[Pap-infos] film de boule, 2e partie: la pente descendante...

From : dominique.lancelot@... , the 25th April 2003 21:55
  • 2003-04-25 21:55:26 — dominique.lancelot@... - [Pap-infos] film de boule, 2e partie: la pente descendante...

il y a quelques jours j'ai posté sur la liste de diffusion perchman.com un message concernant la bataille qui m'opposait avec une production fabriquant des téléfilms érotiques pour le dimanche soir sur M6. Les conditions qu'ils proposent sont les suivantes: alors que quasiment toute l'équipe est payée au tarif syndical cinéma, malgré une équipe un peu réduite à son minimum, (un seul dir de prod pour 2x2 films quasi en simultané, idem pour la déco, la régie, avec qqs stagiaires, présence de renforts machinerie et électricité dès que nécessaire, ceux-là étant bien sûr payés en extras etc...), le poste du perchman est celui qui est le plus défavorisé, puisqu'ils offrent un poste et un salaire de stagiaire à la personne qui occupera effectivement les fonctions de perchman. Après moultes tergiversations et une conversation téléphonique tardive avec le producteur, dont je résume ici les passages importants (je vous passe les banalités de départ sur l'injustice par rapport au reste de l'équipe, l'enveloppe serrée de M6 qui n'a pas augmenté depuis belle lurette etc...):  -moi: les médecins, ont obligation de moyens, mais pas de résultats. Toi, c'est un peu le contraire, tu me demandes des résultats puisque tu dis que tu ne veux pas faire de post-synchro, mais tu me refuses les moyens pour y arriver...  -lui: je ne te demande pas la lune, si tu me donnes un son comparable à celui de l'an drenier c'est suffisant.  -moi: l'an dernier, on a eu de la chance, le mec (trouvé sur perchman.com) était très fort et on a fait du super son, comme jamais auparavant sur ces films. on a peu de chances de trouver à nouveau qqun de cette qualité dans ces conditions, et donc très peu de chances d'avoir un son de la même qualité.  -lui: (haussant le ton) je trouve ton atitude très choquante, je ne te comprends pas, pourquoi me dis-tu des choses pareilles, tu devrais positiver, me dire que oui c'est des conditions difficiles mais que tu vas donner le meilleur de toi-même pour essayer d'y arriver quand même...  -moi: je ne te parle pas de cela parce que pour moi cela va de soi, quand je bosse je donne toujours le meilleur de moi-même. Je m'adresse au producteur, qui est l'interlocuteur et le responsable final de la qualité du produit et j'essaye de pointer les choses qui me paraissent la mettre en danger (en substance). Il était donc plutôt dans une logique de renverser la situation, essayant de me culpabiliser moi de m'élever contre ses conditions dont il ne "peut pas" sortir... J'avais compris au cours des autres discussions, avec le dir de prod, le metteur en scène, l'ingénieur du son des autres films en parallèle, que de toutes façons ils tourneraient comme ça. On m'a même assuré qu'il y avait déjà quelqu'un d'autre sur le coup (mais le réal n'était pas au courant... bluff ou pas? peu importe). Bien sûr, ce dont ils veulent s'assurer le plus, c'est qu'une fois lancées les choses, on ne revienne pas dessus continuellement, on assume les décisions, arrangements etc, qu'on "positive" et qu'on se taise. Je n'ai pas refusé de faire le tournage. En revanche je ne compte pas prendre sur moi de dénicher le super-perchman-pour-pas-cher dont ils ont besoin. Certes, l'argument du "pied à l'étrier", de l'opportunité pour un "junior" (dixit le producteur) de faire ses premières armes etc est avancé, sachant qu'il s'agit de tourner deux films de 90 minutes en super 16 en 20 jours pour le tout, d'offrir jusqu'à 20 heures sup sur la totalité modulables à loisir, de ne pas être payé si on ne tourne pas un jour férié dans la période du tournage (ou un autre jour échangé par commodité), avec une moyenne de 10 séquences par jour... J'ai dit au dir de pod (avec qui j'ai été en assez bons termes au téléphone) que le perchman-stagiaire de l'an dernier avait été trouvé sur perchman.com, il n'est pas imposible qu'il cherche par ce biais. Je tenais à diffuser cette information afin que l'on soit au courant, et qu'éventuellement les personnes contactées prennent leur décision en connaissance de cause... Je suis prêt à en discuter plus avant avec qui voudra, voici mon mail: dominique.lancelot@club-internet.fr J'envisage de diffuser cette lettre dans plusieurs endroits, pourquoi pas aux syndicats etc, désolé pour ceux qui risquent de la recevoir en double...