[Mineursisoles] Communique : reseau de solidarite avec les eleves sans papiers Appel de Jaures suites

From : getmr@... , the 28th June 2004 01:10
  • 2004-06-28 01:10:03 — getmr@... - [Mineursisoles] Communique : reseau de solidarite avec les eleves sans papiers Appel de Jaures suites

Pardon à  ceux/celles qui déjà reçu le message A CEUX QUI ONT SOUTENU L'INITIATIVE DE LA REUNION DU 26 JUIN DE CONSTITUTION D'UN RESEAU DE SOLIDARITE AVEC LES ELEVES SANS PAPIERS Ci-joint le communiqué d'Education sans frontières suite à la réunion du 26 juin et l'Appel à la régularisation des élèves sans papiers qui y a été adopté. Nous sollicitons à nouveau la signature de votre organisation ou la vôtre conne individu sur ce nouveau texte. Il est largement inspiré de L'Appel de  Jaurès invitant à la réunoin du 26 juin que vous aviez soutenu. Sa ratification ne devrait pas poser de problème mais nous préférons toutefois vous en demander explicitement confirmation, si possible dans les meilleurs délais. En effet, nous prévoyons une conférence de presse le mercredi 30 juin à 11 heures. (ATTENTION : pas à la Bourse du Travail comme annoncé précédemment mais dans les locaux du MRAP, 43 Bd Magenta 75010) et il serait bien que nous puissions faire état du soutien de votre organisation et de celui de gens du rang. Le relatif succès de notre assemblée du 26 juin nous incite à nous montrer aussi pressants que nous le pouvons. La situation des scolarisés sans papiers provoque émotion et indignation. L'assistance, modique numériquement, mais pas tant que ça pour un 26 juin, en témoigne à sa façon. 80 personnes, des gens très impliqués, et pas seulement des militants. Un professeur de Montereau bouleversé par la situation ubuesque de Karyma, son élève  qui ne peut pas obtenir de titre de séjour en France parce qu'elle n'a pas de passeport marocain. Or, pour en avoir un, il lui faudrait rentrer au pays (ce qu'elle ne veut pas de toute façon car elle ne pourrait pas rentrer) mais elle ne le peut pas car elle n'a pas de passeport ! Des instits et des parents de Nantes en bagarre pour empêcher l'expulsion de mômes de maternelle et CP (avec leurs parents), des instits de l'école Baudelaire (75012) où des enfants et des parents tchétchènes sont menacés d'être réexpédiés au pays (via l'Autriche), des profs de lycée de St-Denis, de Charenton, de Paris 8 aussi. Notre demande de soutien correspond à notre volonté de faire en sorte qu'à la rentrée de septembre, dans le maximum d'établissements scolaires, des adultes fassent savoir aux jeunes qu'ils sont prêts à les aider, à les accompagner dans leurs démarches, à faire signer des pétitions, à organiser des délégations. Il faut un coup de gong pour que dans chaque ville, tous les enseignants soient au courant. Dans ce cadre, la signature de votre organisation et celle du maximum d'individus  revêtent une certaine importance. Surtout si elle est relayée par la diffusion de notre appel et par l'aide à ceux qui, ayant découvert qu'ils vivaient aux côtés de sans papiers, auront besoin de l'appui des structures militantes.  La situation des scolaires sans papiers est en elle-même inacceptable... et nous espérons bien (et nous ferons ce qui est en notre pouvoir en ce sens !) qu'on n'a pas fini d'en parler. Quoi qu'il en soit, on persiste à vous tenir au courant.  Et on espère votre appui. Cordialement, Richard  Moyon (06 12 17 63 81)