[Migreurop]OIM, HCDH, HCR – Une déclaration commune sur les migrants morts en Méditerranée: l'Europe mise en cause

From : claude.calame@... , the 30th avril 2015 07:17
  • 2015-04-30 07:17:32 — claude.calame@... - [Migreurop]OIM, HCDH, HCR – Une déclaration commune sur les migrants morts en Méditerranée: l'Europe mise en cause

Même eux protestent! Bien cordialement, Claude Calame http://blogs.mediapart.fr/blog/claude-calame/260415/migrants-morts-en-mediterranee-guerre-europeenne-et-crime-contre-lhumanite *DÉCLARATION COMMUNE SUR LES TRAVERSÉES EN MÉDITERRANÉE * Posté le ven., avr.-24-2015 *William Lacy Swing, Directeur général de l’Organisation internationale  pour les migrations *
  *Zeid Ra’ad Al Hussein, Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits 
de l’homme *
  *António Guterres, Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés *   *Peter Sutherland, Représentant spécial du Secrétariat général des 
Nations Unies pour la migration internationale et le développement *
  Une tragédie d’une ampleur sans précédent se déroule dans la 
Méditerranée. Nous, signataires*, prions instamment les dirigeants  européens de faire passer la vie, les droits et la dignité de l’homme en  premier dans l’adoption d’une réponse commune à la crise humanitaire  dans la Méditerranée.
  L’Union européenne se base sur les principes fondamentaux d’humanité, 
de solidarité et de respect des droits de l’homme. Nous prions les Etats  membres de l’UE de faire preuve d’autorité morale et politique dans  l’adoption d’un plan d’action global et prospectif centré sur ces valeurs.
  La réponse de l’Union européenne doit aller au-delà de l’approche 
minimaliste actuelle du Plan en 10 points sur la migration, annoncé par  l’UE lundi, qui se concentre principalement sur le contrôle des arrivées  de migrants et de réfugiés sur ses côtes. La sécurité, les besoins de  protection et les droits fondamentaux de tous les migrants et les  réfugiés doivent être en première ligne de la réponse de l’UE. Les  dirigeants de l’UE doivent voir plus loin que la situation actuelle et  travailler main dans la main avec les pays de transit et d’origine à la  fois pour atténuer la détresse des migrants et des réfugiés et pour  éliminer, de manière plus globale, les nombreux facteurs qui les  poussent à avoir recours à ces traversées maritimes désespérées. La  répression seule ne résoudra pas la question de la migration  irrégulière, mais pourrait bien accroître les risques et les mauvais  traitements auxquels sont confrontés les migrants et les réfugiés.
  Nous recommandons donc une action audacieuse et collective visant à 
étendre la portée des mesures envisagées en incluant : · La mise en place, sans délai, d’une opération de recherche et de  secours dirigée par l’Etat, proactive et dotée d’importantes ressources,  d’une capacité similaire à /Mare Nostrum /, avec la mission claire de  sauver des vies ; ·        La création de suffisamment de voies de migration sûre et  légale, y compris pour les travailleurs migrants peu qualifiés et les  personnes ayant besoin d’une réunification familiale et d’un accès à la  protection si besoin, en tant qu’alternatives au recours aux passeurs ; ·        L’engagement ferme d’accueillir un nombre bien plus élevé de  réfugiés par le biais d’une vaste réinstallation dans l’UE, en plus des  quotas actuels, qui ait un réel impact, et l’adoption d’autres moyens  juridiques pour que les réfugiés puissent accéder à la sécurité ; ·        Le renforcement des dispositifs visant à soutenir ces pays qui  reçoivent le plus d’arrivants (l’Italie, Malte et la Grèce) et la  répartition plus équitable des responsabilités à travers l’Union  européenne pour sauver des vies et protéger ceux qui en ont besoin ; ·        La lutte contre la rhétorique raciste et xénophobe calomniant  les migrants et les réfugiés.
  * Peter Sutherland, Représentant spécial du Secrétariat général des 
Nations Unies pour la migration internationale et le développement ;  William Lacy Swing, Directeur général de l’Organisation internationale  pour les migrations ; António Guterres, Haut-Commissaire des Nations  Unies pour les réfugiés ; Zeid Ra’ad Al Hussein, Haut-Commissaire des  Nations Unies aux droits de l’homme.
  *Porte-paroles : *   Leonard Doyle Tel: 41 22 717 9589 – Mobile: 41 79 285 71 23, Email: 
ldoyle@... 
  Joel Millman Tel: 41 22 717 9486 – Mobile: 41 79 103 87 20, Email: 
jmillman@... 
  Itayi Viriri Tel: 41 22 717 9361 – Mobile : 41 79 285 43 66, Email : 
iviriri@...  --  Claude Calame Directeur d'études Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales Centre AnHiMA (Anthropologie et Histoire des Mondes Antiques, UMR 8210) 2 Rue Vivienne F-75002 Paris Tél.: ++331/47038426, Fax: ++331/47038411 Tél.: ++4121/6173396 claude.calame@...