[Pap-infos]16 d é cembre signature de la convention UNEDIC ta m è re

From : precairesassocies@... , the 15th December 2005 01:17
  • 2005-12-15 01:17:26 — precairesassocies@... - [Pap-infos]16 d é cembre signature de la convention UNEDIC ta m è re

Faites le savoir ! Vendredi 16 décembre à 12 H au théâtre de la ville, place du Châtelet : Assemblée générale puis départ en action ! Unedic : la lutte continue   Le mardi 13 décembre, lors de la journée officielle de « négociations » de l¹assurance-chômage au siège du Medef à Paris, des actions ont eu lieu un peu partout en France    A Paris : occupation du théâtre de la ville, place du Châtelet, à l¹appel de la CGT spectacle et de la CIP-IDF. Occupation de l¹ANPE du 70 rue de Crimée à l¹appel de AC ! Paris air libre. A Marseille : occupation des locaux de l¹ANPE Joliette. A Toulouse : occupation des locaux du Medef. A Pau : occupation depuis la veille du Medef à l¹appel de la CGT spectacle A Rennes : occupation des locaux de l¹entreprise d¹un responsable local du Medef       La convention Unedic en train d¹être concoctée au Medef s¹attaque à tous les salariés et les chômeurs.    Concernant les intermittents, tout conduit à penser que la logique du protocole de juin 2003 dénoncé par tous (ainsi que par une majorité de parlementaires et le ministre de la culture lui-même !) ne sera pas remise en cause. Peut-être même que tout ce petit jeu de faux-semblants n¹accouchera que d¹une prorogation de ce système injuste et coûteux : la capitalisation conduit nécessairement à l¹aléa et à des inégalités accrues.    Le Medef veut imposer une diminution de la durée d¹indemnisation contre tous les chômeurs. Que vont faire les syndicats signataires, ceux qui ont pris l¹habitude de diminuer toujours les droits des chômeurs à chaque convention Unedic ?    Ils se sont mis déjà d¹accord sur un contrôle généralisé des chômeurs et sur des politiques de formation dans les métiers « sous-tension » (BTP, hôtellerie-restauration, service à la personne, Š).    La reconversion sera également de mise pour les annexes 8 et 10. Villepin communique sur la transformation de l¹AFT (Allocation du Fond Transitoire) en « fond social de reconversion » soumis à conditions, entre autre d¹ancienneté (5 ans ?). Rien à voir avec l¹AFT qui a permis depuis le début de l¹année 2005 à 16700 intermittents de ne pas être brutalement exclus de l¹assurance-chômage.    Ces dispositifs sont des systèmes coercitifs destinés à obliger les chômeurs à accepter n¹importe quel emploi précaire, à n¹importe quel prix. Cette politique de précarisation est la même que celle de la réforme des minima sociaux (RMI, API) où des contrôles sont également prévus.    Exclusions, contrôles, sanctions, convocations répétées, radiations sont les armes de la politique de l¹emploi menée par le gouvernement et ses partenaires.     La baisse officielle du nombre de chômeurs est due à une scandaleuse explosion du nombre de radiations et s¹accompagne d¹une augmentation de Rmistes (1,25 million de personnes sont aujourd'hui allocataires du RMI), malgré les emplois forcés et les contrôles qui les visent. L¹ANPE et l¹Association des Départements de France viennent de signer un accord qui permettra « le placement dans l¹emploi des bénéficiaires du RMI », c¹est-à-dire un suivi renforcé et des pressions.    L¹exclusion du système d¹assurance-chômage de nombreux intermittents (alors que dans le même temps, les mieux payés et les plus régulièrement employés ont vu leurs allocations augmenter) n¹est qu¹un des éléments d¹une politique de contrôle des vies et du temps qui contamine petit à petit tous les systèmes de protection sociale.       Contre l¹état d¹urgence, imposons l¹état d¹urgence sociale !          Nous ne sommes pas des variables d¹ajustement ! Intermittents, chômeurs, précaires, solidarité !       On organise contre tous (ou presque...) l¹incertitude, l¹aléa, la précarité ; on fabrique l¹inégalité : simulacre de négociations Unedic, éviction de l¹intermittence, radiations ANPE et Assedic, RMI... Ne laissons pas faire !