[Mineursisoles]Fw: Un écolier en rétention avec sa maman

From : ericdavid@... , the 28th September 2004 12:03
  • 2004-09-28 12:03:29 — ericdavid@... - [Mineursisoles]Fw: Un écolier en rétention avec sa maman

----- Original Message -----  From: julien@reseau-ipam.org  To: Liste des destinataires supprimée  Sent: Monday, September 27, 2004 1:55 PM Subject: Fwd: Un écolier en rétention avec sa maman From: "Collectif Enfants Étrangers"  Subject: Tr: Scandaleux!   Un inspecteur d'académie sur demande de la PAF a envoyé un courrier aux directeurs (trices) d'école pour retouver la présence d'un enfant. Le courrier ne mentionnait pas le motif de la recherche. Un directeur a répondu. Voici comment on cueille les étrangers en situation irrégulière pour les mettre dans un avion. Scandaleux est devenu un mot bien faible pour nommer ces comportements! ---------------- Ouest-France Rennes samedi 25 septembre 2004 Un écolier en rétention avec sa maman Réunis hier dans les locaux de la FSU, les parents d'élèves et les militants des droits de l'homme demandent à la préfète « de revenir sur cette décision inhumaine » Des parents s'indignent, les syndicats et les associations crient au scandale Un enfant de l'école Clemenceau, Randy, 6 ans, est parti pour le centre de rétention de Rouen avec sa maman, une Congolaise en situation irrégulière. Indirectement, c'est grâce à l'inspection académique que la police aurait repéré cette femme. Des parents d'élèves s'indignent, les syndicats d'enseignants et les militants des droits de l'homme expriment leur révolte. « M'sieur, m'sieur, il va revenir à l'école, Randy ? » À peine descendu de voiture hier midi, le journaliste est assailli par les gamins de Georges-Clemenceau, une école du quartier des Champs-Manceaux. « Qu'est-ce qu'ils vont lui faire ? », questionne sa camarade de CP Salomé, petite blonde aux yeux embués de larmes. « Il est trop gentil, trop chou », ajoute une autre enfant. « Et en plus, conclut Abdoul-Raouf, un grand de CM 2, il est super fort au foot ». Né à Kinshasa (ex-Zaïre) début 1998, Randy habitait avec sa mère, Luzeyidio Bondo, 28 ans, dans un appartement du quartier. Après une année en maternelle, il venait de faire sa rentrée en CP. Mais Mme Bondo a été rattrapée par sa situation irrégulière en France. Sa demande d'asile politique a été repoussée, comme 90 % des demandes. Du coup, la préfète a pris un arrêté de reconduite à la frontière. Mme Bondo a contesté cet arrêté, le 7 juin dernier devant le tribunal administratif. Mais celui-ci a donné raison à la préfète. L'appel formulé devant le Conseil d'État n'étant pas suspensif, la jeune Congolaise est expulsable. Pas son enfant, puisque la France n'expulse pas les mineurs. Une première ? Chargée de cette reconduite, la PAF (police de l'air et des frontières) a demandé à l'inspection académique de lui dire dans quelle école était scolarisé Randy. « C'était une recherche dans l'intérêt des familles et sur requête du procureur, comme nous en recevons une centaine par an, explique Jean Hanry, adjoint de l'inspecteur d'académie. Mais la police n'a pas précisé pour quel motif elle recherchait l'enfant. En tant que fonctionnaire, j'ai fait ni plus ni moins que mon travail. En tant qu'homme et grand-père, je suis très ému par cette affaire. À ma connaissance, c'est une première en Ille-et-Vilaine. » Mme Bondo a donc été interpellée par la PAF. À l'aéroport de Saint-Jacques, on allait la mettre dans un avion pour Rouen, où se trouve le centre de rétention administrative avant l'expulsion. Ce sont les services sociaux qui sont venus, à l'école, chercher le petit Randy. La mère a refusé de se séparer de son enfant et de le confier aux services sociaux. Randy est lui aussi monté dans l'avion. À l'école Clemenceau, c'est l'indignation. « La police a instrumentalisé l'enfant pour attraper la maman », accuse un des 40 parents mobilisés hier midi. Si le directeur Arnaud Lahogue refuse de s'exprimer, Gaëlle Rieuf, animatrice et elle-même mère d'un écolier, n'a pas peur de parler. « Randy est arrivé en France à l'âge de deux ans, c'est un enfant très sociable. Je l'ai eu au téléphone hier soir à Rouen. Il ne demande qu'une chose : retrouver ses copains d'école. » Du côté du Collectif des sans-papiers, du MRAP, de la Ligue des Droits de l'homme et des syndicats FSU et SGEN-CFDT, c'est la levée de boucliers. « On demande à l'école publique de se transformer en entreprise de délation, c'est scandaleux. L'inspection académique a été piégée par la police. Il est hors de question de transformer les instits en indics. » Manif aujourd'hui Randy restera-t-il en France, séparé de sa mère ? « Si Mme Bondo choisit de l'emmener avec elle ? Le Congo est un pays instable où sévissent la peste, le choléra et la guerre », rappellent les militants des droits de l'homme. Avec la FSU, ils ont demandé une entrevue à la préfète. Et appellent à manifester aujourd'hui à 16 h salle de la Criée. Hier soir, la préfecture n'a pas souhaité commenter ce dossier. Michel TANNEAU.