[Cip-idf]La p'tite balade de "R é sistance au Travail Obligatoire"

From : yotogui@... , the 3rd May 2005 14:20
  • 2005-05-03 14:20:40 — yotogui@... - [Cip-idf]La p'tite balade de "R é sistance au Travail Obligatoire"

De : supachoma@no-log.org Objet : [ac-forum] La p'tite balade de  "Résistance au Travail Obligatoire"                  Collectif de Résistance au Travail Obligatoire                           Réunion tous les mercredis à 18h                              23 Bis rue Mathis 75019                          Métro: Crimée Tel: 01 40092749 Prochaine action du collectif RTO Mardi 10 mai Rendez vous 14 h place du Châtelet..  Lundi 2 mai, on attaque le neuf trois, diffusion de tracts et café sans sucre à la Caisse d'Allocation Familiale de Rosny sous bois, parce que y'a pas qu'à Paris que la CAF fait des misères aux allocataires. Beaucoup de monde dans les deux files d'attente, la première pour avoir son ticket, la deuxième pour être reçus par un agent de la CAF après plus d'une heure d'attente quand vos nom et prénom apparaissent en énorme sur l'écran qui surplombe la salle d'attente. Nous sommes resté dans les lieux une vingtaine de minutes, avant que la directrice accompagnée des vigiles nous éconduisent vers la sortie. Nous continuons donc à distribuer notre "café de la colère" sur le parvis de la CAF où les témoins de notre éviction viennent nous rejoindre. Crises de larmes, colère et témoignage de solidarité, on en apprend alors de belles sur le traitements des allocataires sur le département/ -Une jeune maman " bénéficiaire de L'Aide pour Parent Isolé " est baladée d'hôtel pourris en hôtel miteux sur tout le département. Ne pouvant pas attester de plus d'un mois de résidence dans chaque ville où elle est placée, elle n'a accès à aucune aide sociale. Parti de Romainville pour Villemomble depuis quinze jours, son dossier est toujours dans un bureau poussiéreux de Romainville.  Sa demande de prêt sur allocation pour l'achat d'une poussette a été refusée par la CAF sans aucun motif. -Un père de famille Rmiste sort ulcéré de la CAF, il refuse un emploi au SMIC qui lui ferait perdre son temps, sa CMU-C et ses aides au logement. -Une jeune femme de 26 ans, sans revenus, hébergée à Sevran  par sa famille, en  demande d'un logement social attend le RMI depuis plus de quatre mois, sans même un accès aux aides d'urgence prévue dans ces cas-là. Dans la plupart des villes du 93 (PCF, PS, UMP confondus), la demande d'instruction du RMI est précédée d'une convocation pour une réunion en mairie. Lors de cette réunion, l'assistance composée de RMIstes se voit expliquer les conditions d'attribution du RMI. Outre les critères de plafonds de ressources et de situation familiale en vigueur sur tout le territoire, on explique aux futurs allocataires qu'au bout de trois mois d'allocation, celle-ci se verra suspendue si l'allocataire n'est pas en mesure de prouver ses recherches d'emplois ! Nous étions venus en paix dans ce département pensant que le conseil général communiste n'appliquerait pas les directives du plan de cohésion sociale visant à remettre tout le monde sur le marché du travail précaire.  La prochaine fois, on reviendra armés de sucre pour le café, d'une table pour nos tracts et journaux, d'un poste de musique et d'un mégaphone pour se faire entendre. Leur insertion nous condamne à l'exploitation ! Réagissons ! Prochaine action du collectif RTO Mardi 10 mai Rendez vous 14 h place du Châtelet.