  de recherche fondamentale comme à une formation par la recherche de  qualité.* * *3-*Quelques informations circulent sur Madame *Geneviève Fioraso,  *notre nouveau ministre de l'Enseignement et de la recherche, elles ne  présagent vraiment pas d'une abrogation de la loi LRU ni du pacte de la  recherche... cf.  www.larecherche.fr/content/actualite-politique/article?id=31903    « Le dossier universitaire ne lui est pas non plus inconnu. Selon  Philippe Gillet, directeur de cabinet de Valérie Pécresse au ministère  de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, de 2007 à 2010, elle a  suivi de près les travaux sur la loi LRU, pour l'autonomie des  universités. «Au fond, précise t-il, elle était favorable à cette loi  ainsi qu'aux «projets d'initiatives d'excellence, car elle pense qu'il  faut donner plus de moyens aux universités ». ... pour le côté humour, et blague, une des premières paroles de la  nouvelle ministre : «L'ANR est débordée elle manque de postes!» *4-*Peu d'information sur les intentions de notre nouveau Ministre  délégué aux Affaires étrangères, chargé du Développement: Pascal  *Canfin. L'IRD a-t-il été sollicité par celui-ci ? Si vous avez quelques informations sur nos deux tutelles et sur leur  prise en compte de l'IRD : n'hésitez pas à nous les faire partager sur IrdenLutte ! * *Bonne journée, bon travail et bonne recherche,* Dominique* * *PS : n'oubliez pas la **Séance exceptionnelle séminaire Politiques des  sciences : les réformes et l'avenir de l'enseignement supérieur et de la  recherche **de ce mercredi 20 juin de 11 h à 14h à l'EHESS*(salle M. &  D. Lombard (rez de chaussée sous le porche à droite), 96 Bd Raspail,  75007 Paris, M° Notre Dame des Champs) organisée conjointement par des  collègues de l'EHESS et de Paris I. L'objet de cette réunion est de: - réfléchir ensemble à la situation actuelle et aux perspectives de  changement dans l'enseignement supérieur et la recherche. - discuter des propositions que nous pourrions porter à la Coordination  nationale des universités qui se forme en ce moment. - échanger sur les modalités d'une préparation démocratique des assises  de l'enseignement supérieur et de la recherche annoncées par la ministre  pour l'automne. ----------------*Quelques infos sur Pascal Canfin :* Pascal Canfin est né le 22 août 1974 à Arras en France. Il est diplômé  de l'Institut d'études politiques de Bordeaux et de l'Université de  Newcastle2. Pascal Canfin est chargé de mission à la Confédération française  démocratique du travail (CFDT) du Nord-Pas-de-Calais de 1997 à 1999,  puis consultant en ressources humaines de 1999 à 2003. Entre 2004 et  2009, il est journaliste au mensuel Alternatives économiques,  spécialiste des questions liées à l'environnement, à l'économie sociale  et solidaire, à la responsabilité sociale des entreprises[réf. nécessaire]. Parallèlement à son activité de journaliste, il s'engage en politique au  sein des Verts en 20011. Il est responsable de la commission Économie,  social et services publics des Verts entre 2005 et 2008. Elu député européen Europe Ecologie les Verts en 2009 sur la liste  Ile-de-France,il est membre de la commission Affaires économiques et  monétaires. A ce titre, il négocie pour le groupe des eurodéputés Verts  plusieurs textes liés à la réforme financière post-crise. Il a été  rapporteur du Parlement sur les textes encadrant la spéculation sur les  actions et les dettes des Etats. Ce texte, adopté en novembre 2011, est  le premier qui interdit un produit financier utilisé pour spéculer  contre les Etats. En juin 2010, à son initiative, 22 députés européens en charge de  réglementer les marchés financiers et les banques lancent un appel à la  société civile pour la création d'une ONG capable de développer une  contre-expertise sur les activités menées sur les marchés financiers par  les principaux opérateurs (banques, compagnies d'assurance, hedge  funds...) L'appel prend le nom de Finance Watch. -------------------*Compte-rendu de L'Assemblée Générale SLR du 2 juin  2012*, Par Anné Colette, le 7 juin 2012 Cette assemblée s'est tenue à 17h, à la suite du débat "des assises de  l'enseignement supérieur et de la recherche : oui mais comment ?"  organisé par SLR et SLU. Ce débat s'est conclu par la volonté de  demander, en coordination avec les syndicats, certaines mesures  immédiates concernant la résorption de la précarité, l'augmentation des  aides sociales aux étudiants, un moratoire des conventions IDEX, le  renforcement des crédits de base des laboratoires (par redéploiment du  CIR et de crédits ANR), le retour de l'évaluation des structures dans  les instances scientifiques des établissements et la mise en place d'un  audit financier des activités de l'AERES. Résultats des élections pour le renouvellement du Conseil  d'Administration : tous les candidats sont élus. Par ailleurs un siége  est réservé au collectif lyonnais. Rapport moral. Le président a répondu à des sollicitations médiatiques  qui restent nombreuses, à l'inverse de nos forces militantes. Une autre tâche importante est la participation à l'intersyndicale.  