[Manifeste-euroafricain]Sans-papiers : regardons les États-Unis

From : paulinkuanzambi@... , the 29th mai 2008 13:26

Sans-papiers : regardons les États-Unis    http://www.ouest-france.fr/Sans-papiers-regardons-les-etats-Unis-/re/actuDet/actu_3632-638032------_actu.html                                                                                                                            jeudi 29 mai 2008    États-Unis. Entre 500 000 et un million de personnes, à Los Angeles, la plupart immigrées « hispaniques », et de nombreuses autres, dans d'autres villes américaines, protestaient face à un projet de loi de réforme de l'immigration, tenu pour « raciste », réclamaient une amnistie pour les immigrés clandestins et demandaient à ne plus être criminalisées. « Que deviendrait l'Amérique sans nous ? », clamaient leurs banderoles. Le projet de loi prévoyait la construction d'un mur, le long de la frontière avec le Mexique, et envisageait de « sévir contre les employeurs embauchant des travailleurs clandestins ». Pour la première fois à cette échelle, les immigrés se présentaient comme des travailleurs qui apportent leur contribution à l'économie nationale, ainsi qu'à celle de leur société d'origine (avec les remesas, l'argent qu'ils envoient au pays). Ils sortaient de l'ombre pour être tenus, non pas comme un problème ou un danger, mais comme une solution positive. Jusqu'à peu, en France, les sans-papiers suscitaient deux réactions principales. De compassion, et, alors, on les soutenait pour des raisons avant tout morales, humanitaires. Ou de rejet ou, du moins, d'indifférence, les uns leur reprochant de prendre l'emploi des Français et ne rêvant que de les voir retourner dans leur pays d'origine ; les autres, trouvant que cette population, présente illégalement sur le territoire national, méritait bien les rigueurs de la politique du gouvernement (expulsions, camps de rétention). Une troisième image commence à s'imposer, rapprochant notre expérience de celle des États-Unis. En effet, des sans-papiers, à l'initiative de l'association Droit devant et avec la CGT, se présentent comme des acteurs économiques respectables et demandent à être traités comme des travailleurs qu'ils sont. Par leurs manifestations, ils rappellent que, sans eux, de nombreuses entreprises ne peuvent pas fonctionner, et leur contribution à la croissance et au produit national est certaine. La régularisation que demandent les sans-papiers met les dirigeants d'entreprise en position délicate : ne pas appuyer leurs revendications, c'est se couper de salariés utiles, mais les encourager, c'est les faire sortir de la précarité et de la vulnérabilité qui autorisent des salaires de misère. Les syndicats ouvriers n'échappent pas à l'ambivalence, car soutenir les sans-papiers, c'est soutenir une main-d'oeuvre concurrente pour les gens en place. En ayant eu le courage de s'exposer visiblement, alors même que le climat est aux expulsions et que deux morts récentes (défenestration d'une Chinoise, à l'automne dernier, noyade d'un Malien au début d'avril ; dans les deux cas de peur d'être appréhendés par la police et expulsés) indiquent la gravité de la situation, les sans-papiers, les associations et les syndicats qui les aident, viennent de déplacer les enjeux du débat sur l'immigration.                  __________________________________________________ Do You Yahoo!? En finir avec le spam? Yahoo! Mail vous offre la meilleure protection possible contre les messages non sollicités  http://mail.yahoo.fr Yahoo! Mail