Malgré les difficultés liées à de vieux contentieux mal connus, cette  participation est d'autant plus importante que l'on va entrer dans une  période de négociations avec le gouvernement et qu'il faut préserver  l'union syndicale. SLR n'avait pas appelé à la participation au CNESU. B. Jusserand nous  fait un compte-rendu chaleureux de cette journée où un groupe important  d'étudiants s'était rendu. Pour eux, le prochain combat sera celui de la  réforme des licences. Le rapport moral est accepté à l'unanimité. Rapport financier. La situation financière de l'association reste bonne,  le déficit constaté est dû au retard de versement de la subvention  accordée par la région Rhône-Alpes pour l'organisation de l'université  de SLR. Les réserves ont été presque totalement absorbées par les  régularisations urssaf de l'emploi de B. Dupont. Il semble de plus en  plus difficile d'obtenir des subventions. Le rapport financier est accepté à l'unanimité. *Questions diverses*. On réfléchit à des thématiques qu'on aimerait voir abordées pendant les  Assises. Autour du thème Science et Société les points importants sont :* - Les premiers cycles et l'enseignement supérieur et la recherche comme  service public*. L'exemple du Quebec montre à quel point le choix du  type d'organisation de l'éducation est un choix de société.* - L'indépendance de la recherche*, seule garante de la qualité de  l'expertise. Ce point concerne les modes de financement (récurrent  contre 'par projet') pour préserver l'autonomie des thématiques (exemple  des sciences utiles dans les études environnementales, comme  l'entomologie) et maintenir la possibilité de publier sur des sujets qui  ne seront pas portés par des projets (par exemple : les dangers des  OGM). Il concerne aussi la curiosité humaine, qui n'est pas l'apanage  des chercheurs.* - L'innovation*. C'est un processus économique et doit s'auto-suffir. Il  y a statistiquement une forte corrélation entre le dynamisme de  l'innovation et la hauteur de l'investissement dans la recherche  fondamentale. L'ordre du jour étant épuisé, la séance est levée à 18h30. ----------------*CNESU : Communiqué sur les contributions (pour le 23  juin 2012)* mardi 12 juin 2012 La Coordination Nationale des Établissements Scientifiques et  Universitaires (CNESU) réunie le 21 mai 2012, a appelé à la mobilisation  des enseignants-chercheurs, enseignants et chercheurs, bibliothécaires,  ingénieurs, administratifs, techniciens, personnels de service et de  santé, étudiants, doctorants, des établissements scientifiques et  universitaires dès maintenant pour une véritable rupture avec la  politique de l'enseignement supérieur et de la recherche sur la base  d'une plateforme revendicative ayant vocation a être enrichie et amendée  : http://www.cnu.lautre.net/spip.php?... Or, depuis le 21 mai les premiers indices quant aux choix pour l'avenir  sont inquiétants : nomination de conseillers du Président de la  République et de la Ministre de l'Enseignement Supérieur et de la  Recherche ayant assuré la promotion de la LRU ; surreprésentation parmi  ces conseillers d'anciens membres actifs de la Conférence des Présidents  d'Université (CPU) qui vient de commettre un document scandaleux  envisageant diverses mesures de mise au pas des enseignants-chercheurs.  L'une des principales revendications des enseignants-chercheurs lors du  mouvement universitaire de 2009 demeure la même aujourd'hui :  l'abrogation du décret n° 2009-460 du 23 avril 2009. L'autre  revendication centrale portée par les personnels et les étudiants en  2009, la suppression de la masterisation, n'est pas non plus satisfaite  malgré les annulations récentes du Conseil d'Etat. Enfin l'annonce  d'assises régionales avant les assises nationales, laisse penser à une  volonté de régionalisation susceptible de remettre en cause les  diplômes, financements et statuts nationaux de l'enseignement supérieur  et la recherche. Il devient donc plus que jamais nécessaire de préparer dès maintenant  une mobilisation de plus grande ampleur de l'ensemble des disciplines,  établissements et organisations de l'enseignement supérieur et de la  recherche par des Assemblées Générales avant le 23 juin 2012. Chaque assemblée d'établissement, mais aussi chaque organisation  syndicale, société savante, association professionnelle, collectif  militant de la communauté et organisation étudiante pourra développer  une ou plusieurs des quatorze revendications énoncées (ou en proposer de  nouvelles) sous la forme de contributions (Motions, Analyses,  Témoignages, Déclarations, Pétitions, Textes individuels...) à envoyer à : textes.cnesu2@... La seconde Coordination Nationale des Établissements Scientifiques et  Universitaires (CNESU) se réunira le lundi 25 juin 2012. D'autres  communiqués préciseront les modalités de participation, de lieu et de  travail en vue de la publication du "Rapport CNESU 2012" sur les  réformes nécessaires et urgentes de l'enseignement supérieur et de la  recherche. -----------